Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2020

IRAK: BAGDAD ET LES OBSÈQUES DE SOLEIMANI !

À Bagdad, des milliers d'Irakiens scandent «Mort à l'Amérique» aux obsèques de Soleimani

Le général iranien a été tué lors d'une frappe américaine à Bagdad dans la nuit de jeudi à vendredi.

Par Lefigaro.fr avec AFP
Les funérailles de Qassem Soleimani et d'Abou Mehdi al-Mouhandis, à Bagdad samedi 4 janvier.
Les funérailles de Qassem Soleimani et d'Abou Mehdi al-Mouhandis, à Bagdad samedi 4 janvier. REUTERS/Wissm al-Okili

Des milliers d'Irakiens scandaient samedi 4 janvier «Mort à l'Amérique» dans le cortège autour des cercueils du général iranien Qassem Soleimani et d'Abou Mehdi al-Mouhandis, son principal lieutenant en Irak, tués la veille dans un raid américain.

Les participants à ce cortège funéraire, dans le quartier de Kazimiya à Bagdad qui abrite un sanctuaire chiite, ont également crié : «Vengeance pour Abou Mehdi al-Mouhandis», chef opérationnel du Hachd al-Chaabi, coalitition de paramilitaires intégrés aux forces de sécurité irakiennes.

Le cercueil de Soleimani
Le cercueil de Soleimani SABAH ARAR / AFP

À voir aussi - Mort de Soleimani: quels effets peut-on prévoir sur les cours pétroliers?

 
Mort de Soleimani: quels effets peut-on prévoir sur les cours pétroliers?
Le journaliste économie du Figaro, Fabrice Nodé-Langlois, décrypte pour le Figaro Live les enjeux pétroliers après le bombardement qui a tué un haut commandant iranien à Bagdad.
 
 
 
Current Time 0:31
Duration 2:59
 
 
 
 
 

Le premier ministre irakien a été vu lors de ces obsèques.

10 morts au total

En tout, le «tir de précision d'un drone» américain qui a pulvérisé dans la nuit de jeudi à vendredi les deux voitures à bord desquelles se trouvaient Soleimani et Mouhandis a fait dix morts - cinq Irakiens et cinq Iraniens. Les cercueils des cinq Irakiens ont été amenés à Kazimiya sur des pick-ups surmontés des drapeaux nationaux et qui fendaient la foule habillée entièrement de noir. Les corps des cinq Iraniens étaient, eux, surmontés du drapeau iranien.

Les funérailles de Qassem Soleimani et d'Abou Mehdi al-Mouhandis, à Bagdad.
Les funérailles de Qassem Soleimani et d'Abou Mehdi al-Mouhandis, à Bagdad. REUTERS/Thaier al-Sudani

Certains dans la foule brandissaient des portraits du guide suprême iranien Ali Khamenei, ou du chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah qui assure former avec le Hachd l'«axe de la résistance» aux États-Unis et à Israël au Moyen-Orient, et qui a appelé au «juste châtiment» des «assassins criminels» responsables de la mort de Soleimani.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une nouvelle attaque au nord de Bagdad a visé un convoi des paramilitaires irakiens pro-iraniens. Il y a eu «des morts et des blessés», a assuré le Hachd en accusant les Etats-Unis qui n'ont pas jusqu'ici réagi.

Après le défilé de Kazimiya, des funérailles nationales officielles devaient avoir lieu dans la Zone verte de Bagdad en présence de nombreux dirigeants irakiens. Beaucoup craignent que ces funérailles ne dérapent.

Source:   https://www.lefigaro.fr/international/a-bagdad-des-milliers-d-irakiens-scandent-mort-a-l-amerique-aux-obseques-de-soleimani-20200104?

 

LIRE AUSSI :

Thomas Gomart : «L’exécution de Soleimani, une décision ciblée et calibrée»

Après la mort de Soleimani, l’Europe voit ses espoirs de dialogue avec l’Iran anéantis

 

Mort du général Soleimani: les habits de guerre de Trump au Moyen-Orient

L' ASSASSINAT DU GÉNÉRAL QASSIM SOLEIMANI ! MESSAGE DE L’ayatollah Ali Khamenei .....

 

Développement extrêmement dangereux au Moyen-Orient – Mises à jour à suivre


Par The Saker − Le 2 janvier 2020 − Source thesaker.is

2015-09-15_13h17_31-150x112

 

Chers amis,

Je viens de rentrer chez moi et j’ai appris que le général Qasem Soleimani avait été assassiné avec 5 à 8 autres personnes par ce qui avait été initialement signalé comme une frappe de lanceur de roquette multiple – des sources russes disent que c’était une attaque de drone.

C’était déjà assez grave. Ensuite ceci :

La chaîne Telegram de RIA News rapporte que les États-Unis ont affirmé qu’ils étaient responsables de cette attaque.

Jusqu’à présent, PressTV n’a pas confirmé la mort de Soleimani, contrairement à d’autres médias.

S’il est vraiment mort, le scénario probable est le suivant :

Début de la spéculation

Trump a menacé l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré que les États-Unis ne pouvaient rien 
faire et, juste pour lui prouver le contraire, les États-Unis ont assassiné Soleimani.
Bien sûr, l'ayatollah Ali Khamenei signifiait qu'il n'y avait rien d'efficace que les États-Unis
pouvaient
faire. Il n'avait clairement pas en tête ce lâche assassinat. Quant à l'oncle Shmuel, il peut
maintenant dire qu'il a «montré aux ayatollahs» à quel point l'Empire est invincible.
Et au diable les conséquences - déjà commencées. Fin de la spéculation

Revenons maintenant à l’attaque elle-même.

Franchement, j’espérais que Trump et / ou Netanyahu avaient suffisamment de cervelle pour ne pas revendiquer l’attaque, qu’ils l’aient faite ou non. Et, bien sûr, il semble maintenant que les États-Unis ont fait cette affirmation.

Il ne reste plus qu’une question : les Iraniens peuvent-ils laisser ce meurtre impuni ?

Peut être. Mais je ne peux pas l’imaginer.

Ensuite, peu importe comment les Iraniens riposteront, les États-Unis utiliseront cela comme prétexte pour attaquer l’Iran.

À l’heure actuelle, il est 01:46 GMT, et il est beaucoup trop tôt pour envisager cela car de nombreux faits importants manquent.

Pourtant, compte tenu du peu que nous savons, je ne vois aucune autre option que de vous avertir tous que nous pourrions avoir une guerre au Moyen-Orient littéralement dans une minute.

J’essaierai de fouiller les nouvelles pour toute information.

Si vous voyez quelque chose d’intéressant, veuillez poster les informations dans la section commentaires, avec la source. J’ai surtout besoin de voir si les USA confirment officiellement qu’ils sont derrière l’attaque.

Le général Qasem Soleimani était un véritable héros, et il était mon «homme Saker de l’année» en 2015. C’est vraiment une perte majeure pour tous les amoureux de la liberté. Que Dieu veille sur la paix de son âme !

Je reviendrai plus tard ce soir.

The Saker

Mises à jour

1 : voici ce que PressTV rapporte maintenant.


2 : la télévision irakienne confirme la mort


3 : PressTV live confirme la mort du général


4 : Donald vient de publier ceci sur Twitter : cela vaut n’importe quelle confirmation

Selection_727

5 : alors maintenant c’est confirmé, voyez par vous-même. Si ces crétins croient vraiment qu’ils peuvent «dissuader» l’Iran, ils sont encore plus bête que je ne le pensais.


