31/08/2014

EXPLOSION DE L' UMP: QUID DU RPR ? LE RPF ? JUSTE UN RAPPEL !

 

 

Le RPR de Jacques Chirac est de retour

Le Point.fr - Publié le 25/07/2014 à 20:29 - Modifié le 26/07/2014 à 09:31

On croyait le parti fondé par l'ancien président en 1976 disparu.

 

N'ayant pas été déposés, son nom et son logo sont désormais propriété... du RPF.


Tel le phénix, le RPR renaît de ses cendres.

Créé en 1976 par Jacques Chirac, le Rassemblement pour la République avait pourtant été enterré en 2002, après sa dissolution dans l'UMP.

Mais voilà, le nom et le logo du parti n'ayant jamais été déposés, des responsables départementaux du RPF - le Rassemblement pour la France, de Charles Pasqua et Philippe de Villiers - du Vaucluse ont eu l'idée de ressusciter le parti gaulliste, rapporte La Provence.

 

Frédérik Bigrat, un responsable du RPF, a donc effectué les démarches auprès de l'Inpi (l'Institut national de la propriété intellectuelle) pour s'approprier la "marque" RPR et son logo arborant la croix de Lorraine. C'est désormais chose faite.

Les statuts de l'association RPR - quasiment identiques à ceux de l'ère Chirac, souligne La Provence - ont été déposés à la préfecture de Paris.

 
 

"Le sarkozysme a tué le gaullisme"

Mais quel est l'intérêt de la démarche ?

Igor Kurek, le secrétaire général du néo-RPR, fait un pari. Selon lui, l'UMP "n'a plus de patron" et va mourir.

En faisant renaître le RPR, il espère "récupérer le noyau dur de l'UMP" et rassembler "les familles gaullistes dispersées et déboussolées".

"Le sarkozysme a tué le gaullisme, mais le gaullisme est éternel.

C'est comme un phénix, ça renaît toujours de ses cendres", assène-t-il.

"Depuis trois ans que l'on fait des réunions, on entend partout les gens s'interroger : pourquoi le RPR n'est plus ?...

Il y a une véritable nostalgie des valeurs portées par le RPR", poursuit-il.

 

Source :Le Point.fr

 

L' UE SE FISSURE FACE À L' INTERVENTION DE L' OTAN SUR LA RUSSIE !

 

La Slovaquie menace d'imposer un veto sur les sanctions de l'UE contre la Russie

 

Auteur : La Voix de la Russie/RIA Novosti | Editeur : Walt | Dimanche, 31 Août 2014 - 11h46

 

Le premier ministre slovaque Robert Fico a qualifié samedi les nouvelles sanctions de l’Union européenne contre la Russie d’« absurdes et contreproductives », menaçant d’imposer un veto sur ces sanctions.

Le Conseil européen a chargé la Commission européenne d’élaborer au cours d’une semaine de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie.


Fico a averti que la Slovaquie se prononcerait contre ces nouvelles sanctions au sommet de l’UE.

Les relations entre la Russie et l'Occident se sont détériorées en raison de la situation en Ukraine.

 

À la fin de juillet, l'UE et les Etats-Unis sont passés des sanctions ciblées visant des personnes concrètes à des sanctions plus larges visant des secteurs entiers de l’économie russe.

LES RUSSES TIRENT LA SONNETTE D' ALARME .....

 

Le renseignement russe tire la sonnette d’alarme !!

  Le renseignement russe tire la sonnette d’alarme !!
Mine de rien, les armées américaines se positionnent lentement mais sûrement. A l’Ouest, l’ se renforce à la frontière russe.
 
Au Sud, sous prétexte de , le se positionne et, en même temps justifie une présence militaire américaine accrue.
 
Dans l’Arctique, le Canada commence à se préparer à se déployer, tandis qu’à l’Est des sous-marins grouillent comme des requins en attente de leurs proies.
 
