21/09/2014

" AMNESTY INTERNATIONAL " POUR LE GRAND CHANGEMENT ???

 

Revue de presse/Actualité

 

 

Pour Amnesty International c’est de notre faute si des clandestins périssent en Méditerranée

Dimanche 21/09/2014

Incroyable ! Selon ces fous nous sommes responsables de la mort de migrants qui tentent de rejoindre illégalement les côtes de l’Europe.

 

 

Selon eux le fait de « ne pas offrir de voies d’accès sécurisé à l’Union européenne c’est contraindre ces personnes à remettre leur vie entre les mains de trafiquants peu scrupuleux, et tenter des traversées souvent mortelles souvent à bord d’embarcations de fortune ».

Selon cette ONG influente, nous devrions mettre à disposition de populations extra-européennes des voies de communication à nos frais pour que des millions d’envahisseurs rentrent tranquillement chez nous.

C’est vrai qu’avec 250.000 naturalisations annuelles en France notre politique migratoire est trop rigide.

En tout cas c’est ce qu’affirme sans complexe Amnesty International : « Pour les dirigeants européens, la solution pour éviter les drames en Méditerranée, résiderait dans une lutte plus forte contre l’immigration irrégulière et une plus grande coopération avec les Etats de transit », déplore mardi 16 septembre Amnesty, rappelant que « la plupart des personnes embarquant sur ces embarcations fuient les persécutions ou les conflits.

 

Elles peuvent être Syriennes, Erythréennes, Palestiniennes… ».

source :  www.contre-info.com/

LE MATCH DES " COLLABOS " DE L' ISLAMISATION DE LA FRANCE COMMENCE .....

Alain Juppé : "Le match pour 2017 a commencé"

  •  
    • Par Le Figaro.fr avec AFP

     

    • Mis à jour le 21/09/2014 à 11:07
    • Publié le 21/09/2014 à 10:39

 

 

L'ancien premier ministre Alain Juppé (UMP) a estimé dimanche que le "match" pour 2017 avait "commencé" et affirmé qu'il irait "jusqu'au bout" de sa candidature à des "primaires de la droite et du centre", deux jours après le retour politique de Nicolas Sarkozy.

"Je ne suis pas une girouette. Si j'ai dit ça, c'est parce que j'y ai réfléchi, pensé, j'en ai envie et donc je vais aller jusqu'au bout. Je sais bien qu'aujourd'hui le match a commencé et que le tacle commence.

On essaie de faire croire que je n'irai pas jusqu'au bout.

Eh bien je vais en apporter la démonstration. Vous le verrez en 2016 et 2017 (...) Je le confirme, je l'écris, je le signe", a déclaré sur Europe 1-Le Monde-i>Télé le maire de Bordeaux, en s'engageant au passage à n'exercer qu'un seul mandat présidentiel s'il est élu en 2017.

"Mon adversaire, c'est le pouvoir socialiste, et c'est surtout le Front National"


"Mon adversaire dans tout ça, ce n'est pas les partenaires de la droite et du centre, mon adversaire, c'est le pouvoir socialiste qui a mis la France dans l'état dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui, et c'est surtout le Front national qui propose aux Françaises et aux Français une vision de la France à laquelle je suis totalement opposé", a précisé Juppé.

"L'intox a commencé", a répondu l'ancien premier ministre de Jacques Chirac, interrogé sur les arguments prêtés à Sarkozy contre sa candidature, à savoir son âge (71 ans en 2017) et son passé judiciaire.

Mais "je ne vais pas passer mon temps à me positionner par rapport à Nicolas Sarkozy, ce qu'il pense, ce qu'il est supposé penser ou ce que vous lui faites dire".

 

Cependant, "en matière d'ennuis judiciaires, vaut mieux pas se livrer à un match, hein!" a-t-il lâché.

Alain Juppé a de nouveau fermement défendu le principe d'une primaire ouverte à toute l'opposition en vue de 2017, quand M. Sarkozy entend utiliser la présidence de l'UMP comme tremplin direct. "Une primaire, ça peut consister à faire voter les 175.000 militants de l'UMP. ```

Cela ne sert à rien puisqu'ils vont se prononcer à la fin du mois de novembre (pour la présidence du parti).

Donc, ça n'a de sens que si ces primaires sont élargies aux sympathisants de la droite, du centre, du centre-droit et peut-être même au-delà", a-t-il insisté.