6 : selon cette source, il s’agit d’un e-mail du Pentagone « Sous la direction du président, l’armée américaine a pris des mesures défensives décisives pour protéger le personnel américain à l’étranger en tuant Qasem Soleimani, le chef du Corps des gardiens de la révolution iranienne-Quds Force, une organisation étrangère désignée terroriste par les États-Unis « , a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué envoyé par courrier électronique.


7 : il semble que les États-Unis tentent maintenant d’effrayer le personnel de l’ambassade d’Iran à Bagdad.

Conclusion provisoire

D’accord, nous savons maintenant que Soleimani a effectivement été assassiné et que les États-Unis l’ont fait. Donc, les faits majeurs sont réunis. Maintenant, tout ce que nous pouvons faire, c’est d’attendre les retombées politiques de cet assassinat – à l’intérieur et à l’extérieur des États-Unis et à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran.

Permettez-moi de déclarer ici que je ne crois pas que la Russie sera impliquée de quelque manière que ce soit. La Chine non plus. Pourquoi ? Parce que maintenant tout dépend de la réaction iranienne. J’essaierai de produire une analyse dans la journée de demain.

Si vous avez des informations pertinentes / intéressantes, veuillez les publier dans la section commentaires ci-dessous. Je vais les lire avant d’écrire mon analyse.

À l’heure actuelle, je dirais que la guerre est certaine à 80%, avec 20% restants pour deux raisons : premièrement, les Iraniens sont des acteurs extrêmement sophistiqués qui ne feront rien sans faire d’abord une analyse approfondie de la situation et, deuxièmement, parce que nous n’avons toujours pas tous les faits – nous n’avons que l’essentiel des faits.

 

À ce stade, cela n’a aucun sens pour moi de rester en veille. Je ferais mieux de dormir avant l’analyse de demain.

D’ici là, je vous souhaite à tous une bonne nuit / matin / jour ou soirée.

Surtout – ne perdez pas espoir ! Je vous expliquerai demain pourquoi nous ne devons pas réagir de manière excessive à cet événement tragique et diabolique.

Puis-je encore dire “hugs and cheers” ?

Je m’en tiendrai aux «hugs» seulement.

Vraiment pas de quoi se réjouir.

 

The Saker

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

 

 

ET AUSSI

 

Les États-Unis regretteront l’assassinat de Qassim Soleimani


2015-05-21_11h17_05

Par Moon of Alabama − Le 3 janvier 2020

Aujourd’hui, les États-Unis ont déclaré la guerre à l’Iran et à l’Irak. Ils l’obtiendront en retour.

Tôt dans la matinée, un drone ou un hélicoptère américain a tué le général de division Qassim Soleimani, le célèbre commandant de la force iranienne Quds (Jérusalem), alors qu’il quittait l’aéroport de Bagdad où il venait d’arriver.

 

soleimani3-s
SoleimaniAgrandir

 

La force Quds est le bras extérieur du Corps des gardiens de la révolution islamique iranienne.

Soleiman était responsable de toutes les relations entre l’Iran et les mouvements politiques et militants extérieurs. 

Il a conseillé le Hezbollah libanais pendant la guerre de 2006 contre Israël.

Son soutien aux groupes irakiens leur a permis de chasser les envahisseurs américains d’Irak. Il était l’homme responsable de la défaite de État Islamique en Irak et en Syrie.

En 2015, Soleimani s’est rendu à Moscou et a convaincu la Russie d’intervenir en Syrie. Son soutien aux Houthis au Yémen leur a permis de résister aux assaillants saoudiens.

soleimani2-s
Agrandir

Soleimani était arrivé à Bagdad par un vol normal depuis le Liban. Il n’a pas voyagé en secret.

Il a été récupéré à l’aéroport par Abu Mahdi al-Muhandes, commandant adjoint de al-Hashd al-Shaabi, une force de sécurité irakienne officielle placée sous le commandement du Premier ministre irakien.

Les deux voitures dans lesquelles ils ont voyagé ont été détruites lors de l’attaque américaine. Les hommes, leurs chauffeurs et gardes sont morts.

soleimani1-s
Agrandir

 

Les États-Unis ont créé deux martyrs qui deviendront désormais les modèles et les idoles de dizaines de millions de jeunes au Moyen-Orient.

soleimani4-s
Agrandir

Les Houthis au Yémen, le Hezbollah au Liban, le Jihad islamique en Palestine, les forces paramilitaires en Syrie, en Irak et ailleurs ont tous bénéficié des conseils et du soutien de Soleimani. Ils prendront tous des mesures pour le venger.

Moqtada al-Sadr, le religieux chiite indiscipliné qui commande des millions d’adeptes en Irak, a donné l’ordre de réactiver sa branche militaire «Jaish al-Imam al-Mahdi». Entre 2004 et 2008, les forces du Mahdi ont combattu l’occupation américaine en Irak. Ils recommenceront.

L’assassinat pur et simple d’un commandant de la stature de Soleimani exige une réaction iranienne au moins à un niveau similaire. Tous les généraux ou hauts politiciens américains voyageant au Moyen-Orient ou ailleurs devront désormais faire attention. Il n’y aura aucune sécurité pour eux nulle part.

Aucun politicien irakien ne pourra plaider pour le maintien des forces américaines dans le pays. Le Premier ministre irakien Abdel Mahdi a appelé à une réunion d’urgence du Parlement pour demander le retrait de toutes les troupes américaines :

« L’assassinat ciblé d’un commandant irakien est une violation de l’accord. Cela peut déclencher une guerre en Irak et dans la région. C’est une violation claire des conditions de la présence américaine en Irak. J’appelle le Parlement à prendre les mesures nécessaires. »

Le Conseil de sécurité nationale d’Iran rencontre le chef suprême Ali Khamenei pour « étudier les options de réponse ». Il existe de nombreuses options de ce type. Les États-Unis ont des forces stationnées dans de nombreux pays autour de l’Iran.

Désormais, aucune d’entre elles ne sera en sécurité.

 

L’ayatollah Ali Khamenei a publié une déclaration appelant à trois jours de deuil public, puis à des représailles.

« Son départ vers Dieu ne met pas fin à son chemin ni à sa mission », indique le communiqué, « mais une vengeance énergique attend les criminels qui ont sur les mains son sang, et le sang des autres martyrs de la nuit dernière ».

L’Iran liera sa réponse au calendrier politique.

Le président américain Donald Trump entamera sa campagne de réélection avec des troupes américaines menacées partout.

Nous pouvons nous attendre à ce que des incidents comme les attentats à la caserne de Beyrouth en 1983 [241 soldats américains tués] se répètent quand Trump sera le plus vulnérable.

Celui-ci apprendra que tuer l’ennemi est la partie facile de la guerre. Les difficultés surviennent après cela.

En 2018, Soleimani a répondu publiquement à un tweet dans lequel Trump avait menacé l’Iran :

Monsieur Trump, le joueur ! […] Vous connaissez bien notre puissance et nos capacités dans la 
région.

Vous savez à quel point nous sommes puissants dans la guerre asymétrique.
Venez, nous vous attendons.
Nous sommes les vrais hommes sur la scène, en ce qui vous concerne.

Vous savez qu'une guerre signifierait la perte de toutes vos capacités.

Vous pouvez commencer la guerre, mais c'est nous qui déterminerons sa fin.

Depuis mai 2019, les États-Unis ont déployé au moins 14 800 soldats supplémentaires au Moyen-Orient.

Au cours des trois derniers jours, des éléments aéroportés et des forces spéciales ont suivi. Les États-Unis ont clairement prévu une escalade.