Qui peut encore douter des objectifs de tout ce beau monde?
 
***
Le renseignement russe SVR vient de remettre un rapport au Kremlin,où il met en garde contre de nouvelles tentatives anti-russes des Etats Unis.
 
 
« Les Etats Unis ont l’intention de mettre à profit les capacités de la milice de Daesh, pour ouvrir un nouveau front contre la Russie, en Asie centrale.
 
Dans le strict objectif de mettre en œuvre leurs nouvelles politiques dans la région du Moyen-Orient, les Etats Unis ont mobilisé les extrémistes musulmans du monde entier, avant de les envoyer, en Syrie et en Irak.
 
Les Etats Unis ont organisé ces extrémistes en de nombreuses milices, les ont entraînés, avant de leur donner des noms, comme ou encore Daesh. ..
 
Les Etats Unis ont l’intention  d’ouvrir, dans un avenir tout proche, un nouveau front anti-russe, au et en Asie centrale.
 
Les moyens en sont fournis par l’, qui agit, en Asie centrale, pour y recruter des combattants, avant de les envoyer, en Syrie et en Irak.
 
 
Les cheikhs wahhabites préparent, idéologiquement, les jeunes originaires de la Russie, du , de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan, du Kirghizistan, avant de les envoyer, en Irak et en Syrie.
 
C’est depuis Bichkek, la capitale kirghiz, que les terroristes gagnent Istanbul, en Turquie, et se rendent, en Irak et en Syrie ».
 
 
Le rapport du renseignement russe vise à lancer un sérieux avertissement, à l’adresse du Kremlin, et à lui faire prendre conscience du danger qui menace la Russie..
 
 
Envoyé par Rethy

SOUDAN SUD, UN HÉLICOPTÈRE DE L' ONU ABATTU ! CHUT !!!

 

 

 

 

Un hélicoptère de l’ONU abattu au Sud-Soudan.

Washington contraint l’ONU au silence !

 

 

Un hélicoptère de l’ONU abattu au Sud-Soudan. Washington contraint l’ONU au silence !

 

 

Mardi, la MINUSS (Mission de maintien de la paix de l’Onu au Soudan du Sud) avait annoncé qu’un de ses hélicoptères Mi-8 qui effectuait une mission de transport de fret de routine, s’était écrasé à une dizaine de kilomètres au sud de Bentiu dans la zone des combats au Sud-Soudan.

Le bilan fait état de trois membres de l’équipage décédés et d’un survivant actuellement hospitalisé.

 

Selon le témoignage de l’unique survivant du , « quelque chose a frappé la queue de l’hélicoptère à une altitude d’environ 1.000 mètres, provoquant un incendie ».

 

Que fait-on dans ces cas-là ? La moindre des choses serait de faire une enquête pour connaitre les causes du crash.

Cette enquête est d’autant plus nécessaire que le lieu du crash se situe dans une zone de combats, qu’il s’agit d’un hélicoptère de l’ONU et que tout porte à croire qu’il a été heurté par un projectile. Eh bien, non.

 

Aux yeux des , cela ne suffit pas. Il faut dire que l’équipage souffre d’un grave défaut : certes, ils effectuaient une mission onusienne, à bord d’un hélicoptère onusien, mais ils sont tous les quatre , et l’appareil, un Mi-8, avait été loué à une société .

 

Selon l’ambassadeur de la Russie aux Nations unies, Vitali Tchourkine, « Les éléments dont nous disposons attestent que l’hélicoptère a été abattu ».

 

avait invité le Conseil de de l’Onu à adopter une déclaration sur la nécessité d’enquêter sur cette catastrophe et de punir les coupables.

Mardi, la Russie avait soumis au Conseil de un projet de déclaration qui avait soulevé l’opposition des Etats-Unis.

Selon le diplomate, « on a l’impression que Washington cherche à mettre quelqu’un hors de cause ».