LIRE AUSSI : 
» Nicolas Sarkozy revient sous le signe du rassemblement
» Nicolas Sarkozy entame la «longue marche» de son retour

REVUE DE PRESSE : SARKOZY ET LES BRETONS ......;

 

Sarkozy. Renouer avec les Bretons 21 septembre 2014 à 06h33 
 
 

  Claude Prigent

Nicolas Sarkozy va repartir à la conquête de la Gaule.

 
Et, comme Jules César, il n'a pas oublié que c'est là-bas, dans la lointaine Armorique, qu'une peuplade d'irréductibles lui a opposé la plus vive résistance lors de sa précédente campagne.
 
Ainsi pourrait s'ouvrir le second chapitre de « Sarkozy et les Bretons », une saga de caps et d'épines dont le premier épisode fut marqué de quelques retentissants fiascos.
 
S'il veut renouer avec les Bretons, l'ex-Président devra tirer les leçons de son échec passé puisque les cinq départements bretons, à eux seuls, ont pratiquement suffi à faire la différence entre lui et Hollande au soir du 12 mai 2012.
 
Question de style D'abord le style.
 
Incontestablement, il a contribué à établir une distance entre lui et les Bretons. Bien qu'aujourd'hui très galvaudée, l'expression bling-bling définit bien ce comportement auquel les Bretons sont rétifs, n'ayant pas pour habitude de goûter à l'étalage ostentatoire.
 
À cette distance est venue s'ajouter une invraisemblable série de fiascos dont les étapes les plus connues furent le Cross Corsen, les quais du Guilvinec ou encore le Stade de France.
 
L'ex-Président semble avoir retenu la leçon et fait savoir, autour de lui, qu'il a changé et compte prendre désormais quelques distances avec un style peu compatible avec la fonction présidentielle. Son successeur, il est vrai, l'a depuis surpassé en nous gratifiant, entre autres, de pathétiques épisodes de théâtre de boulevard.
 
Élus : retisser le lien Seconde leçon : s'appuyer sur les élus régionaux au lieu de les prendre constamment à rebrousse-poil comme ce fut le cas pendant cinq ans.
 
Avec le Morbihannais François Goulard, quelques embrouilles sont restées mémorables mais qu'on passe par l'Ille-et-Vilaine avec un Pierre Méhaignerie consterné par la droitisation du discours, par les Côtes-d'Armor avec Marc Le Fur (notamment une belle dispute sur le travail du dimanche) ou par le Finistère avec le turbulent député Jacques Le Guen, il n'y eut pratiquement aucune relation apaisée avec les élus bretons.
 
Elles furent souvent électriques et l'arrivée en Bretagne de Bernadette Malgorn, sa proche collaboratrice, ne fit rien pour amortir quelques chocs, même si cette dernière a finalement bien réussi son atterrissage en terrain miné.
 
S'il veut renouer avec les Bretons, Nicolas Sarkozy devra donc commencer par retendre les fils avec les principaux élus de la droite et ne jamais oublier qu'ils sont les indispensables relais avec la base.
 
 
Parler aux Bretons Il lui faudra aussi se souvenir que la France n'est pas un territoire uniforme. Certaines régions ont des caractéristiques tellement marquées qu'il faut savoir s'en imprégner.
 
Le fameux discours de Morlaix, à quelques jours du premier tour, fut l'exemple type de ce qu'il ne faut pas faire en Bretagne.
 
Écrit par le très droitier Patrick Buisson, dont il s'est aujourd'hui séparé, ce discours confina à la caricature tant il fut à côté de la plaque.
 
Il y fut longuement question d'immigration, Morlaix étant, comme on s'en doute, le secteur français le plus concerné, mais aussi de chapelles et de calvaires dans de curieuses références au passé.
 
Mais on attendit en vain qu'il trace des perspectives d'avenir pour l'agriculture et l'agroalimentaire, la pêche et la mer ou encore les nouvelles technologies, ces secteurs d'activité si vitaux.
 
Et, en guise de conclusion, pas le moindre petit message amical à l'adresse des Bretons, comme s'il n'était venu que pour s'adresser aux médias nationaux.
 
Pas de bol : ils n'accordèrent quasiment aucun écho à ce discours hors-sol déjà souvent entendu.
 
Alors s'il veut reconquérir la Bretagne, l'ex-Président doit baliser son parcours de ces trois repères : un style plus dépouillé, des relations apaisées avec les élus régionaux et, surtout, quand il vient en Bretagne, il doit s'adresser aux Bretons.
 
Pas aux caméras de télé.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/sarkozy-renouer-avec-les-bretons-21-09-2014-10350058.php
 
 
 
 
 

Samedi 27 septembre : Carl Lang sera dans le Morbihan

 

Pour un déjeuner-débat.