Soleimani sera remplacé par un officier de stature et de capacité égales.

La politique et le soutien de l’Iran aux groupes étrangers s’intensifieront.

Les États-Unis n’ont rien gagné avec leur attaque mais en ressentiront les conséquences pour les décennies à venir.

Désormais, sa position au Moyen-Orient sera fortement limitée.

D’autres vont emménager pour prendre sa place.

 

Par Moon of Alabama

Source et Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

ALLONS-NOUS VERS UN PRINTEMPS ARABE ? ( PAUL R . PILLAR )

4.janvier.2020 // Les Crises
 

Y aura-t-il un printemps arabe 2.0 ? Par Paul R. Pillar

 
 

Source : The National Interest, Paul R. Pillar, 21-11-2019

 

Les habitants du Moyen-Orient ne se considèrent pas comme des cases sur l’échiquier de quelqu’un d’autre, et les perturbations actuelles montrent que ce n’en sont pas.

Les troubles récents dans les pays arabes ne sont pas encore aussi graves que ceux qui ont suivi l’immolation d’un vendeur de fruits tunisien en signe de protestation il y a neuf ans, mais les observateurs parlent déjà d’un printemps arabe 2.0.

Des troubles importants se sont manifestés dans les rues d’Irak et du Liban, ainsi que des manifestations moins retentissantes en Algérie, au Soudan, et ailleurs.

Deux aspects frappants des protestations actuelles se distinguent et sont pertinents pour les politiques occidentales à l’égard de la région.

Le premier est que les sources de mécontentement sont essentiellement anciennes et familières, les mêmes qui ont sous-tendu le premier printemps arabe.

Elles impliquent le désir humain fondamental d’une vie meilleure. En termes simples, la cible du mécontentement est l’incapacité des systèmes politiques existants à fournir des services et des débouchés économiques d’une manière équitable, non corrompue et efficace.

Cette source de mécontentement est partagée par de nombreuses personnes de différentes communautés et ayant des affinités politiques différentes. Les tensions ne se définissent pas particulièrement en termes d’idéologies spécifiques ou même d’identités religieuses et ethniques.

La journaliste arabe Mina Al-Oraibi a observé que certains des troubles en Irak « mettent en évidence comment les provinces à majorité chiite n’ont pas tiré profit de partis politiques utilisant l’identité chiite pour gagner et conserver le pouvoir ».

La compréhension des racines de l’agitation ne se trouve pas dans le manifeste de l’un ou l’autre parti, mais plutôt dans les lacunes sociales et économiques analysées dans la série d’études parrainées par les Nations Unies, dont la première a été publiée en 2002 et publiée sous le nom du Rapport arabe sur le développement humain.

L’autre attribut majeur du Printemps arabe 2.0 est qu’il diffère des perceptions américaines courantes des troubles au Moyen-Orient. Un thème dominant dans ces perceptions, promu par les néoconservateurs dont le contrôle de la politique dans l’administration de George W. Bush a culminé dans la guerre en Irak, a été la démocratie et le concept des Moyen-Orientaux réclamant de se libérer de souverains autoritaires.

De nombreux Irakiens étaient certainement heureux d’être libérés d’une telle situation, mais à court terme, toute gratitude pour l’aide qu’ils ont reçue pour se libérer d’un tel joug a été contrebalancée par le ressentiment suscité par l’occupation étrangère, sentiment qui a influencé les politiques irakiennes depuis. Les occupants américains ont été moins souvent accueillis avec des fleurs et des bonbons qu’avec des révoltes.

À plus long terme, l’incapacité du gouvernement irakien formé par les États-Unis à offrir des services et des opportunités sans faire appel à la corruption a dominé le sentiment populaire et est à la base des troubles actuels.

Il existe des parallèles avec la Russie post-soviétique, où toute réaction première de joie de se débarrasser du système soviétique a été éclipsé par le mécontentement face à la corruption et à l’insuffisance des services publics, ce qui a conduit certains à déplorer l’abandon dudit système.

Plus récemment, la tendance dominante aux États-Unis a été de considérer les pays du Moyen-Orient comme des cases sur un échiquier où les États-Unis se disputent l’influence avec des puissances rivales extérieures à la région, en particulier la Russie, ou intérieures, notamment l’Iran.

Ce dernier rival, ainsi que l’idée d’un « croissant chiite » contrôlé par l’Iran, sert surtout d’explication universelle de l’administration américaine actuelle pour tout problème au Moyen-Orient.

Mais les habitants du Moyen-Orient ne se considèrent pas comme des carrés sur l’échiquier de quelqu’un d’autre, et les désordres actuels montrent qu’ils ne le sont pas.

L’agitation au Liban est moins une confrontation d’une communauté confessionnelle contre une autre ou d’un groupe sectaire contre un autre qu’un rejet généralisé de l’ensemble du système politique confessionnel.

Ce système repose sur le favoritisme confessionnel qui a rendu la politique rigide et insensible et l’incapacité de répondre aux nombreux besoins des Libanais et du Liban dans son ensemble.

Quelque chose de semblable est en train de se produire en Irak. Des slogans anti-iraniens ont été entonnés dans les protestations, mais cela ne reflète aucun désir d’une nouvelle confrontation entre l’Irak et l’Iran.

Cela reflète plutôt comment l’Iran est l’entité étrangère qui est devenue le plus visiblement associée à un statu quo national méprisé.

Comme le décrit Alissa Rubin dans le New York Times, « C’est avant tout une lutte entre ceux qui ont profité de l’invasion américaine pour renverser Saddam Hussein et ceux qui luttent pour s’en sortir et regardent avec rage les partis politiques, certains liés à l’Iran, distribuer des pots-de-vin aux personnes bien informées ».

L’Iran ne reçoit pas beaucoup de fleurs et de bonbons ces jours-ci, malgré la gratitude des Irakiens pour ce qu’ils ont fait pour aider à vaincre l’État islamique en Irak.

Voici quelques implications politiques pour les États-Unis. Premièrement, si l’objectif est de rendre les pays du Moyen-Orient plus pacifiques et plus stables, il faut prêter attention aux besoins de développement humain de leur population. Oublions le jeu d’échecs.

Deuxièmement, si vous voulez avoir plus de présence dans ces pays que des rivaux comme la Russie ou l’Iran, alors faites attention à ce que vous souhaitez. Le sentiment anti-occupation sera fort, au point de l’emporter sur l’insatisfaction face à l’incapacité des autorités locales à répondre aux besoins humains.

C’est pourquoi le nouveau printemps arabe ne s’est pas étendu à la Palestine, malgré l’inefficacité de l’Autorité palestinienne.

Les Palestiniens réalisent que le fait le plus important et le plus oppressant de leur vie est l’occupation israélienne, et la plupart des Palestiniens réservent la plus grande partie de leur colère pour cet objectif.

Au-delà du ressentiment à l’égard de tout ce qui est perçu comme une occupation étrangère, une organisation du pouvoir économique et politique national inefficace et méprisant provoque du ressentiment contre toute puissance étrangère qui, pour une raison quelconque, en vient à être associée à cette administration.

La position de l’Iran en Irak illustre ce point de façon frappante, et pas seulement à cause des faux pas de Téhéran.

 

Malgré toute l’inquiétude exprimée dans la rhétorique américaine au sujet de l’influence iranienne dans des endroits comme l’Irak, cette influence – au-delà de l’objectif fondamental de sécurité de Téhéran d’empêcher un autre dictateur irakien de lancer une invasion de l’Iran, comme Saddam Hussein l’a fait en 1980 – n’a valu à l’Iran que beaucoup de slogans hostiles scandés par des Irakiens insatisfaits.