 

Une fois de plus, l’ONU se fera remarquer par son silence largement relayé par les grands médias.

Après tout, que sont trois pilotes russes dans une zone qui ne doit surtout pas détourner l’attention de l’opération médiatique en cours avec le DAESH ?

L’ONU ne se définit plus que comme une organisation au service des Etats-Unis.

Aucune proposition, aussi anodine soit-elle, si elle ne vient pas des Etats-Unis et ses alliés, ou surtout si elle vient de la Russie, n’aura plus, désormais, aucune chance d’être adoptée. Ce qui faisait dire à Serguei Lavrov, avec son langage diplomatique habituel :

 

« De plus en plus de questions se posent quant à la capacité de l’actuelle administration américaine à participer à l’élaboration d’approches réalistes et pragmatiques des problèmes internationaux, et à évaluer correctement la situation dans les différentes régions du monde ».

 

 Source :  Réseau International

LA FORMATION D' UN ÉTAT DANS L' EST DE L' UKRAINE ?

Vladimir Poutine évoque pour la première fois la possible formation d'un Etat dans l'est de l'Ukraine

Le président russe s'exprime quelques heures après que son pays a été menacé de nouvelles sanctions par l'Union européenne pour son implication dans le conflit en Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine en déplacement à Minsk (Biélorussie), le 27 août 2014. Le président russe Vladimir Poutine en déplacement à Minsk (Biélorussie), le 27 août 2014. (ALEXEI DRUZHININ / RIA NOVOSTI / AFP) Par Francetv info avec AFP

Mis à jour le 31/08/2014 | 12:52 , publié le 31/08/2014 | 12:40

 

 

Appelé à changer de cap en Ukraine sous peine de nouvelles sanctions européennes, Vladimir Poutine riposte à sa façon. Le président russe appelle, dimanche 31 août, à évoquer, lors des discussions sur la fin du conflit, la possible formation d'un Etat dans l'est de l'Ukraine, où le régime de Kiev affronte des séparatistes pro-russes.

"Nous devons commencer immédiatement des discussions substantielles (...) sur des questions touchant à l'organisation politique de la société et la création d'un Etat pour le sud-est de l'Ukraine afin de protéger les intérêts légitimes des personns qui y vivent", explique Vladimir Poutine, cité par les médias russes.

 

C'est la première fois que le président russe suggère un tel statut pour les régions où s'affrontent loyalistes et rebelles.

"Il faut garder présent à l'esprit que la Russie ne pas rester les bras croisés lorsque des gens sont tués quasiment à but portant", déclare Vladimir Poutine dans un entretien à la chaîne de télévision Channel 1.

 

Le président russe estime que la sortie de crise dépend "largement de la volonté politique des actuelles autorités ukrainiennes".

 

source :  Francetv info avec AFP

AUCUNE DISTINCTION ENTRE ISLAM ET ISLAMISME ( HADDAD )

Obama et Hollande : l’islam n’a rien à voir avec l’islam

ObamaHollandeIslamInterd160
Le 30 août 2014
 
 
Dire que l'État islamique ne parle d'aucune religion ou que l'ennemi numéro un de l'islam, c'est l'État islamique, c'est comme affirmer que le catholicisme n'a rien à voir avec la chrétienté.
 
C'est absurde. C'est une pantalonnade. Et c'est une traîtrise.
 
 

19 août 2014, le grand mufti d’Arabie saoudite a parlé : l’ennemi numéro 1 de l’islam, c’est l’État islamique.

Le lendemain, Barack Hussein Obama lui emboîtait le pas : « L’État islamique ne parle au nom d’aucune religion. Il n’y a aucune religion qui incite à tuer des innocents. »

 

 

Quant à François Hollande, à propos de la Syrie, il accuse, le même jour, la communauté internationale de ne lui avoir donné le choix qu’entre aider un dictateur ou un groupe terroriste. Mieux : il avoue avoir livré des armes à des terroristes tout en évoquant une « rébellion syrienne démocratique » dont il est de notoriété mondiale qu’elle ne fait qu’un avec ces derniers.

