22/04/2014

LE CORAN ET LES HADITHS EXPLIQUÉS.........

Le coran et les hadiths expliqués par Anne-Marie Delcambre

Première vidéo, qui montre que l'islam fonctionne suivant les schémas-types des sectes

 

Anne Marie Delcambre, vérité sur l' islam

 


 

2ème et 3ème vidéos: Anne-Marie Delcambre qui nous montre quelques facettes de la belle "religion" d'amour etc... et explique quelques aspects du fonctionnement sectaire de l'islam, comme par exemple la fourberie qui consiste à garder dans le coran un verset abrogé, ou encore explique .

Coran et Violence Anne-Marie Delcambre 

 

 

 

 


 

Pour finir, d'autres preuves de plus, s'il en fallait, que l'islam est bien une secte:

 

Anne-Marie Delcambre fait la lumière sur l'islam

 

 


 

 

Je vous laisse en de bonnes mains, celles de cette grande Dame.

Bonnes vacances à tous.



21/04/2014      http://apostat-kabyle.blog4ever.com/le-coran-et-les-hadiths-expliques-par-anne-marie-delcambre?trck=notif-10681441-1005631-10kIM

21/04/2014

LA TOLÉRANCE À GÉOMÉTRIE VARIABLE ......( ÉRIC BRANCA )

dimanche, 20 avril 2014

Haine de soi...

valeurs4038_001_1.jpgEric Branca

L’affaire Finkielkraut en dit long sur la tolérance à géométrie variable des partisans de la “diversité”…

C’était au milieu des années quatre-vingt. La gauche régularisait déjà des milliers de sans-papiers…

Et Jacques Faizant faisait encore la une du Figaro.

Sur son dessin du jour, on voyait un Américain décomplexé agitant son drapeau en criant « Vive l’Amérique ! », un Marocain non moins enthousiaste agiter le sien au cri de « Vive le Maroc ! », et ainsi de suite pour une dizaine de personnages au-dessous desquels était inscrit : « bon patriote ».

Seul le Français se risquant à un timide « Vive la France ! » avait droit à une mention à part : « présumé facho »

Humour prophétique puisqu’en 2014 la réalité a dépassé la fiction : dans le pays qui ouvre 208 bureaux de vote — dont 16 dans le seul département de la Seine-Saint-Denis — pour permettre à 815 000 “patriotes” algériens de participer à leur élection présidentielle, une cabale a tenté de barrer la route de l’Académie française à Alain Finkielkraut au motif qu’il avait osé évoquer l’angoisse identitaire des “Français de souche”.

C’est à ce scandale que Valeurs actuelles a choisi de consacrer son dossier d’actualité. Vous y découvrirez une bonne nouvelle : nos compatriotes ne sont pas près de sacrifier à la haine de soi que certains rêvent de leur inculquer.

En effet 75 % d’entre eux, selon notre sondage, ne sont nullement choqués qu’on évoque l’existence de “Français de souche”.

 

N’en déplaise à ceux qui n’ont à la bouche que le mot “diversité”, cette catégorie-là n’est pas moins éligible au respect que certaines minorités revendiquant, parfois bruyamment, le droit de vivre selon leurs propres lois !

Valeurs actuelles cliquez là

 

11:09 Publié dans Revue de presse 

BRETAGNE : HOMMAGE À L' ABBÉ PERROT TUÉ PAR LES COMMUNISTES !

  Lundi : Hommage à l’Abbé Perrot et aux martyrs du nationalisme breton

SHARE THIS
 

yann_vari_perrot4.jpeg

BREIZATAO – FEIZHABREIZH (20/04/2014) Evel boaz e vo lidet un oferenn e chapel Itron Varia Koad Kev Skrigneg d’al lun Fask da zont, 21 a viz Ebrel da deiz eur goude merenn (15 eur).

Ar bloaz-mañ e vo lidet er stumm dreist-ordinal, da lavarout eo e latin, war-bouez ar brezegenn a vo e brezhoneg, gant ar beleg Anton Ar Barzh. Warlene ne oa ket bet a oferenn.

Ar wech kentañ e vo ar bloaz-mañ, abaoe 50 vloaz, ma vo lidet eno an Oferenn en doare dreist-ordinal.

Ar wech kentañ e vo ivez aboae keit all ma vezo distaget ur brezegenn e brezhoneg en un Oferenn e latin.

Gant holl vignoned Lun Fask Koad Kev e c’hello izili Emglev An Tiegezhioù en em gavout en deiz-se evit pediñ evit hor c’henvroiz o deus gouestlet un tamm eus o buhez d’ar vro a oa bet fiziet enno gant Doue.