 

Paul R. Pillar est l’auteur de Why America Misunderstands the World et l’un des rédacteurs de la revue The National Interest.

Source : The National Interest, Paul R. Pillar, 21-11-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr.

Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

03/01/2020

LE MALI ET LES RÉSEAUX POLITICO-RELIGIEUX WAHHABITES .....

L’origine des réseaux politico-religieux wahhabites au Mali

Publié le 2 janvier 2020 - par

 

 

Le monde entier avait, en 2012, été le témoin stupéfait des violentes exactions commises à l’encontre des personnes, dans le nord, l’est et le centre du Mali et des multiples destructions de biens et monuments culturels et cultuels par les extrémistes musulmans, dénommés djihadistes…


L’intervention de l’armée française, en janvier 2013, avait permis de chasser ces extrémistes musulmans des villes de Tombouctou et de Gao.

Gao où la France avait ensuite installé une de ses principales bases militaires de l’opération Barkhane, juste au nord de la ville d’Ansongo et des boucles et îles du fleuve Niger, où se trouve le village de Fafa.

Ansongo est une ville de l’est du Mali, non loin de la frontière avec le Niger.

Entre, 1945 et 1957, cette ville devint un relais majeur du réseau wahhabite africain dirigé par des expatriés depuis la ville saoudienne de Médine et donc un foyer de diffusion, au sud du Sahara, de cette idéologie politicoreligieuse musulmane qu’est le wahhabisme.

C’est dans ce village de Fafa que naquit en 1908, Abd-ar-rahman-al-Ifrîqî, missionnaire du wahhabisme au Mali et en Afrique occidentale française du temps de la colonisation tout en étant directeur du Dâral-hadîth, école élémentaire destinée aux pèlerins étrangers, notamment africains, de passage à Médine. Al-Ifrîqî (l’Africain) prédicateur zélé, fut envoyé par le roi Abd-al-Aziz Ibn Séoud lui-même, le fondateur du royaume actuel d’Arabie saoudite, pour diffuser le wahhabisme dans le secteur de la grande palmeraie saoudienne de Yanbu al Nakhl, à l’ouest de Médine, où l’islam malikite était encore très présent et résistait à l’emprise politico-religieuse du wahhabisme d’État.

Avec Abd al-Rahman al-Ifrîqî, repéré dès 1954 dans un ouvrage du commandant Marcel Cardaire, nous sommes en présence d’un Malien au parcours intéressant et révélateur de l’influence intellectuelle que parvient à exercer la culture arabo-musulmane wahhabite en Afrique de l’Ouest, à travers les contacts qui se nouent à l’occasion du pèlerinage en Arabie saoudite.

Après avoir été un bon élève de l’école française puis un employé de l’administration coloniale, il abandonna cette situation professionnelle pour effectuer le pèlerinage à la Mecque et suivit ensuite les cours d’un intellectuel malien, Saïd-b-Sadîq, enseignant la doctrine salafiste à la mosquée du prophète de Médine.

Il devint ensuite lui-même enseignant à l’école Dâr-al-hadith de Médine puis prédicateur à Yanbu-al-Nakhl avant de revenir enseigner au Dâr-al-hadith et à la mosquée du Prophète à Médine.

Il fut finalement nommé à Ryad, professeur à l’institut de la charia et dans une école normale supérieure destinée à la formation des maîtres.

Abd-ar-Rahman-al-Ifrîqî fut également l’auteur de plusieurs brochures pédagogiques et de propagande du wahhabisme qui furent diffusées par les réseaux africains qu’il veillait à renforcer en recevant ou en faisant recevoir, à Médine, les pèlerins africains de passage.

À ceux-ci, il était enseigné l’impérieux besoin de purifier la religion musulmane en Afrique en la débarrassant de tout ce qui l’encombrait et la dévoyait par l’association de rites considérés comme païens et l’adoration des marabouts. Il demandait également à ces voyageurs de remettre lors de leur retour en Afrique, des lettres aux habitants de son village de Fafa et à ceux de sa région.

Un des plus importants et proches disciples d’Abd-ar-Rahman-al-Ifrîqî fut Omar Mohamed-al-Fallatî, un membre de la tribu des nomades peuls, originaire, lui, du Nigéria du Nord et qui devint par la suite président de l’université islamique de Médine, créée en 1970 pour imiter l’université d’al-Azhar en Égypte.

Un des plus efficaces de ses disciples fut Marzuq, également enseignant expatrié à Médine où il devint, lui aussi, directeur du Dâr-al-hadith.

Originaire de Gharous dans la boucle du Niger, il est perçu comme un des responsables de la diffusion de positions politico-religieuses de plus en plus sectaires dans les régions du nord et du nord-est du Mali qui ont conduit à leur basculement dans le wahhabisme durant les années 1970.

En plus de ces membres éminents des réseaux wahhabites au Mali, d’autres dirigeants et organisations ont propagé, pendant et après la colonisation française, les enseignements politico-religieux de cette école de l’islam dans plusieurs autres pays de l’Afrique de l’ouest qui connaissent, eux-aussi aujourd’hui, les tourments nés de cette déstabilisation wahhabite.

La majeure partie des informations contenues dans ce texte de présentation sont tirées du passionnant article de Jean-Louis TRIAUD intitulé « ABD AL-RAHMAN L’AFRICAIN (1908-1957) PIONNIER ET PRÉCURSEUR DU WAHHABISME AU MALI, présenté à la Maison des Sciences de l’Homme, en décembre 1983 et publié en 1986 dans l’ouvrage Radicalismes islamiques tome 2 sous la direction de Olivier CARRÉ et Paul DUMONT, aux éditions L’Harmattan.


Il faut prêter attention à ces dates car elles démontrent que ce phénomène d’islamisation wahhabite au sud du Sahara était connu depuis longtemps par les autorités françaises et les universitaires, et datait de la fin de la Seconde Guerre mondiale et non pas des offensives récentes des djihadistes, de 2012 jusqu’à aujourd’hui !

Cette vague salafisto-wahhabite s’est ensuite propagée en Afrique du nord, notamment en Algérie où la construction de mosquées s’est intensifiée ces dernières années, jusque dans les campagnes les plus reculées avec notamment l’exemple marquant de la construction d’une mosquée Salah ad-Din, perchée sur des piliers au sommet d’un ravin pour être juste en face de l’entrée du monastère de Tibbéhirine, alors que ses moines avaient déjà été assassinés pour la plupart… !

Comment ne pas voir dans le choix du nom de Salah ad-Din pour cette mosquée, une volonté offensive revendiquée puisqu’il s’agit du nom du chef musulman, d’origine kurde, qui chassa les croisés francs de Jérusalem en 1187 ?

Cette vague wahhabite-salafiste a bien entendu franchi la Méditerranée en suivant les flux migratoires venus d’Afrique et du Proche et Moyen-Orient et s’est répandue en France, dans principalement les métropoles et les zones urbaines ; mais pas exclusivement puisque, par dissémination et recherche de discrétion, on en trouve parfois des poches dans plusieurs de nos campagnes.

 

Les autorités françaises (élus et hauts-fonctionnaires) vont-elles continuer à fermer les yeux pour ne pas froisser les commanditaires et financeurs étrangers de ce phénomène politico-religieux que constitue l’islamisation de l’Occident, tout en se réfugiant piteusement derrière le discours faussement moderne du multiculturalisme, cette idéologie

destructrice pour la cohésion de notre pays et celle des autres pays européens ?