En somme, le Président – qui recueille encore 13 % d’opinions favorables – réussit l’exploit d’avouer une faute grave (l’armement des djihadistes syriens), suggère une erreur (qui n’en est pas une) dans la destination d’armes, un fait dont il s’absout en raison d’un « matériel conforme aux engagements européens ». C’est bien.

Rien de plus normal pour un président autoproclamé normal qui affirmait cependant « ne pas vouloir se laisser entraîner par des querelles qui sont trop loin d’ici pour être importées et de ne pas se laisser emporter par les déflagrations du monde ».

Mais enfin, l’attentat des tours jumelles, à New York en 2001, ceux des quatre trains, à Madrid en 2004, ceux de Londres, à quinze jours d’intervalle en 2005, celui qui atteint les marathoniens de Boston, en 2013, en bref les 23.000 actes meurtriers commis depuis 13 ans, par qui d’autres que des adeptes de la religion islamique ont-ils été perpétrés puisque tous ont été revendiqués au nom d’Allah ?

Ce qui fait dire au philosophe, écrivain et ancien diplomate tunisien Mezzri Haddad – invité de France 24, le 2 mai 2013 – que « lorsqu’on a du mal à analyser avec la rationalité occidentale des phénomènes qui échappent à la rationalité, on invente des concepts : salafiste, djihadiste, islamiste, islamiste modéré ou extrémiste » ou encore, s’agissant des frères Tsarnaev de Boston, « des autoradicalisés ».

Et M. Haddad affirme, sans autre forme de procès, ne faire aucune distinction entre islam et islamisme.

Mais messieurs Obama, Hollande et le mufti saoudien Al-Cheik n’en seraient pas capables ?

Dire que l’État islamique ne parle d’aucune religion ou que l’ennemi numéro un de l’islam, c’est l’État islamique, c’est comme affirmer que le catholicisme n’a rien à voir avec la chrétienté. C’est absurde.

 

C’est une pantalonnade. Et c’est une traîtrise. Devrons-nous nous entendre dire, un jour prochain, que la loi islamique n’a rien à voir avec la charia ?

 

LU sur  Bd VOLTAIRE

SOMMES NOUS PRÊTS À AFFRONTER LES DJIHADISTES EN OCCIDENT ???

 
 
VOICI LA VÉRITÉ !
 
 
Dimanche 31 août 2014

racailles

Traduction d’un article en langue arabe paru dans Al-Hiwar al-mutamaddin

Entretien avec une journaliste française

Une journaliste française m’a contacté pour se renseigner sur le sort misérable des minorités religieuses dans l’Orient sinistré. 

 

Sami Aldeeb: Chère Madame, ne pleurez pas sur le sort des minorités religieuses de l’Orient, mais pleurez sur le sort des Occidentaux.

Elle s’étonna de mes propos qui lui ont rappelé les paroles du Christ traîné dans les rues de Jérusalem portant sa croix vers le lieu de sa crucifixion à l’extérieur des murs de la ville. Nous lisons dans l’Évangile de Luc:

« Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus. Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.

Jésus se tourna vers elles, et dit: Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants.


Car voici, des jours viendront où l’on dira: Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité! Alors ils se mettront à dire aux montagnes: Tombez sur nous! Et aux collines: Couvrez-nous! Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec? »

 

La journaliste: Pourquoi voulez-vous que je pleure sur le sort des Occidentaux ?

Sami Aldeeb : Nous chrétiens d’Orient, les Yézidites, et d’autres minorités nous sommes liquidés par certains de ceux que nous appelons « nos compatriotes musulmans », avec ou sans le soutien de la majorité musulmane silencieuse ou paralysée, malgré «le pain et le sel » qui nous unissent.  