Lod ac’hanomp a c’hello en em gavout er Groaz Yann-Vari-Perrot diouzh ar beure: emgavda 10e :plasenn bourk Skrigneg (an aesañ-toud evit ar re a zeu evit ar wech kentañ. N’o devo goude nemet heuliañ an dud all. Eil lec’h-emgav: 10e30 e-tal ar groaz ruz a verk al lec’h ma oa bet lazhet an Aotrou Perrot. N’eo ket Ar Groaz Ruz, hag a zo ur geriadenn vihan war an hent Bolazeg-Karaez. Just a-walc’h emañ kroaz an Aotrou Perrot war an hent a gas eus Bouk Skrigneg da-gaout Ar Groaz Ruz, ur c’hilometr pe zaou a-raok Ar Groaz Ruz. Goude-se e vezer boaz da zebriñ war a-dreñv chapel IV Koad-Kev, e ti mari-Glazur, pe neuze en un ti debriñ.

Comme chaque lundi de Pâques, fête de la résurrection du Christ, les Bretons honorent la mémoire de l’Abbé Yann Vari Perrot, assassiné par les terroristes communistes français, parce que prêtre et défenseur de la nation bretonne.

Sont également honorés tous les martyrs morts pour que la nation bretonne vive. Est également commémorée la Pâques 1916 durant laquelle les nationalistes irlandais s’insurgèrent contre l’impérialisme anglais.

Le rendez-vous est fixé à Scrignac, Place de l’Eglise, à 10 H 00

10 H 00 : rendez-vous place de l’église

10 H 30 : cérémonie de la croix érigé près du lieu du crime

11 H 15 : recueillement sur la tombe de l’abbé à la chapelle Koad Kev

11 H 30 : assemblée générale ordinaire de l’association

12 H 30 : déjeuner

15 H 00 : messe

Déjeuner

Apéritif

Salade composée

Jambon à l’os, pommes de terre, ratatouille

Fromage

Dessert

Adulte : 15 euros

Enfant : 8 euros

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Jean-Marie Perrot est élevé dans une famille de paysans parlant le breton. Après des études à l'Institut des Frères des Écoles à Guingamp en 1889, il y exprime le désir de devenir prêtre. Il part alors faire ses humanités au Petit Séminaire de Pont-Croix.

Après une année passée à Brest au sein du 19e régiment d’infanterie, il rentre au Grand Séminaire deQuimper, puis devient vicaire à Saint-Vougay en 1904, où il entreprend la création d’un patronage Paotred Sant-Nougaoù il forme la jeunesse au travers de cercles d’études, d’une chorale et d’un groupe de théâtre.

Il est l'oncle de Louis Lalouer.

Militantisme avant-guerre[modifier le code]

L'association Bleun-Brug (Fleur de Bruyère) a été créée en 1905 par l'abbé Perrot avec sa revue Feiz ha Breiz (Foi et Bretagne) qui existe depuis 1899, et qu'il dirige à partir de 1911. Nommé vicaire à Saint-Thégonnec au mois de mars 1914, il est mobilisé à Lesneven le 5 août; mais il demande à partir pour le front comme volontaire au Groupe des Brancardiers Divisionnaires. Il est décoré de guerre 1914-1918.

Militant culturel, il possède depuis les années 1910 une aura importante dans l'Emsav, mouvement nationaliste breton.

Il est nommé vicaire à Plouguerneau en 1920. En 1922Yves Floc'h (futur peintre) devient garçon de presbytère à sa cure. L'abbé Perrot crée le patronage Michel Le Nobletz et organise des représentations théâtrales.

Aussi, à cette occasion Yves Floc'h peint les décors d'une pièce et ses dons sont alors remarqués par le vicaire.

Dès 1932, son secrétaire est Herry Caouissin. Il est l'auteur d'innombrables articles et pièces de théâtre. En poste àSaint-Vougay, l'abbé Perrot est muté en 1930 à Scrignac, bastion du PCF, par sa hiérarchie épiscopale qui désapprouve son engagement politique au-delà du plan culturel.

En 1937, il fait construire à Scrignac la chapelle de Koat-Keo par l'architecte James Bouillé, avec des sculptures deJules-Charles Le Bozec, classée monument historique en 1997, aujourd'hui considérée comme un exemple significatif de la recherche d’une création architecturale bretonne moderne.

En 1938, Jean-Marie Perrot témoigne en faveur de militants nationalistes bretons inculpés pour détérioration de biens publics, après avoir peint des slogans sur les murs des préfectures pour dénoncer « la guerre en faveur des Tchèques » lors de la crise des Sudètes2.

Le 8 juillet 1941, il fait partie de la commission d'écrivains qui adopte l'orthographe unifiée du breton (peurunvan).

Débuts de la Seconde Guerre mondiale[modifier le code]

Avec la guerre, son patriotisme breton lui attire l'hostilité grandissante d'une partie de la population, hostile aux séparatistes issus de Breiz Atao qui revendiquent la fin de l'appartenance de la Bretagne à la France, ce qui a alimenté des mises en cause régulières sur son compte.