Marcel GIRARDIN     https://ripostelaique.com/

      

Noël.jpg

PRISONS: ENCORE UNE ÉVASION ! LE LAXISME DU MINISTÈRE ........

Encore une évasion après un match de foot : Belloubette finit l’année en fanfare !

Publié le 30 décembre 2019 - par

 

 

SUBVERSION, SUBMERSION :

Invasion obligatoire ; merci au Traité du Touquet : « Plus de 2 560 migrants. C’est le nombre de migrants secourus dans la Manche en 2019, selon France info qui relaie les chiffres de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Au total, plus de 255 opérations de sauvetage ont été menées. »https://www.valeursactuelles.com/societe/plus-de-2-560-migrants-secourus-dans-la-manche-en-2019-114449

 

« Parents d’élèves, ils ont choisi d’éviter pour leur enfant l’affectation dans leur établissement public de rattachement. Un « sport national », à l’entrée en 6e, qui prend des voies nouvelles. » http://www.fdesouche.com/1317709-tout-sauf-mon-college-de... A ce sujet on peut revoir cette vidéo avec délectation :

 

https://www.youtube.com/watch?v=9lESZYqvOgE&feature=emb_logo

 

Encore une bellouboulette ; et le goujat n’a même pas honoré l’invitation au restau avant de se faire la belle !  http://www.fdesouche.com/1317617-bouches-du-rhone-un-detenu-au-profil-inquietant-sevade-apres-un-tournoi-de-foot

 

 

ENSAUVAGEMENTS :

Rennes, enrichissement afghan ; le viol des Européennes fait-il partie du programme de la merveilleuse Europe de Bruxelles, demande Candide ? https://www.letelegramme.fr/bretagne/rennes-apres-le-viol...

 

Marseille, règlement de comptes en salle : http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-un-mort-e...

Strasbourg, entraînement des « jeunes » pour le 31 : « une quinzaine de véhicules incendiés, six mineurs en garde à vue… La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement agitée dans plusieurs quartiers de la périphérie de Strasbourg.

Une quinzaine de véhicules ont brûlé. Les policiers ont interpellé six adolescents. »  «  Six jeunes gens âgés de 13 à 16 ans soupçonnés d’avoir allumé des incendies ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Strasbourg. Ils ont tous contesté les faits et ont vu leurs gardes à vue levées dimanche après-midi… »

Sympa pour eux, ils pourront fêter la Saint-Sylvestre ! https://www.dna.fr/edition-strasbourg/2019/12/29/strasbou...

 

Acceptera-t-elle Momo, moins de 40 ans, selon ses critères ? https://www.francebleu.fr/infos/societe/contre-les-agress...

 

 

GUERRE MONDIALE IIIe

Une histoire belge, qui pourrait être une histoire française : des pompiers protégés par des flics. Et qui protège les flics, l’armée ? Et qui protège l’armée, les troupes d’élite ? On remonte jusqu’où, ainsi… ?

https://twitter.com/lalibrebe/status/1210946278500122625

 

La guerre en Amérique. États-Unis, attentat antisémite ; l’auteur noir ferait partie de la secte islamique « Nation of Islam ». « Il existe un point commun entre toutes les attaques antisémites que je viens de citer (et je pourrais en ajouter quelques-unes, moins graves, commises dans la ville de New York  au cours du mois écoulé), leurs auteurs sont tous des Noirs américains, ce qui n’est presque jamais dit dans la presse américaine et ne l’est pas du tout dans la presse française.

Ce non-dit est du même ordre que le non-dit sur l’antisémitisme islamique en France.

Et si en France, on ne parle pas d’antisémitisme islamique par peur d’être traité de « raciste islamophobe », on ne parle pas aux États-Unis de l’antisémitisme qui monte en puissance chez les Noirs américains par peur d’être traité de raciste tout court.

Le non-dit peut aller jusqu’à la dénégation et la falsification, et l’antisémite islamiqueaméricaine Rashida Tlaib, après l’attaque de Jersey City, a osé attribuer celle-ci au « suprématisme blanc » !

L’antisémitisme en question existe, hélas, depuis longtemps. Il est alimenté par le mouvement noir The Nation of Islam, secte islamique dirigée par l’antisémite virulent Louis Farrakhan, et par des agitateurs gauchistes qui se disent chrétiens tells Al Sharpton (le principal responsable des émeutes de Crown Heights). »

https://www.dreuz.info/2019/12/30/lantisemitisme-noir-agr...

Antisemitic Friend of Rashida Tlaib & Linda Sarsour Abbas Hamideh’s Disgusting Tweet About Monsey Attack

 

L’infinie stupidité des bigots musulmans du Bangladesh. Pas de lait pour les tout-petits, charia ne veut pas…

https://www.freemalaysiatoday.com/category/world/2019/12/...

 

Wilders va encore se faire des amis au Paradis.

https://www.20minutes.fr/monde/2684051-20191229-pays-bas-...

 

Ils sont aussi capables de violer les mineurs.

Minor boy subjected to rape by 100 times

 

Esclavage sexuel. Des chiffres effrayants chez les Britanniques. Aucun rapport avec l’islam, bien sûr. Et on persécute Tommy Robinson, pendant ce temps-là.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-7833493/Nearly-1...

 

Et la charia dans les prisons de Sa Majesté.

https://www.albawaba.com/editors-choice/extremists-uk-pri...

 

Noël au Burkina-Faso. Ne pas oublier ces victimes-là, ignorées par tant de médias chez nous. « Pourquoi, en Occident, et en France en particulier, les défenseurs de Gaza, les chantres de la bien-pensance et les acharnés de l’islamophobie sont-ils si silencieux face aux crimes commis par des musulmans sur des chrétiens en Afrique ? »

Dédicace spéciale « féminicide » pour Marlène : 

« Le summum de l’horreur est atteint, il y a quelques jours, à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, avec 35 civils tués dont… 31 femmes. » 

 

https://www.bvoltaire.fr/les-islamistes-massacrent-les-chretiens-en-afrique-dans-lindifference-totale-de-loccident/?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c6c29502a0-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c6c29502a0-30492917&mc_cid=c6c29502a0&mc_eid=5f8a4daa7e&fbclid=IwAR29Glts8_B0i2mhQvUDd5wtgOIg5YLhSPZK08JknBXZsb5dlM7erWA2tCE

https://news.yahoo.com/jihadists-motorbikes-kill-35-civil...

 

Les Indiens savent y faire avec les activistes étrangers indésirables.

https://francais.rt.com/international/69549-deux-ressorti...

 

Et pendant ce temps-là, le Pape demande au sélectionneur italien de ne plus faire le signe de croix.

http://www.fdesouche.com/1317485-football-le-selectionneu...

 

Touche pas mon Pape ! (Allah)

 

Par Danielle Moulins et Jean Sobieski     https://www.hautetfort.com/admin/posts/post.php?blog_id=101779

L' ANNÉE 2020 NE SERA PAS UNE ANNÉE COMME LES AUTRES AUX U S A .........

TRIBUNE LIBRE !
 
International - Société - 2 janvier 2020

Année 2020 aux USA : vers de nouvelles guerres de sécession ?

 

 

 Un battement d’ailes de papillon et une tornade s’abat à l’autre bout de la terre »… Surtout lorsque ce battement d’ailes provient des États-Unis, pourrait-on dire. Et l’année 2020 ne sera pas une année comme les autres, outre-Atlantique.