 
 
 
 

 

CLANDESTINS " SANS PAPIERS " , TOUS GUINÉENS ???

 

Nancy: L'expulsion d'un Guinéen sans-papier annulée en raison de l'épidémie d'Ebola

 

Créé le 19/09/2014 à 14h11 -- Mis à jour le 19/09/2014 à 14h14

 

 

le 26 mai 2011. Illustration d'un policier.

le 26 mai 2011. Illustration d'un policier. V. WARTNER / 20 MINUTES

 

 

JUSTICE - L'avocate espère que ce jugement fera jurisprudence pour d'autres dossiers similaires...

 

L'expulsion d'un jeune Guinéen clandestin a été annulée par le tribunal administratif de Nancy en raison de l'épidémie d'Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest et notamment dans son pays d'origine.

 «Le tribunal a retenu principalement le risque d'épidémie lié à Ebola» pour annuler l'arrêt préfectoral d'expulsion, a déclaré l'avocate du sans-papier, Me Anne-Laure Taesch.

 

Le jeune homme n'a pas quitté son pays en raison du virus mais probablement «pour des raisons économiques», et il a déclaré être arrivé illégalement en France «au mois de mars», a-t-elle précisé.

 Après un passage dans un foyer pour mineurs à Metz, il a été emprisonné pendant un mois pour fraude aux prestations sociales puis placé au centre de rétention administrative de Metz, en attente d'un retour forcé vers la Guinée.

 

L'épidémie d'Ebola a fait 2.461 morts

 

Son avocate avait plutôt fait valoir son statut de mineur pour tenter d'éviter son expulsion, le jeune homme affirmant n'avoir que 16 ans.

Cependant un examen osseux a fixé son âge à 19 ans. 

«Mineur ou adulte, on ne pouvait pas le renvoyer dans son pays en raison de l'épidémie», dit-elle aujourd'hui, espérant que ce jugement fera jurisprudence pour d'autres dossiers similaires.

 

Le jeune homme se retrouve momentanément libre mais il n'a pas de papiers pour autant, a précisé son avocate, qui lui a recommandé d'entamer des démarches auprès d'associations pour régulariser sa situation. 

 

Depuis le début de l'année, l'épidémie d'Ebola a fait 2.461 morts sur 4.985 cas recensés principalement au Liberia, en Sierra Leone et Guinée, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

20 minutes avec AFP

 

 Source:  http://www.20minutes.fr/societe/1446275-20140919-nancy-expulsion-guineen-papier-annulee-raison-epidemie-ebola

 

LE " WEB " ET LA CULTURE ISLAMIQUE ......

 
web_18.09-brochettes_scalewidth_460

La web-culture au service de l’Etat islamique ?

20/09/2014 – IRAK (NOVOpress)


L’Etat islamique semble parfaitement maîtriser les codes de la web-culture, notamment pour recruter de nouveaux djihadistes.

 

Un selfie avec un doigt levé vers le ciel, un logo simple et efficace à la manière d’Apple, des photomontages de chat… Bienvenue dans l’univers de la “web-culture”.

 

A quelques détails près. Les selfies ? Réalisés par des hommes barbus, brandissant leurs kalachnikovs vers le ciel.

Le logo ? Présent sur le drapeau du groupe djihadiste le plus sanguinaire de ces dernières années.

Les lolcats, eux, s’accompagnent de photos de décapitations.

Internet constitue donc une porte d’entrée pour rejoindre l’Etat islamique.

Un constat partagé par Benjamin Ducol, doctorant à l’université de Laval (Canada) et spécialiste de la radicalisation en ligne :

“Si l’Etat islamique est si efficace sur Internet, c’est parce qu’ils ont recruté dans les pays Occidentaux. Il y a un effet de groupe des Occidentaux, qui, comme nous, passent la plupart de leur journée sur les réseaux sociaux et sur Internet.

Et qui n’ont jamais changé leurs pratiques une fois sur place.

Ce n’est pas tant une impulsion qui vient des membres fondateurs de l’Etat islamique”

 

 

 

Voir l'image sur Twitter

ENQUÊTE - Comment L’Etat islamique utilise les codes de la web-culture http://eur1.fr/eACIczw 

FRANCE: LES EXPORTATIONS DE DJIHADISTES SONT EN TÊTE..........

Dimanche 21 septembre 2014

Regardez ce tableau publié dans le Figaro : La France est première parmi les pays occidentaux, pour l’exportation … de jihadistes !

 

Finie la déprime, l’immigration était vraiment une chance pour la France : elle lui a permis de regagner la première place quelque part…

BxghdL0IgAERcJ9

Ma déception est que le gouvernement voudrait leur interdire de partir. Je pense au contraire qu’il faut les y inciter.