Dès les années 1930, L’abbé Perrot est connu comme un sympathisant du Parti national breton, une organisation fascisante qui sera ensuite impliquée dans la collaboration. Dès la crise des Sudètes de 1938, le PNB affiche une position pacifiste et appelle les Bretons à refuser de combattre « pour l'impérialisme tchèque. » Dans ce contexte, plusieurs attentats sont perpétrés par des autonomistes membres ou proches du PNB, et plus particulièrement par l'organisation armée Gwenn ha Du de Célestin Lainé.

Le 9 août 1939, cette section spéciale du PNB organise un débarquement d'armes et d'affiches fournies par l'Abwehraux nationalistes bretons, près de LocquirecCélestin Lainé affirmera en 1957 que l'Abbé Perrot lui avait donné la clé du jardin de l'abbaye pour y déposer « ce qui lui plaira », et que cette cache avait servi à dissimuler une partie de la cargaison récupérée à l'issue du débarquement3.

Le 16 octobre 1939, des fils télégraphiques sont coupés dans la région d'Huelgoat. L'abbé Perrot est dénoncé aux autorités françaises comme étant l'auteur d'un sabotage. Les gendarmes perquisitionnent son presbytère par deux fois et l'abbé Perrot est soumis à un interrogatoire mais n'est pas arrêté car il possède un alibi.

Un gendarme l'accusant publiquement d'être responsable de la coupure des fils, il porte plainte pour diffamation.

Par la suite, l'enquête établit qu'un ballon captif de l'armée était responsable de la coupure des fils. À la demande du colonel de gendarmerie de Quimper, l'abbé retire sa plainte pour diffamation.

Pendant l'Occupation[modifier le code]

Pendant l'occupation, l'Abbé Perrot reçoit régulièrement les nationalistes bretons les plus compromis avec l'occupant allemand4.. En novembre 1940, il reçoit également la visite de Joseph Otto Plassmann, directeur du « bureau II des questions raciales de la SS » et chargé par Himmler « de mener des investigations approfondies sur place afin de brosser un tableau précis de la situation ethnique en Bretagne ainsi que de l'état du Mouvement autonomiste breton », puis en août 1942 celle de François Debeauvais accompagné d'un officier du Sicherheitsdienst de Rennes à qui l'Abbé« fait forte impression. »5 Il donne par ailleurs l’hospitalité aux Jeunes des Bagadou Stourm — service d'ordre du PNB — qui manœuvraient dans le Finistère et dont les deux chefs, Yann Goulet et L’Haridon, avaient été arrêtés par la police française avant d'être relâchés par les Allemands.

Selon Kristian Hamon« dans cette commune, connue avant-guerre pour ses sympathies communistes, il est à craindre que ces visites ne soient de plus en plus mal perçues. » 6

Pendant la guerre, le recteur de Scrignac continue à faire paraître Feiz ha Breiz. Dès 1940, il y publie un article à l'occasion des 700 ans de l'expulsion des Juifs par le duc de Bretagne Jean Le Roux, en 1240, article dans lequel il rappelle la législation édictée par le duc à l'égard des Juifs, (alors que le statut des juifs vient d'être instauré par l'État Français) : une série de mesures discriminatoires qui s'achèvent par ces mots : « Nul ne doit être accusé ou traîné en justice pour les Juifs tués... ».

L'article se poursuit par une justification des persécutions, en citant Saint Thomas d'Aquin qui comparait les Juifs à des passagers parasites et disait d'eux: « Il n'y a qu'une chose à faire d'eux [...], les obliger à restituer leurs rapines, dédommager les passagers dont ils ont endommagé les bagages, et les mettre à ramer à la place des Chrétiens ».

Après cette citation, l'abbé Perrot, la reprenant à son compte, conclut par le commentaire suivant : « Voilà ce que nous devons à nouveau faire d'eux à présent, un peu dans tous les pays d'Europe ».

Cependant, l'abbé Perrot condamne toujours fermement le paganisme chez les national-socialistes, comme le montrent, entre autres exemples, ses débats avec Olier Mordrel7. Jean-Marie Perrot est très ferme dans une lettre à une paroissienne écrite le 29 septembre 1943, peu avant son assassinat :

«  J'ai l'honneur de vous faire savoir que le PNB dirigé, par M. Raymond Delaporte, est un parti qui n'a été et ne peut être, tant qu'il se maintiendra dans la voie qu'il suit maintenant, condamné par l'autorité ecclésiastique.

Il n'en est pas de même de certains autres mouvements bretons tels que le groupement dit "Service spécial", dirigé par M. Célestin Lainé, de Ploudalmézeau, qui est nettement néo-païen, et le groupement Nemeton qui rêve de ressusciter la religion celtique.

Ces groupements sont à fuir comme la peste. Vous me demandez ensuite s'il est permis de sympathiser avec les Allemands. Cela va sans dire puisque notre religion nous ordonne d'aimer même nos ennemis (le cardinal Baudrillart, qui était une autorité, prêchait la collaboration avec l'Allemagne).