Que feront-ils alors avec vous « Occidentaux mécréants » lorsque  les milliers de djihadistes musulmans se trouvant en Syrie et en Irak reviendront en Belgique, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Italie et d’autres pays occidentaux d’où ils proviennent?

Certes, ces djihadistes musulmans ne vont pas planter des tomates et des pommes de terre, ni se muer en ermites et moines, mais continueront leurs crimes, auxquels ils se sont habitués en Irak et en Syrie.

Celui qui a pris goût au sang, ne peut pas s’en priver – tout comme les toxicomanes.

Ces djihadistes musulmans brûleront vos villes, feront sauter vos usines et vos trains, imposeront la jizyah (tribut des vaincus) à vos citoyens non musulmans, égorgeront et déporteront ceux qui refuseront de se soumettre, enlèveront vos femmes en tant que captives de guerre et les vendront dans le marché aux esclaves comme font les djihadistes aujourd’hui avec les femmes yézidites en Irak au vu et au su de tout le monde.

Voilà un musulman d’origine marocaine appartenant à Hizb ut-Tahrir (appelé Sharia4Belgium) et portant la nationalité belge.

Il le dit franchement que les musulmans sont venus en Belgique pour y établir une république islamique et appliquer la loi islamique, et si les Belges sont mécontents, ils n’ont qu’à quitter la Belgique.

 

Regardez cette vidéohttps://www.youtube.com/watch?v=PJTmeVOOcq0

Pour votre information, les djihadistes musulmans les plus cruels et les plus criminels en Irak et en Syrie sont ceux provenant des pays occidentaux.

Nous avons vu comment un journaliste américain a été égorgé par un djihadiste musulman d’origine britannique.

La vidéo de ce crime a été distribuée aux médias et a été diffusée par les stations de télévision dans le monde entier.

 

Le nombre des djihadistes musulmans en Irak et en Syrie portant les nationalités occidentales est estimé entre 1200 et 2000 personnes.

Sans parler de ceux qui les soutiennent et n’ont pas pu les rejoindre pour une raison ou une autre. Sans parler des cellules dormantes parmi les musulmans dans les pays occidentaux qui joueront le rôle d’une cinquième colonne.

Ces chiffres suffisent à détruire les villes occidentales et éliminer les habitants.

Bientôt la guerre va se déplacer de l’Irak et de la Syrie vers les villes de Belgique, de France, d’Allemagne, d’Angleterre, d’Italie et d’autres pays.

 

Êtes-vous prêts à affronter les djihadistes musulmans dans vos pays occidentaux?

Les Occidentaux ont commencé à sentir le danger de ces mouvements djihadistes et à voir peur du retour des djihadistes dans les pays dont ils proviennent.

Ils semblent maintenant prêts à entreprendre des opérations militaires de grande envergure pour éliminer ces djihadistes en Irak et en Syrie.

Mais que feront les Occidentaux lorsque les djihadistes musulmans retourneront dans leurs pays d’origine? Pourront-ils les empêcher de revenir pour déclencher la guerre dans les pays occidentaux? Et que feront-ils avec les cellules dormantes? Et même si les armées occidentales extermineront les djihadistes islamistes en Irak et en Syrie, pourront-elles empêcher l’émergence d’autres mouvements djihadistes encore plus féroces? C’est ce qui inquiète les milieux occidentaux au cas où Hamas disparaîtrait.

 

La journaliste: Que faire alors?

Sami Aldeeb : Vous devez d’abord connaître l’idéologie des djihadistes musulmans.

Si vous souhaiter lutter contre une épidémie, il faut identifier le virus qui l’a causée afin de trouver le vaccin approprié pour l’éliminer, et prendre des mesures préventives pour éviter la propagation et le retour de l’épidémie.

C’est ce que vous diront tous les experts en épidémiologie, et même une personne simple douée d’une intelligence moyenne.