Remettons-nous cinquante ans en arrière, vers 1970. Sur la lune, Neil Armstrong avait réalisé un petit pas, mais l’humanité en avait fait un très grand. Du côté de San Francisco, on s’opposait à la guerre du Vietnam en se baladant une fleur dans les cheveux avec pour devise peace and love.

Dans la littérature ou au cinéma, on envisageait difficilement l’an 2000 sans des vaisseaux et de hautes technologies.

La technologie a évolué, certes, notamment dans le domaine des communications, mais finalement moins vite que dans l’imaginaire populaire. Et la société américaine, elle ?

Le rêve américain et ses espoirs de « self-made man » (où n’importe qui peut devenir quelqu’un grâce au travail et aux dollars gagnés) semblent, d’une certaine façon, toujours exister.

Une forme d’homogénéité chrétienne règne, ce qui évite au pays les tensions religieuses que connaissent d’autres nations, notamment européennes ou asiatiques.

La consommation de nourriture, de produits manufacturés et de spectacles rassemble, apparemment, indifféremment la population, notamment lors des grands moments rituels que sont les fêtes nationales et les grandes compétitions sportives.

Mais derrière tout cela ?

 

La ségrégation et l’esclavagisme des champs de coton ont certes disparu, pourtant la société américaine semble toujours aussi morcelée ; « en archipels », pourrait dire Jérôme Fourquet.

Cette année 2020, tout le monde parlera de l’élection présidentielle. Une opposition qui sera résolument manichéenne entre Donald Trump et un candidat démocrate.

Cette élection se jouera peut-être sur des détails de campagne, sur un scandale aussi, ou sur le mode de scrutin, mais au final ?

Même si Trump venait à être réélu, quand bien même bâtirait-il tous les murs possibles à la frontière mexicaine pour arrêter totalement l’immigration sous toutes ses formes, la démographie des populations en présence sur le sol américain ferait que le WASP (White Anglo-Saxon Protestant) devrait y être minoritaire d’ici 2050.

 

Une autre fracture, idéologique, entre alors en considération : celle des côtes universitaires et celle de l’Amérique profonde.

Sur les campus de Boston comme sur ceux de Californie, les gender studies et minority studies semblent avoir triomphé idéologiquement et donner le la.

À l’intérieur des terres, au contraire, les communautés se resserrent, que ce soit au Texas ou dans les grandes plaines pour les communautés blanches, comme autour de certaines villes ou bourgades pour la communauté latino.

La communauté afro-américaine durcit également le ton par une affirmation identitaire de plus en plus décomplexée, comme avec le phénomène du « Buy Black » qui consiste à acheter des produits uniquement fabriqués et issus de la communauté noire.

Des quartiers entiers se replient autour de ce phénomène économique, social et identitaire.

Il est régulièrement redynamisé par les activistes et ravivé à chaque « bavure » d’un policier blanc sur un citoyen noir.

Effet papillon ou simple brise dans le désert ?

Peut-être plus qu’ailleurs, l’avenir américain, à long terme, semble impossible à prédire (tout particulièrement dans un pays où plus de 60 millions d’adultes possèdent une arme à feu).

Vers quel horizon se dirigera l’Amérique de la nouvelle décennie ?

Vers un maintien pragmatique et globalement fonctionnel du modèle multiculturel ? Vers une lutte des communautés qui se substituerait à l’ancienne lutte des classes et qui déboucherait sur une nouvelle guerre de sécession ?

Ou vers une lente agonie du visage pâle noyé dans une démographie dynamique ?

 

Par Axel Vontargier

Ecrivain

 

Source:  https://www.bvoltaire.fr/annee-2020-aux-usa-vers-de-nouvelles-guerres-de-secession

 

 

 

31/12/2019

PRISONS: ENCORE UNE ÉVASION ! LE LAXISME DU MINISTÈRE ........

Encore une évasion après un match de foot : Belloubette finit l’année en fanfare !

Publié le 30 décembre 2019 - par

 

 

SUBVERSION, SUBMERSION :

Invasion obligatoire ; merci au Traité du Touquet : « Plus de 2 560 migrants. C’est le nombre de migrants secourus dans la Manche en 2019, selon France info qui relaie les chiffres de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Au total, plus de 255 opérations de sauvetage ont été menées. »https://www.valeursactuelles.com/societe/plus-de-2-560-migrants-secourus-dans-la-manche-en-2019-114449

 

« Parents d’élèves, ils ont choisi d’éviter pour leur enfant l’affectation dans leur établissement public de rattachement. Un « sport national », à l’entrée en 6e, qui prend des voies nouvelles. » http://www.fdesouche.com/1317709-tout-sauf-mon-college-de... A ce sujet on peut revoir cette vidéo avec délectation :

 

https://www.youtube.com/watch?v=9lESZYqvOgE&feature=emb_logo

 

Encore une bellouboulette ; et le goujat n’a même pas honoré l’invitation au restau avant de se faire la belle !  http://www.fdesouche.com/1317617-bouches-du-rhone-un-detenu-au-profil-inquietant-sevade-apres-un-tournoi-de-foot

 

 

ENSAUVAGEMENTS :

Rennes, enrichissement afghan ; le viol des Européennes fait-il partie du programme de la merveilleuse Europe de Bruxelles, demande Candide ? https://www.letelegramme.fr/bretagne/rennes-apres-le-viol...

 

Marseille, règlement de comptes en salle : http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-un-mort-e...

Strasbourg, entraînement des « jeunes » pour le 31 : « une quinzaine de véhicules incendiés, six mineurs en garde à vue… La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement agitée dans plusieurs quartiers de la périphérie de Strasbourg.

Une quinzaine de véhicules ont brûlé. Les policiers ont interpellé six adolescents. »  «  Six jeunes gens âgés de 13 à 16 ans soupçonnés d’avoir allumé des incendies ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Strasbourg. Ils ont tous contesté les faits et ont vu leurs gardes à vue levées dimanche après-midi… »

Sympa pour eux, ils pourront fêter la Saint-Sylvestre ! https://www.dna.fr/edition-strasbourg/2019/12/29/strasbou...

 

Acceptera-t-elle Momo, moins de 40 ans, selon ses critères ? https://www.francebleu.fr/infos/societe/contre-les-agress...

 

 

GUERRE MONDIALE IIIe

Une histoire belge, qui pourrait être une histoire française : des pompiers protégés par des flics. Et qui protège les flics, l’armée ? Et qui protège l’armée, les troupes d’élite ? On remonte jusqu’où, ainsi… ?

https://twitter.com/lalibrebe/status/1210946278500122625

 

La guerre en Amérique. États-Unis, attentat antisémite ; l’auteur noir ferait partie de la secte islamique « Nation of Islam ». « Il existe un point commun entre toutes les attaques antisémites que je viens de citer (et je pourrais en ajouter quelques-unes, moins graves, commises dans la ville de New York  au cours du mois écoulé), leurs auteurs sont tous des Noirs américains, ce qui n’est presque jamais dit dans la presse américaine et ne l’est pas du tout dans la presse française.

Ce non-dit est du même ordre que le non-dit sur l’antisémitisme islamique en France.

Et si en France, on ne parle pas d’antisémitisme islamique par peur d’être traité de « raciste islamophobe », on ne parle pas aux États-Unis de l’antisémitisme qui monte en puissance chez les Noirs américains par peur d’être traité de raciste tout court.

Le non-dit peut aller jusqu’à la dénégation et la falsification, et l’antisémite islamiqueaméricaine Rashida Tlaib, après l’attaque de Jersey City, a osé attribuer celle-ci au « suprématisme blanc » !