Néanmoins, il ne faut pas oublier qu'il y a Allemands et Allemands et que les Nazis sont des néo-païens dont il faut rejeter les doctrines parce que destructrices de tout l'ordre chrétien8.  »

En 1957Célestin Lainé reviendra sur cette lettre, affirmant : « On a tu avec soin l'identité du destinataire de la lettre. Cela se comprend. Nous devons déclarer que c'était madame Botros. Son fils, fusillé après la guerre pour avoir été dans l'Abwehr, n'était membre ni du Service Spécial, ni plus tard du Bezen (...).

L'abbé Perrot ne condamne pas le Service Spécial parce qu'il était nationaliste extrémiste ; il ne le condamne pas parce qu'il préparait à la lutte armée ; à la lutte armée contre les Français. Il le condamne parce qu'il le croyait néo-païen. »9

Dans une lettre adressée en mars 1943 à Yann Fouéré, il s'en prend en revanche aux jeunes de la commune qui refusent le recensement au STO : « Il faut d'autant plus s'occuper de nos jeunes qu'un vent de communisme souffle en ce moment violemment sur leur tête (...) n'est-il pas temps de protéger sérieusement nos magistrats contre cette bande d'énergumènes qui n'écoutent que la radio de Londres ? »10

 L'abbé soutient par ailleurs l'invasion de l'Union soviétique et exalte dans un article de juillet 1943 « Les jeunes dans la fleur de l'âge qui sont allés donner la main aux Allemands pour se battre contre les sauvages de l'Est »11

Bravant l’interdiction de Mgr Duparc de célébrer les fêtes du Bleun-Brug pendant l’occupation, il organise le Bleun-Brugde Tréguier les 29 et 30 août 1942 à l'occasion du 500e anniversaire de la mort du Duc de Bretagne Jean V de Bretagne. En octobre 1942, il est nommé membre du Comité Consultatif de Bretagne (CCB), une assemblée (non élue) mise en place par le Préfet Régional Jean Quénette pour présenter des propositions dans les domaines de la langue et de la culture bretonnes.

L'abbé Perrot aurait aussi caché plusieurs aviateurs alliés, selon une déclaration citée dans l'ouvrage de Jean-Jacques Monnier Résistance et conscience bretonne 12.

A contrario, Kristian Hamon cite13 un exemple d'une de ces lettres de dénonciation de ses paroissiens. D'après Hamon, qui a retrouvé le dossier, un jeune breton, interprète au SD de Quimper sous l'occupation, révèle lors de son interrogatoire comment procédaient les informateurs des allemands pour communiquer leurs informations au SD.

Parmi ceux-ci, de nombreux membres du PNB. Cet interprète (PV du 11/9/1944) cite les noms de Bricler, d'un « barde » de Carhaix, d'un instituteur révoqué de Quimper et du curé de Scrignac14.

Plus tard, son presbytère est partiellement occupé par l'occupant et il est alors accusé à tort d'héberger des soldats allemands. Le 7 août 1943, des manœuvres des Bagadoù Stourm (Groupes de combat) se terminent à Scrignac15

Mort[modifier le code]

L'abbé Perrot est abattu le 12 décembre 1943 par Jean Thépaut, résistant membre de l'Organisation spéciale du PCF à Scaër, membre du maquis de Saint-Goazec, pour certains auteurs sur l'ordre du Bureau central de renseignements et d'action de Londres16.

Concernant les raisons de cette exécution,la polémique continue jusqu'à aujourd'hui : a été évoquée la publication dans sa revue Feiz ha Breiz d'un article sur Katyn mais également sa collaboration avec l'occupant et des soupçons de délation. (cf les déclarations d'un traducteur de l'Abwer note 13).

Ces différences d'interprétations varient selon que l'on condamne cette exécution, que l'on en fasse un acte criminel partisan ou un acte de résistance.

Les obsèques de l'abbé Perrot ont lieu à Scrignac le 15 décembre, en présence « du ban et de l'arrière-ban du mouvement breton »17 mais en l'absence de la plupart des habitants du village.

Après l'oraison funèbre prononcée par Monseigneur Duparc, évêque de Quimper, Célestin Lainé rend hommage à l'abbé « à la manière des anciens celtes » en passant une branche d'if au-dessus de son corps18 puis déclare « La guerre est déclarée entre les ennemis de la Bretagne et nous.  Ils ont tiré les premiers.

Maintenant nous allons prendre les armes. Nous sommes prêts. »1

Source Wikipédia 

 

Blog : http://pdf.bretagne.over-blog.com/
Mail : pdfbretagne@orange.fr
 

DES PREUVES SOLIDES DE LA RÉALITÉ DES CHEMTRAILS !

CITOYENS ET FRANCAIS


 Ces analyses réalisées par le laboratoire Analytika représentaient le chaînon manquant pour prouver de manière irréfutable à la fois la réalité et la dangerosité des chemtrails.

C'est aujourd'hui chose faite et les résultats sont éloquents.

À noter que l'initiative ainsi que le coût des analyses a été citoyenne, les autorités se moquant éperdument de la santé publique. 