Les djihadistes sont adeptes de l’idéologie musulmane qui se fonde sur deux sources: – le Coran, parole divine qui doit être appliquée, – et la Sunna (tradition) du Prophète Mahomet, considéré l’exemple à suivre.

Cette idéologie est résumée par le slogan des Frères musulmans: « Allah est notre but, le prophète est notre idéal, le Coran est notre constitution, le djihad est notre voie, et la mort pour Allah est notre plus haute aspiration ».

Ce slogan a été scandé dans les rues de Paris pendant les manifestations de musulmans français. Les Frères musulmans sont la base de tous les mouvements terroristes islamiques actuels, quelle que soit leur dénomination.

Le président syrien Bachar Al-Assad a commis une erreur fatale lorsqu’il a fondé des instituts islamiques en Syrie qui portent son nom. Dans une interview accordée le 17 avril 2013, il dit fièrement: « En Syrie, nous avons construit depuis 1970 jusqu’à aujourd’hui 18000 mosquée, 220 écoles religieuses, et des dizaines d’écoles pour préparer des prédicateurs ».

Aujourd’hui, la Syrie récolte les fruits de ce qu’elle a planté: des milliers de morts et de blessés, et des millions de personnes déplacées, sans parler des destructions.

Ce qui se dit à propos de la Syrie peut être dit à propos de l’Égypte et d’autres pays arabes et musulmans.

 

Et même à propos de l’Occident, où le nombre des mosquées est en continuelle croissances, jour après jour … et avec elles le nombre des djihadistes …

Et aujourd’hui l’Occident se trouve aux portes de la guerre civile qui fauchera tout sur son passage.

Tout cela grâce à la stupidité des hommes politiques, de leur collusion avec le clergé musulman et l’échec des universités occidentales à déclencher la sonnette d’alarme.

 

Cultivez la superstition religieuse, construisez des mosquées, maintenez l’ignorance et soutenez le mensonge, et vous récolterez des flots de sang et de ruines à profusion.

Bien sûr, je ne dis pas que tous les musulmans dans le monde arabe et musulman ou dans les pays occidentaux sont des terroristes et des criminels.

La grande majorité des musulmans est pacifique aimable. Et les musulmans représentent la majorité des victimes des musulmans djihadistes qui causent morts et destructions même dans les pays où ne vivent plus des chrétiens comme la Libye,  en Somalie et ailleurs.

Je ne dis pas non plus que tout ce qui se trouve dans le Coran et la Sunna de Mahomet est mauvais. Mais on ne peut nier la présence d’éléments cancérogènes dans le Coran et la Sunna.

Ces éléments cancérogènes se trouvent en particulier dans la partie médinoise du Coran et dans la biographie du Prophète Muhammad après avoir pris le pouvoir en 622, date à laquelle il s’est servi de la religion comme justificatif pour les razzias, les massacres, les pillages, les rapts des femmes et l’occupation des pays voisins.

 

C’est exactement ce que font les djihadistes aujourd’hui en Irak et en Syrie en se fondant sur le Coran et la Sunna, en suivant leur modèle suprême Mahomet.

 

Si nous voudrions vraiment nous débarrasser des mouvements djihadistes et de leurs menaces criminelles dans les pays arabes et musulmane et le reste du monde, nous devons savoir que la raison principale du fléau est le Coran et la Sunna.

On doit donc désacraliser le Coran et la Sunna et interdire la distribution du Coran dans sa forme actuelle qui mélange entre les chapitres mecquois et les chapitres médinois.

 

Nous devons savoir avec certitude et sans le moindre doute que la guerre militaire n’est nullement suffisante pour éliminer les mouvements djihadistes criminels.

Cette guerre militaire doit être précédée, accompagnée et suivie par une guerre sans relâche dans les pays arabes et musulmans que dans les pays occidentaux contre cette idéologie islamique criminelle qui a donné naissance à ces mouvements criminels afin de les éradiquer et les déraciner en désacralisant le Coran et la Sunna de Mahomet.


par Sami Aldeeb

Dr Sami Aldeeb
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
http://www.l-union-fait-la-force.info

LIBYE / ÉTAT ISLAMIQUE ? TRIBUNE LIBRE À BERNARD LUGAN !