L’antisémitisme en question existe, hélas, depuis longtemps. Il est alimenté par le mouvement noir The Nation of Islam, secte islamique dirigée par l’antisémite virulent Louis Farrakhan, et par des agitateurs gauchistes qui se disent chrétiens tells Al Sharpton (le principal responsable des émeutes de Crown Heights). »

https://www.dreuz.info/2019/12/30/lantisemitisme-noir-agr...

Antisemitic Friend of Rashida Tlaib & Linda Sarsour Abbas Hamideh’s Disgusting Tweet About Monsey Attack

 

L’infinie stupidité des bigots musulmans du Bangladesh. Pas de lait pour les tout-petits, charia ne veut pas…

https://www.freemalaysiatoday.com/category/world/2019/12/...

 

Wilders va encore se faire des amis au Paradis.

https://www.20minutes.fr/monde/2684051-20191229-pays-bas-...

 

Ils sont aussi capables de violer les mineurs.

Minor boy subjected to rape by 100 times

 

Esclavage sexuel. Des chiffres effrayants chez les Britanniques. Aucun rapport avec l’islam, bien sûr. Et on persécute Tommy Robinson, pendant ce temps-là.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-7833493/Nearly-1...

 

Et la charia dans les prisons de Sa Majesté.

https://www.albawaba.com/editors-choice/extremists-uk-pri...

 

Noël au Burkina-Faso. Ne pas oublier ces victimes-là, ignorées par tant de médias chez nous. « Pourquoi, en Occident, et en France en particulier, les défenseurs de Gaza, les chantres de la bien-pensance et les acharnés de l’islamophobie sont-ils si silencieux face aux crimes commis par des musulmans sur des chrétiens en Afrique ? »

Dédicace spéciale « féminicide » pour Marlène : 

« Le summum de l’horreur est atteint, il y a quelques jours, à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, avec 35 civils tués dont… 31 femmes. » 

 

https://www.bvoltaire.fr/les-islamistes-massacrent-les-chretiens-en-afrique-dans-lindifference-totale-de-loccident/?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c6c29502a0-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c6c29502a0-30492917&mc_cid=c6c29502a0&mc_eid=5f8a4daa7e&fbclid=IwAR29Glts8_B0i2mhQvUDd5wtgOIg5YLhSPZK08JknBXZsb5dlM7erWA2tCE

https://news.yahoo.com/jihadists-motorbikes-kill-35-civil...

 

Les Indiens savent y faire avec les activistes étrangers indésirables.

https://francais.rt.com/international/69549-deux-ressorti...

 

Et pendant ce temps-là, le Pape demande au sélectionneur italien de ne plus faire le signe de croix.

http://www.fdesouche.com/1317485-football-le-selectionneu...

 

Touche pas mon Pape ! (Allah)

 

Par Danielle Moulins et Jean Sobieski     https://www.hautetfort.com/admin/posts/post.php?blog_id=101779

29/12/2019

L' INTERVENTION DE LA TURQUIE EN LIBYE ???

L’intervention militaire de la Turquie en Libye pourrait aider la Syrie


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 27 décembre 2019

L’intervention turque en Libye pourrait se transformer en une crise internationale majeure, car chaque partie dans la guerre «civile» en Libye compte plusieurs acteurs partisans internationaux.

 

La Turquie prend actuellement des mesures sérieuses pour déplacer des troupes et du matériel en Libye :

La Turquie présentera un projet de loi visant à envoyer des troupes en Libye dès la reprise des
travaux de son Parlement, en réponse à l'invitation du pays, a annoncé jeudi le président
Recep Tayyip Erdoğan. S'exprimant lors d'une réunion des chefs de province au siège du parti au pouvoir Justice et
Développement
(Parti AK) à Ankara, la capitale, Erdoğan a déclaré que le mandat militaire d'envoyer

des troupes en Libye sera à l'ordre du jour du Parlement lorsqu'il reprendra début janvier. Il a également critiqué les pays soutenant le chef de guerre basé en Libye orientale,
Khalifa Haftar, plutôt que Fayez al-Sarraj [le dirigeant officiel actuel].

Reuters a noté qu’il n’y a pas de trace publique de «l’invitation» dont Erdogan a parlé :

Il n'était pas clair de déterminer à quelle invitation spécifique Erdogan faisait référence alors 
que le ministre de l'Intérieur du gouvernement basé à Tripoli, Fathi Bashagha, avait suggéré dans
des commentaires aux journalistes à Tunis qu'aucune demande officielle n'avait encore été faite.

 

 

L’Égypte, les Émirats arabes unis, la Russie et plusieurs pays d’Europe occidentale soutiennent les forces opposées aux Frères musulmans dirigées par Khalifa Haftar qui contrôle la majeure partie de la Libye – en rose sur la carte ci-dessous.

Le Qatar et la Turquie ont pris le parti des islamistes.

Fayez al-Sarraj contrôle un peu plus que Tripoli et Misrata – en bleu. Il avait à l’origine le soutien de l’ONU et de l’UE, mais le manque de progrès depuis 2015, lorsque le gouvernement d’accord national de Sarraj a été formé, a affaibli son autorité et son soutien international.

libyamap20191217-s
Agrandir
Une plus grande implication étrangère dans la guerre en Libye sera mauvaise pour ce pays mais 
cela pourrait être bon pour la Syrie. En 2011, après que l'OTAN a aidé les islamistes à détruire
l'État libyen, bon nombre de ces combattants ont été transférés en Syrie pour aider à détruire ce
dernier pays. Des armes de Libye ont été transportées via la Turquie vers la Syrie pour soutenir
les «rebelles» contre le gouvernement. Les deux flux, hommes et armes, s'inversent maintenant : Les rebelles syriens soutenus par la Turquie rejoindront bientôt les forces du gouvernement libyen, internationalement reconnu, dans la lutte contre l'homme fort Khalifa Haftar. Les groupes rebelles ethniques turkmènes qui ont combattu aux côtés de la Turquie dans le nord de
la Syrie devraient renforcer le gouvernement de Tripoli de manière imminente, selon de hauts
responsables en Libye et en Turquie. Le gouvernement libyen avait initialement résisté à l’idée d’un tel déploiement mais l’avait
finalement accepté alors que les forces de Haftar commençaient à avancer sur Tripoli, selon le
responsable de cette administration.

 

La soi-disant brigade Sultan Murad a été utilisée par la Turquie pour nettoyer ethniquement les zones kurdes du nord-ouest de la Syrie. Ses combattants sont connus pour être indisciplinés et brutaux.

Ils ont été entraînés et armés par la Turquie et leurs commandants parlent le turc. Certains d’entre eux sont également formés pour coordonner un soutien aérien.

D’autres groupes suivent actuellement une formation, fournie par des officiers turcs, qui seront ensuite envoyés en Libye.

La Turquie et le Qatar offrent des sommes relativement importantes pour recruter davantage de ces «rebelles» syriens pour combattre en Libye :

Des sources ont confirmé que les factions soutenues par la Turquie incitent des jeunes à rejoindre 
la guerre en Libye, offrant des tentations et des salaires gratifiants variant entre 1800 et
2000 dollars américains par mois. En plus de cette offre, des services supplémentaires sont
garantis par le pays hôte. D'autres sources ont confirmé que deux combattants ont été tués en Libye il y a quelques jours,
il s'agit de ceux qui sont venus de Damas et ont rejoint les factions soutenues par la Turquie.