C'est d'ailleurs pourquoi des analyses gouvernementales n'ont jamais été diligentées dans la mesure où il est impossible que de telles pratiques soient ignorées des pays européens. 

Au contraire, on peut affirmer sans l'ombre d'un doute qu'ils participent activement à cette mascarade. Heureusement que certains députés ayant encore une conscience professionnelle et une réelle envie de représenter les intérêts de la population tel que Gérard Bapt, ont déjà fait part du problème à l'Assemblée nationale fin 2012

L'association citoyenne pour le suivi, l'étude et l'information sur les programmes d'intervention climatique et atmosphérique (ACSEIPICA) a d'ailleursattiré l'attention de ce député sur les résultats de ces analyses afin qu'il en parle à l'Assemblée nationale.

On se demande bien quel argument langue de bois vont-ils encore trouver pour expliquer ce phénomène? 



Car il ne faut pas s'y tromper, des sujets sensibles sont régulièrement abordés à l'assemblée (notamment la toxicité de l'aluminium vaccinal) et les réponses évasives du ministère de la santé ont à chaque fois conduit à enterrer les polémiques pour passer à autre chose, c'est leur spécialité soyez-en sûr.

L'appellation "ministère de la santé" est une vaste farce d'ailleurs vu que leur rôle a de tout temps été davantage de protéger les intérêts des industriels et couvrir leur manipulation sur notre santé: il s'agit bien du ministère de la maladie et je pèse mes mots. Voyons un peu quelles sont les conclusions des analyses du laboratoire.

On retrouve également des composants non identifiés, ce qui montre bien que de la recherche militaire a été pratiquée pour mettre au point certain de ces composants qui sont inconnus du monde scientifique actuel. :


"Plusieurs échantillons de « filaments aéroportés » collectés entre Novembre et Décembre 2012 sur l'ensemble du territoire français ont été adressés à notre laboratoire, en provenance de Thénioux,  de Saint Clément des Levées, de Saint Martin de Crau et de Malabat (points de collecte localisés sur la carte de France page 118).

Pour chacun de ces échantillons, deux expériences de désorption thermique directe à Point-de-Curie ont été conduites à 445°C, d'une part directement et d'autre part avec méthylation « in-situ » (un processus favorisant la détection des composants polaires éventuellement présents).


Les différents composés organiques engendrés dans cette série de huit expériences ont -chaque fois été séparés par chromatographie gaz et identifiés par spectrométrie de masse (GC/MS). 


Les données obtenues ont été interprétées et les résultats obtenus sont détaillés dans le présent rapport analytique.

Il apparaît que c es « filaments aéroportés »sont des polymères organiques complexes, contenant des composants chimiques de synthèse, comme le démontre le dépistage GC/MS systématique  réalisé sur les nombreux produits de leur décomposition thermique, parmi lesquels figurent plusieurs molécules couramment rencontrées dans les carburants et lubrifiants de réacteurs d'aviation.


Les quatre échantillons étudiés contiennent plusieurs composés aromatiques toxiques synthétiques (phtalates ) et trois d'entre eux contiennent du DEHP, un représentant de cette famille de produits chimiques particulièrement redouté à cause de ses propriétés de perturbateur endocrinien.


Toutes les molécules organiques, en particulier les composés hétérocycliques, présents dans ces échantillons de « filaments aéroportés », sont préoccupantes, -à la fois sur les plans de la santé publique et de leur impact environnemental.

Nous pensons que ces « filaments aéroportés »pourraient résulter de la recombinaison des substances rejetées en haute altitude dans l'atmosphère par les réacteurs d'aviation.
Compte-tenu de la croissance du trafic aérien mondial, les résultats de cette étude préliminaire nous paraissent justifier l'attention de l'opinion publique et des médias sur cette forme nouvelle de pollution atmosphérique.

Pour que la communauté scientifique se saisisse rapidement du sujet pour le comprendre, et que les autorités de tutelle de l'aviation, civile ou militaire, puissent alors contrôler efficacement cette nouvelleforme de pollution atmosphérique globale."

Micro trottoir de Actu-chemtrails

 

Ce rapportainsi qu'une lettre de l'ACSEIPICA et une déclaration du comité scientifique italien Galileo ont été envoyés en recommandé entre autre au ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et à celui de la santé.

On ne pourra donc pas dire qu'ils n'étaient pas au courant. 

On notera au passage que le comité scientifique italien arrive aux mêmes conclusions et surtout il confirme la présence de métaux toxiques dans les prélèvements:

 


Dans le même temps, Walt Disney nous sort ce mois-ci sa nouvelle production planes qui affiche ouvertement et sans vergogne un héros qui n'est autre qu'un avion à chemtrails.

C'est dire si on nous prend pour des idiots...


Liens connexes :


Des preuves solides de la réalité des chemtrailsl


La maladie des morgelons: héritage des chemtrails et des nanotechnologies? 

 

http://www.citoyens-et-francais.fr/m/article-123313476.html

 
LUN 21 AVR 2014

HOMMAGE AUX COMBATTANTS D'INDOCHINE LA 11 MAI 2014 !