Dimanche 31 août 2014

 

 

etat_islamique.gif

 

Au point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier:

 

-À l’Est, en Cyrénaïque, l’offensive du général Haftar a été bloquée par les milices islamistes; le 22 juillet, à Benghazi, le quartier général de ses forces spéciales a même été pris d’assaut.

 

-À l’Ouest, en Tripolitaine, les milices de Misrata (Frères musulmans) et les salafistes de Tripoli surarmés par le Qatar et par la Turquie, paraissent prendre peu à peu le dessus sur les milices berbères de Zenten dans la région de l’aéroport principal de Tripoli.

Le second aéroport de la capitale, celui de Maïtigua, est déjà contrôlé par les islamistes d’Abdelhakim Belhaj.

 

La stratégie des salafistes, des Frères musulmans et du Qatar est désormais claire: faire de la Libye une base de déstabilisation régionale. De fait, l’Egypte et l’Algérie sont directement menacées cependant que la Tunisie n’arrive pas à liquider les maquis des monts Chaambi.

Quant au Maroc, il va être dans les prochains mois la cible d’un nouveau mouvement fondamentaliste baptisé Unicité et jihad au Maghreb al-Aqsa. Au Sud, le Mali, le Niger et le Tchad vont automatiquement subir la contagion de la situation libyenne.

 

Le processus de déstabilisation de la Libye a été très largement pensé et supporté par le Qatar qui, dans un premier temps, a utilisé Al-Jazira pour diaboliser le régime Kadhafi. Le bras armé de cet insatiable et arrogant petit émirat fut Nicolas Sarkozy qui, subverti par BHL, imposa l’intervention internationale en reprenant à son compte les mensonges d’Al-Jazira au sujet d’une menace inventée sur les populations de Benghazi.

 

La situation étant aujourd’hui ce qu’elle est, est-il encore possible d’empêcher la création d’un « Etat islamique d’Afrique du Nord  » avec toutes les conséquences régionales qu’aurait un tel événement ?

 

Les Européens n’ont comme d’habitude qu’une seule solution à proposer: encore et toujours la démocratie.

Le 4 août, jour de sa première réunion à Tobrouk, ils ont ainsi reconnu la légitimité du nouveau parlement pourtant élu par à peine 10% des électeurs, et ils ont appelé ses membres à une « gouvernance démocratique »…

Il est difficile d’être davantage déconnecté des réalités, d’être plus prisonnier des nuées, de l’idéologie…

 

La solution réaliste comporte deux volets, l’un est militaire, l’autre politique:

 

1) Comme je l’annonçais dans mon communiqué daté du 15 juillet 2014, une triple intervention de l’Egypte, de l’Algérie ( en dépit des déclarations contraires du Premier ministre Sellal) et de la France est dans les cartons.

 

2) Si une telle intervention n’a pas encore débuté c’est parce qu’elle doit impérativement se faire en appui à une résistance libyenne.

Or, et je viens de le dire, le général Haftar a perdu sa crédibilité.

Il devient donc urgent et nécessaire de reconstruire le système d’alliances tribales qui existait du temps du colonel Kadhafi.

Sans lui, il n’y aura pas d’intervention étrangère permettant d’abord de contenir, puis ensuite de réduire les salafistes d’Ansar al Charia et leurs alliés en Cyrénaïque, les résurgences du GICL (Groupe islamique combattant en Libye) en Tripolitaine et les Frères musulmansde Misrata.

 

Or, que cela plaise ou non, Seif al-Islam, le fils du colonel Kadhafi, est le mieux placé pour constituer un tel rassemblement (voir à ce sujet mon communiqué du 17 août).