Moins de combattants «rebelles» en Syrie facilitera la progression de l’armée syrienne dans sa nouvelle campagne à Idleb. Depuis son lancement le 19 décembre, la nouvelle opération dans les zones tenues par l’affilié d’Al-Qaïda, Hayat Tahrir al Sham (HTS), a déjà libéré plus de 40 villages.

idlebmap20191227-s
Source Al Masdar NewsAgrandir

 

Le président des États-Unis et l’émir d’Al-Qaïda en Syrie ont tous deux émis des messages de préoccupation assez similaires au sujet de l’attaque du gouvernement syrien [à Idleb].

Les deux ont accusé la Russie et l’Iran, au lieu des terroristes que ces pays cherchent à vaincre.

Donald J. Trump @ realDonaldTrump - 15:25 UTC · 26 déc.2019
La Russie, la Syrie et l'Iran tuent, ou sont en passe de tuer, des milliers de civils innocents
dans la province d'Idleb. Ne faites pas ça ! La Turquie travaille dur pour arrêter ce carnage.

Un jour avant le tweet de Trump, le leader du HTS d’Al-Qaïda, Abu Mohammad al-Julani, a publié une vidéo que l’un de ses fans a traduite :

Entre les deux pays [Russie et Iran], le régime [syrien] est utilisé comme une marionnette pour 
s'emparer des territoires et des biens, par le biais du changement démographique ...
Pour atteindre leurs objectifs, les deux n'ont aucun scrupule à commettre les massacres les plus
affreux contre le peuple sunnite. ... par des frappes aériennes, des bombardements et des destructions au sol, après avoir échoué à
pacifier la révolution par des moyens politiques et sécuritaires. Al-Julani : "Cela dit, nous sommes face à une grande bataille, au nom de toute la Oummah islamique,
et pour le compte d'un monde hypocrite qui voulait jadis détruire l'Union soviétique et se
confronter aux ambitions iraniennes."

La dernière partie, «au nom de la Oummah islamique», peut être comprise comme une nouvelle invitation aux islamistes et aux sponsors de partout pour soutenir al-Qaïda dans sa lutte dans le gouvernorat d’Idleb.

 

Julani avait précédemment rejeté l’aide des «rebelles» associés à la Turquie.

Il craint qu’ils ne mettent en danger sa position dominante à Idleb.

Il recherche de nouvelles recrues qui sont disposées à lui prêter allégeance personnellement. Il semble cependant peu probable que son appel reçoive une réponse suffisante pour compenser les pertes subies par ses forces actuellement.

Le Département d’État américain a désigné HTS comme organisation terroriste. Lors d’une conférence de 2017 (vidéo) organisée par le Middle East Institute, Brett McGurk, envoyé présidentiel spécial du gouvernement américain pour la Coalition mondiale contre État islamique, a appelé la province d’Idleb en Syrie «le plus grand refuge d’Al-Qaïda depuis le 11 septembre, directement lié à Ayman. al-Zawahiri [actuel chef d’Al-Qaïda].» Il a ajouté que la présence d’Al-Qaïda à Idleb était un«énorme problème» et cela «depuis un certain temps».

 

Ni les protestations de Trump, ni celles de Joulani n’auront d’effet sur la campagne d’Idleb.

L’opération syrienne de libération se poursuivra en plusieurs phases.

idlebscenariomap-s
Agrandir

L’armée syrienne se bat actuellement pour contrôler la zone bleue. Elle poursuivra probablement plus au nord pour prendre le contrôle total de l’autoroute M5 entre Hama et Alep.

L’armée se déplacera ensuite pour prendre la partie sud-ouest d’Idleb pour rouvrir l’autoroute M4 qui mène de la côte à Alep.

Le gouvernorat d’Idleb est principalement rural et possède peu d’atouts économiques qui valent une grande bataille.

Mais le contrôle de ces autoroutes est essentiel pour la relance de l’économie syrienne.

 

 

PS : Wikileaks vient de publier un quatrième lot de documents de l’OIAC sur la fausse attaque chimique à Douma, en Syrie.

Les documents ne semblent pas ajouter aux faits connus.

Ils étayent les manipulations déjà connues des rapports précedents de l’OIAC, telles qu’elles ont été signalées par Jonathan Steele et Peter Hitchens.

 

Nous en avons discuté ici et ici.

 

Par Moon of Alabama

Source et Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

28/12/2019

AU NIGÉRIA: L' E I EXÈCUTE LES CHRÉTIENS !

 
 
Le groupe État islamique a diffusé jeudi soir, via son agence de propagande amaq, une vidéo montrant l’exécution de onze otages chrétiens au Nigéria. Un acte qui aurait été commis pour « venger » la mort du leader de Daech Abu Bakr al-Baghdadi, tué en Syrie en octobre dernier

 

Nigéria: L'Etat Islamique exécute 11 chrétiens

Publié par wikistrike.com sur 28 Décembre 2019, 09:55am

Catégories : #Religion - pensées

Nigéria: L'Etat Islamique exécute 11 chrétiens

Le groupe djihadiste Etat islamique en Afrique de l'Ouest a diffusé, le 26 décembre, une vidéo montrant l'exécution de onze hommes présentés comme des chrétiens dans le nord-est du Nigéria.

Une vidéo d'une minute diffusée par les djihadistes de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) le lendemain de Noël et tournée dans un lieu non identifié montre onze hommes les yeux bandés exécutés par balles puis poignardés et présentés comme chrétiens, dans le nord-est du Nigéria.

 

C'est «un message aux chrétiens du monde entier» alors que cette communauté fêtait la veille la naissance de Jésus-Christ, y affirme un homme au visage masqué. 

Il ajoute que ces chrétiens ont été exécutés pour venger la mort du chef de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Bagdhadi, lors d'une intervention américaine en octobre en Syrie.

La vidéo a été postée par l'agence Amaq, organe de propagande de l'Etat islamique auquel l'ISWAP - issu d'une scission au sein du groupe djihadiste nigérian Boko Haram - a prêté allégeance.

«Ces tueurs barbares ne représentent pas l'islam»

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s'est dit le 27 décembre «attristé et choqué par la mort d'otages innocents aux mains de groupes d'assassins de masse sans remords, impies et impitoyables».

«Nous ne devons en aucun cas laisser les terroristes nous diviser en dressant les chrétiens contre les musulmans parce que ces tueurs barbares ne représentent pas l'islam», a déclaré Muhammadu Buhari dans un communiqué.

Le président Buhari s'est engagé à «continuer d'intensifier [les] efforts pour renforcer la coopération et la collaboration internationale» contre les djihadistes.

Ces groupes armés ont d'ailleurs multiplié leurs actions violentes, ces derniers jours, dans le nord-est du Nigeria.

Sept personnes ont été tuées et une adolescente enlevée la veille de Noël lors d'un raid attribué à Boko Haram et visant un village chrétien près de Chibok.

 

Le 23 décembre, au moins deux civils ont été tués et 13 autres blessés lors d'une attaque de l'ISWAP contre une position militaire de la même région de l'Etat de Borno.

Le 22 décembre, ce sont six soldats nigérians qui avaient été tués par des membres de l'ISWAP lors de l'attaque d'un convoi militaire.

Et le même jour, une trentaine d'autres djihadistes de ce groupe ont tué six personnes et en ont enlevé cinq après avoir bloqué un axe routier majeur.

 

En dix ans, l'insurrection djihadiste au Nigeria qui s'est propagée au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins, a fait selon les derniers chiffres de l'ONU plus de 36 000 morts et deux millions de déplacés au seul Nigeria, provoquant une crise humanitaire majeure dans la région.

 

 

Source:  https://francais.rt.com/international/69523-lendemain-noel-djihadistes-diffusent-video-execution-chretiens-nigeria