11 mai 2014, Nogent-sur-Marne : Hommage aux combattants d’Indochine

Le Collectif pour le souvenir des héros d’Indochine organise, à l’occasion du 60e anniversaire de la fin des combats de la guerre d’Indochine, un hommage aux combattants d’Indochine le dimanche 11 mai 2014, de 13h30 à 18h, à la Grande scène Watteau, 1, place du Théâtre, 94130 Nogent-sur-Marne.

hommage_combattants-indochine-11052014-2

Retrouvez tous les rendez-vous nationalistes et identitaires 

FRANCE : L'IMPUNITÉ TOTALE POUR LE RETOUR DES DJIHADISTES ???

21/04/2014

Syrie/djihadistes ‘français’ : « Il y a une impunité totale en cas de retour en France » (Marsaud/RMC)

marsaud.jpgDans Bourdin & Co, Alain Marsaud, ancien juge antiterroriste, dénonce l’impunité dont jouissent les djihadistes « français » partis en Syrie.

 « En état de la loi, l’individu qui a porté les armes, y compris contre des Français en Syrie, ne peut pas être poursuivi en France.

Même dans le cadre d’une association de malfaiteurs terroristes. [...]

J’ai saisi Mme Taubira au mois d’octobre afin qu’il y ait une réflexion qui se porte sur cette réforme du code pénal. Mme Taubira m’a répondu qu’il n’y avait pas matière à modifier notre législation ! » 

– Alain Marsaud

D’abord Substitut du Procureur de la République de Paris à la section criminelle de 1980 à1984 puis juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, chargé des dossiers relatifs au terrorisme, Alain Marsaud a été le créateur et premier chef du service central de lutte antiterroriste de 1986 à 1989. 

Quant au juge anti terroriste Marc Trevidic , il a affirmé récemment dans une émission de C'est dans l'air consacrée à la Syrie que la police n'avait pas les moyens de détecter et suivre les djiihadistes de retour en France vu le nombre (700 sont partis de France environ).

 

http://www.islamisation.fr/archive/2014/04/21/syrie-djihadistes-francais-il-y-a-une-impunite-totale-en-cas-5351887.html

L' IMAM ANJEM CHOUDARY FAIT DE LA PROVOCATION ! RÉSULTAT !

Scènes de chaos devant la mosquée Regent’s Park de Londres : « Je n’ai jamais rien vu de tel en 30 ans » (vidéos)

Scènes incroyables vendredi devant la mosquée de Regent’s Park de Londres alors que la chaussée était bloquée par des manifestants radicaux islamistes d’un côté et par des contre-manifestants de l’autre.

L’imam radical Anjem Choudary avait annoncé qu’il appelait à un « Rassemblement contre la Croisade britannique » qui se tiendrait après la prière du vendredi.

L’EDL et le Britain First ont tous les deux réagi en appelant à une contre-manifestation contre Choudary.

La police a rapidement établi une ligne de séparation entre les deux groupes mais cela n’a pas empêché insultes et jets de bouteilles lancées d’un groupe à l’autre.

Un groupe de manifestants islamistes a tenté de casser les caméras des journalistes présents.

Nous avons recueilli le témoignage d’une journaliste travaillant pour la BBC qui a été poussée et bousculée par des islamistes.

L’affrontement a duré environ une heure avant que les manifestants anti charia ne décident volontairement de quitter les lieux sous escorte de la police.

La protestation prévue à l’origine s’est donc terminée avec seulement les partisans de Choudary demandant l’application de la charia partout en Grande-Bretagne.

Source

 

3’08″ : We will fight. Whether they like it or not, the sharia will come to the UK ( Nous nous battrons.

Que cela leur plaise ou pas, la charia sera appliquée en Grande-Bretagne )

http://www.fdesouche.com/447287-londres

TRIBUNE LIBRE , POINT DE VUE ET CONSTAT ! RAPPEL !

Pour en finir avec l’antisionisme officiel !

 

On le savait, le monde est divisé en deux : méchants et gentils, riches et pauvres, juifs et goyim, noirs et blancs… 

Vous pouvez désormais ajouter un nouveau schisme : sionistes et antisionistes. Si l’on écoute Radio Londres, vous devez obligatoirement choisir une catégorie, vous n’avez pas le choix. Si vous ne le faites pas, les antisionistes vont taxeront tout de suite de sioniste, et inversement.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de se poser naturellement une question : mais qui sont ces juifs ?

Les juifs, c’est comme les extra-terrestres : on en parle beaucoup, mais on n’en voit jamais. Ou plutôt on ne veut pas les voir, il suffit pourtant d’allumer l’Athée Lévy Sion. Ils sont 14 millions repartis à travers le monde selon Juifipédia (attention aux chiffres, je ne sais pas si c’est un problème de retenues oubliées, mais il semble que le calcul mental ne soit pas leur fort), confirmant par leur dispersion apatride la fameuse parabole du juif errant… Et pourtant, une question déchire encore les curieux de la question juive : qu’est-ce qu’un juif ?