 

Qu’ils partent, qu’ils partent, par centaines, par milliers, par dizaines de milliers !

 

Et surtout, qu’ils y restent…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

 

http://www.dreuz.info/2014/09/grace-a-son-meilleur-produit-les-exportations-francaises-sont-en-tete/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

UKRAINE: LA MISE EN GARDE D' UN EX-PATRON D' INDUSTRIE ALLEMAND !

Dimanche 21 septembre 2014
Le président de l’Ukraine, Petro Porochenko, et la Chancelière Angela Merkel lors d’une conférence de presse en commun
 
L’Ukraine n’est pas dans l’Union européenne, et dépenser de l’argent des impôts allemands « pour qu’à Kiev des nazis puissent continuer à gouverner [...] transgresse notre constitution », commente l’ex-patron de Thyssen, Dieter Spethmann. [1]
 
Cet automne n’en est pas un comme les autres. 
La guerre est dans l’air [2]. 

Cet automne me rappelle celui de 1939, que je garde vivement à la mémoire.

 J’avais treize ans à l’époque. 
Mon père avait prédit la guerre depuis des années, cette guerre qui nous a apporté sept millions de morts, qui a détruit tout le pays et qui nous a réduits à la moitié de notre territoire impérial.
C’est pareil maintenant.

 Quand Madame Merkel est devenue présidente, elle a d’abord augmenté la TVA à 19 %.
 Des millions de petites entreprises « ont passé le Wupper » (c’est-à-dire se sont éteintes ou ont fait faillite, NdT [3]).

 Elle nous console aujourd’hui à travers Madame Nahles [4].
 Il existe tout de même de plus en plus d’emplois. 
Mais ça n’aide qu’en apparence. 
Car le pouvoir d’achat de chacun de nous diminue. 

C’est pourquoi Schäuble [5], qui a dû avoir honte d’une affaire d’argent en liquide, est devenu notre deuxième consolateur.

 Il essaye aujourd’hui de nous faire oublier que nous avons travaillé jusqu’au 8 juillet pour son État, décidément trop longtemps.

 Il nous console avec le fait que son État ne fait plus de dettes.
 C’est faux aussi.
 Car, par sa politique à taux d’intérêt à zéro,  l’État épargne au moins 60 milliards d’intérêts par an, mais cet argent se perd dans notre épargne.
 Non, on ne peut plus continuer ainsi.

 Mais il y a maintenant à nouveau des milliards et des milliards disponibles, pour « aider l’Ukraine».
Pour justifier cela, il n’existe aucun texte d’application du droit, ni aucune raison politique. 

L’Ukraine ne fait pas parti de l’Union européenne, et dépenser de l’argent des impôts allemands, pour qu’a Kiev des Nazis puissent continuer à gouverner, transgresse notre constitution.

 
Dieter Spethmann / Source privée
 
 Dieter Spethmann / Source privée


Non, nous devons faire comprendre à Merkel, Gabriel & Co qu’il doivent se dissocier, eux et nous tous, des actions bellicistes des Américains.

 Depuis une dizaine d’années, ils attaquent  d’autres États.
 C’est leur affaire.
 Le citoyen moyen des États-Unis n’a plus de vie digne.

L’année dernière, on a consommé pour nos voitures seulement un tiers de l’essence consommée en 1998, tout en payant pour cette essence 14 fois plus.
 C’est l’affaire des Américains, si leurs citoyens doivent payer les guerres innombrables de leur gouvernement par des pertes personnelles. 

Nous, par contre, ne devons et ne voulons pas intervenir dans de telles escapades.

 Nous voulons la paix et surtout pas de guerre avec la Russie [6], qui signifierait certainement la fin de l’Allemagne, puis celle des Allemands. 

C’est inexplicable pour moi comment Merkel, Gabriel & Co en sont arrivés là.
 