A défaut, toutes les forces islamistes risquent d’être engerbées et coagulées dans un futur « Etat islamique d’Afrique du Nord » à l’imitation de l’EIL d’Irak.

 

 

 

(Source : Bernard Lugan)

 

CETTE VIOLENCE VENANT DE " LA GAUCHE " PACIFIQUE ?

Dimanche 31 août 2014

Plusieurs centaines d’extrémistes (1 500 selon les médiats antifascistes) se sont rassemblés dimanche à Malmö (sud de la Suède) et ont tenté de s’opposer à une prise de parole de Stefan Jacobsson, le président du Parti des Suédois (SvP, Svenskarnas Parti).

Parmi les extrémistes, de nombreuses personnes portaient des cagoules et avaient le visage masqué et étaient venues armées.

Malgré cela, ajouté aux nombreuses violences filmées, certains médiats n’ont pas hésité à parler de manifestants « pacifiques ».

123

On dit que les animaux sentent ceux qui leur veulent du mal. C'est ce qui explique peut-être l'application des chevaux suédois à piétiner les extrémistes rouges.

On dit que les animaux perçoivent ceux qui leur veulent du mal.

C’est ce qui explique peut-être l’application des chevaux suédois à piétiner les extrémistes rouges.

Lors de l’arrivée du chef nationaliste, les criminels, qui ont mené ces dernières années de nombreux attentats contre les patriotes, ont lancé dans sa direction de gros pétards, des pierres, des bouteilles en verre, des fumigènes.

Les policiers, également visés, sont finalement intervenus quand les extrémistes ont attaqué, à la fin du discours de Stefan Jacobsson.

Les forces de l’ordre ont dispersé la foule en étant contraintes notamment de lancer une charge à cheval.

Certains animaux ont piétiné des assaillants dont dix auraient été blessés et seulement six arrêtées.

« Il y a un grand contraste entre ce qui s’est passé à Ystad [où s’était déroulé le précédent rassemblement nationaliste sans incident] et Malmö.

À Ystad, beaucoup de gens étaient venus réellement écouter le discours, alors [qu’à Malmö] le rassemblement a été marqué par les violences de la gauche qui était plutôt des contre-manifestants venus attaquer la police »

a déploré Stefan Jacobsson.

Stefan Jacobsson, impassible devant les violences des extrémistes, s'adresse aux Suédois pour les mettre en garde contre les dangers de l'immigration-invasion, du libéralisme et de la destruction de la société traditionnelle suédoise.

 

Stefan Jacobsson, impassible devant les violences des extrémistes, s’adresse aux Suédois pour les mettre en garde contre les dangers de l’immigration-invasion, du libéralisme et de la destruction de la société traditionnelle suédoise.

Le Parti des Suédois poursuivra sa campagne jusqu’aux élections générales le 14 septembre, le président du mouvement effectuant ces derniers jours plusieurs prises de paroles par jour.

Le point d’orgue de la campagne sera le rassemblement du 30 août prochain.

30082014-manifestation_svenskarnas-parti

Le jeune mouvement (créé en 2008) n’est pas répertorié dans les sondages.

Ces derniers accordent une large avance aux sociaux-démocrates (entre 29,9 et 33 %) devant les libéraux-conservateurs (22,3-23,4 %) et les populistes des Démocrates suédois (8,1-12,2 %) (pour les autres partis, les Verts obtiennent de 9,8 à 12 %, l’extrême gauche de 6,5 à 7,8 %, les libéraux entre 5,6 et 6,2 %, les centristes 3,4 à 4,7 %, les chrétiens démocrates environ 3,5 % et un parti féministe entre 2 et 3 %, les autres se contentant d’environ 1,5 %).

 

Il est à noter que les rangs des « antiracistes » ne comptaient pas un seul Noir ni le moindre Arabe.

 

http://jeune-nation.com/2014/08/8586-les-extremistes-tentent-de-perturber-un-rassemblement-du-parti-des-suedois/