Je ne prétends pas détenir la vérité à ce sujet, mais voici ce que j’en pense. Juif, c’est une religion, une race et un projet politique, mais dans des proportions différentes.

Sont-ils principalement une religion ? Je ne crois pas, vu le nombre de juifs laïcs. Et surtout que l’on ne peut pas se “convertir” au judaïsme (ou dans des cas rares), car on est juifs seulement si on a sa mère juive.

Sont-ils principalement une race ? Finalement, quand on voit que beaucoup de juifs (largement la majorité) sont des ashkénazes (donc en théorie des slaves, et que parmi beaucoup d’ashkénazes il y a très peu de descendants des Hébreux) et que les séfarades sont en minorité… tout est relatif. En plus, beaucoup de juifs se disent comme tels alors qu’ils sont de demi-juifs, quart de juif, etc… ils n’ont pas de mère juive. C’est une constante, il faut obligatoirement avoir une mère juive pour être de sang juif. Ce qui veut dire que la première juive était… une goy ! Aïe !

Donc sont-ils principalement un projet politique ? oui, et mille fois OUI ! C’est ça la puissance de la fameuse communauté. Peu importe s’ils prient ou s’ils n’ont pas le sang pour, ils se définissent et agissent comme des juifs autour d’un projet politique tribal, pour le métissage global (sauf pour eux), l’abolition des frontières et la destruction de tout ce qui ne leur ressemble pas par la déviance, etc…

D’ailleurs, ce que l’on reproche généralement aux juifs ce n’est pas de vouloir nous convertir (argument de la religion, le judaïsme n’est pas une religion universelle), ce n’est pas non plus de vouloir nous métisser en se mélangeant avec eux (argument de la race, un juif qui se rapproche des non-juifs est considéré comme un traitre ou comme s’il était mort).

On leur reproche de vouloir forcer les autres à abandonner leurs religions, leurs cultures, leurs traditions, leurs patrimoines génétiques à travers un programme politique belliqueux et exclusif à la communauté.

Maintenant que les choses sont plus claires, revenons à nos moutons. En quoi les deux alternatives sionistes et antisionistes sont aussi perfides l’une que l’autre ?

Le sionisme officiel…

 

edl
ils veulent sauver la race blanche, cela se voit sur leurs visages !

 

Je ne vais pas m’étendre sur le côté clairement contre-productif que véhicule cette fraction politique communautaire. Si vous êtes sur Boulevard Hitler, vous vous doutez bien qu’on trouve ici une certaine hostilité au judaïsme politique. 

Alimenter les fourneaux juifs, c’est se tirer une balle dans le pied.

En résumé, cela revient à s’allier avec des juifs pour contrer l’invasion extra-européenne voulue et entretenue par… bah les juifs.

Ou, si la formule suivante est plus plaisante, c’est vouloir tourner autour d’un arbre assez vite pour pouvoir s’enculer.

Être sioniste, c’est aussi accepter d’être un chien que ses maîtres promènent pour que nous mordions les chevilles de leurs ennemis. Il n’y a pas d’avenir là-dedans, sauf si l’on aspire à demeurer dans une niche toute sa vie.

En plus, c’est épuisant de se forcer à pleurer tous les 8 mai devant de suspicieux cercueils…. Une vraie vie de chien ! Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis.

geller
la “résistance” officielle… ils ont la tête de ce qu’ils sont.

 

… contre l’antisionisme officiel !

Et voilà l’autre option, sortie tout droit du cerveau crochu d’autres juifs. Mais des gentils juifs il paraît.

D’ailleurs, les juifs orthodoxes seraient même de parfaits gentlemen puisqu’ils ont étudié le Talmud assez souvent pour apprécier la souffrance palestinienne. C’est en tout cas ce que l’on essaye de nous faire avaler.

Les deux faussaires de l’histoire que sont Shlomo Sand et Jacob Cohen (déjà, avec des noms pareils, il y avait de quoi se méfier) s’en donnent à cœur joie dans cette impasse dans laquelle ils voudraient bien que nous foncions.

Le premier s’efforce de répéter que la lutte contre le régime sionisme serait parfaite si elle s’axait sur la défense des « gentipetizarabes ».

Le second va plus loin dans la sodomie conceptuelle et prône carrément… le métissage !

En écoutant ces deux sbires, il faudrait donc combattre Israël au nom de l’antiracisme et de la diversité.

Pour ma part, je veux bien combattre cet ennemi, mais pour des raisons opposées !

 

L’alternative, LA VRAIE !

 

Pourtant, une 3ème voie existe (je ne parle pas de Serge Élie Ayoub). C’est la voie logique qui consiste à renvoyer les uns et les autres dans leurs camps respectifs

 

Écoutons Hervé Ryssen à ce sujet : « J’ai déjà dit que je n’étais pas “antisioniste”, en ce sens où les problèmes liés à la création de l’État d’Israël me concernent moins que la défense des Français et des Blancs en général. En revanche, je suis radicalement opposé au projet politique d’unification mondiale porté par le judaïsme de la diaspora. J’ai répertorié des kilomètres de citations sur ce sujet… Je ne suis pas pour autant un islamolâtre. Que les musulmans gèrent leur pays comme ils l’entendent ; peu me chaut. S’ils ont envie de mettre des sacs à patates sur le visage et le corps de leurs femmes, c’est leur problème. Dans le bras de fer entre l’Iran et les mondialistes, je suis évidemment totalement du côté de l’Iran, mais en France et en Europe, je pense que l’islam n’a pas sa place. Quant à ceux qui se sont convertis à cette religion, mon avis est qu’il ont commis une lourde erreur et pour le coup, on peut se sentir parfois envahi par l’esprit des hommes du XVIe siècle ! »

Ne dit-on pas que charité bien ordonnée commence par soi-même ? Alors, avant de vouloir soigner la violence de la politique juive à l’autre bout de la planète, il faudrait commencer par celle qui sévit sur notre continent.

Lorsque l’on adopte cet antisionisme pro-blanc, c’est là que les ennuis commencent.

Car cela implique d’ignorer catégoriquement les accusations d’antisémitisme que ne manqueront pas de proférer nos ennemis. 

L’idéal serait d’ailleurs de se revendiquer ouvertement raciste et antisémite pour couper l’herbe sous le pied à nos contradicteurs.

Il faut se lever et crier sans détour le dégoût que nous procure le messianisme juif accompagné de sa politique métisseuse.

Il n’y a pas besoin d’aller à Gaza pour lutter contre le pouvoir juif.


NI SYNAGOGUES, NI MOSQUÉES !

Pierre Petrus

 

Source et publication:   http://pierrepetrus.wordpress.com/2013/07/24/pour-en-finir-avec-lantisionisme-officiel/

L' EAU DE MER TRANSFORMÉE EN HYDROCARBURE ....

L'ÈRE DU PÉTROLE À VOLONTÉ

Des scientifiques de la marine américaine ont été capables de transformer de l’eau de mer en hydrocarbures à un coût relativement raisonnable.

Des puits de pétrole à Edmonton, au Canada, en 2009. REUTERS/Dan Riedlhube

 
 
 

Il ne s’agit pas d’un canular digne du 1er avril ou d’un délire issu d’un livre de science-fiction.

C’est une information vérifiée et confirmée.

Après des décennies d’expériences, des scientifiques de la marine américaine ont été capables de transformer de l’eau de mer en hydrocarbures.

L’US Navy vient ainsi d’annoncer l’ère du pétrole sans limite, le Graal de l’abondance et de l’indépendance énergétique, et personne ou presque ne s’en est aperçu. L’idée semble pourtant presque simple.

Les carburants fossiles sont constitués d’hydrocarbones (hydrogène et carbone). La marine américaine a été capable d’extraire de l’hydrogène et du carbone de l’eau de mer et de le recombiner pour en faire du carburant.

Le processus pourrait aussi fonctionner en théorie avec de l’air, mais l’eau de mer contient 140 fois plus de dioxyde de carbone. LeU.S. Naval Research Laboratory a même déjà utilisé le carburant issu de l’eau de mer pour faire voler un modèle réduit d’avion.

 
 

Le prix de revient de ce nouveau carburant est aujourd’hui estimé entre 3 et 6 dollars par gallon (3,7 litres).

Cela reste économiquement non rentable. Mais compte tenu du fait que cette technologie en est à ses débuts et qu’elle sera optimisée et perfectionnée tous les espoirs sont permis si le lobby pétrolier ne la tue pas dans l’œuf.

Une partie de l’avenir énergétique de l’humanité se trouve ainsi peut-être dans l’eau de mer.

D’autant plus que d'un point de vue cette fois-ci écologique, cette technologie présente aussi certains avantages.

Car le processus consiste à retirer du dioxyde de carbone des océans. L’un des aspects majeurs du réchauffement climatique est le fait que les océans se comportent comme une éponge et absorbent une partie croissante du gaz carbonique (CO2) répandu dans l’atmosphère.

Les océans deviennent ainsi de plus en plus acides ce qui menace à terme des écosystèmes fragiles comme les barrières de corail.

Or retirer le carbone des océans pour en faire du carburant et le mettre dans l’atmosphère pour qu’il soit en grande partie à nouveau absorbé par les mers est un processus presque neutre et qui pourrait se renouveler. Il s’agirait ainsi de recycler le carbone déjà répandu et pas d’en ajouter en plus dans l’atmosphère et dans les océans.

Les conséquences économiques et géopolitiques du développement à une grande échelle de cette technologie seraient considérables et difficiles à imaginer.

Tous les pays ayant accès à une mer pourraient produire leur propre carburant… et les dictatures de tous ordres construites un peu partout dans le monde sur la rente pétrolière et gazière connaitraient des moments difficiles.