 
Dieter Spethmann
 
Traduit par Jefke pour vineyardsaker.fr, revu par Patrick
Notes (d’origine et de traduction)
[1] Dieter Spethmann, née le 27 mars 1926 à Essen, est l’ancien patron de Thyssen AG. Il a modernisé cette entreprise et a découvert la technique Trans-rapid dans l’ancienne usine traditionelle Henschel à Kassel, qui avait été reprise par Thyssen. Spethmann travaille aujourd’hui comme avocat à Düsseldorf. (wikipedia, allemand)
[2] “Gauck ruft zu den Waffen” (geolitico.de, allemand, 02-09-2014)
[3] Was heißt denn, « über die Wupper gehen »? (fragdienachbarn.org, allemand)
[4] Andrea Maria Nahles, née le 20 juin 1970 à Mendig, est une femme politique allemande, membre du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD). Elle est secrétaire générale du SPD depuis le 13 novembre 2009 et ministre fédérale du Travail depuis le 17 décembre 2013. (wikipedia, français)
[5] Wolfgang Schäuble, né le 18 septembre 1942 à Fribourg-en-Brisgau, est un homme politique allemand membre de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU). Il a été directeur de la chancellerie fédérale, puis ministre fédéral de l’Intérieur d’Allemagne sous Helmut Kohl, avant de présider le groupe CDU/CSU au Bundestag durant les années 1990, puis la CDU de 1998 à 2000. Dauphin désigné de Kohl, sa défaite aux élections de 1998 et sa démission de la présidence du parti en 2000, suite au « scandale des caisses noires », lui ont barré la route de la présidence fédérale, qu’il convoitait. Il a ensuite retrouvé le ministère fédéral de l’Intérieur lors de la grande coalition d’Angela Merkel, entre 2005 et 2009, et est actuellement ministre fédéral des Finances. (wikipedia, français).
[6] Die Gefahr eines großen Krieges (geolitico.de, allemand, 13-08-2014)
Source :  Ex-Thyssen-Chef warnt vor Krieg (Geo Litico, allemand, 15/9/2014)
Pour approfondir
  • Thyssen et Krupp en Allemagne (wikipedia, français)
  • http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/dieter-spethmann-lex-patron-du-groupe.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

20/09/2014

LES " RAFALES " EN ACTION EN IRAK !

IRAK: A PART LA FRANCE OÙ EST L' EUROPE ?

 

 

 

L’aviation française a effectué ses premières frappes contre l’EI

 

 
 
 
Share
 

rafale-20140919

Le président Hollande avait affirmé, lors de sa conférence de presse semestrielle, le 18 septembre, que les premières frappes aériennes françaises contre les positions tenues par les jihadistes de l’État islamique (EI) allaient avoir lieu dans un « délai court ».

Finalement, c’est ce 19 septembre que deux Rafale de l’Escadron de chasse 3/30 Lorraine ont décollé de la base aérienne 104 d’al-Dhafra (Émirats arabes unis) pour effectuer un premier raid aérien dans le nord de l’Irak.

« Ce matin à 9h40 nos avions Rafale ont mené une première frappe contre un dépôt logistique des terroristes de l’organisation Daech (ndlr : EI) dans le nord-est de l’Irak.

L’objectif a été atteint et entièrement détruit », a ainsi annoncé l’Élysée par voie de communiqué.

Depuis le début de cette semaine, les Rafale de l’EC 3/30 Lorraine et l’Atlantique 2 (un avion de patrouille maritime) de la Flottille 23F ont enchaîné les missions de reconnaissance dans le nord de l’Irak afin d’identifier les objectifs de l’EI à frapper.

Les États-Unis ont lancé une campagne de raids aériens contre les jihadistes depuis le 8 août dernier. Quid donc de la coordination des différentes missions entre Américains et Français?

Interrogé fin août par les parlementaires, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a indiqué que des officiers français ont été intégrés au centre de commandement américain d’al-Udeid, au Qatar, afin « d’améliorer la coordination des vols alliés ».

Et d’ajouter : « Ce dispositif complète les moyens d’état-major et de planification dont nous disposons en permanence au siège du commandement américain de CENTCOM, à Tampa », en Floride.

Maintenant que les première frappes françaises ont eu lieu dans le nord de l’Irak, conformément à la Constitution, a expliqué M. Hollande, « le Parlement sera rassemblé (…)

 

Le Premier ministre réunira les présidents des groupes parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale dès la semaine prochaine.

 

Et un débat pourra avoir lieu au sein des assemblées. »

Le premier objectif visé par les Rafale français était situé dans la région de Mossoul (MàJ)

 
 
 
Share
 

ba104-20140919

Lors de son intervention de ce 19 septembre pour évoquer les premières frappes aériennes françaises contre les jihadistes de l’ »État islamique » (EI), le président Hollande a indiqué que les avions françaises avaient visé un « dépôt logistique qui servait à monter des opérations » dans le nord-est de l’Irak, sans plus de détails.

L’État-major des armées (EMA) a précisé, de son côté, que ce premier raid aérien « avait pour objectif de détruire, par frappes aériennes, un dépôt logistique de Daech (ndlr, EI) repéré dans la région de Mossoul par les missions de reconnaissance et de renseignement effectuées cette semaine ».

Or, c’est justement avoir pris le contrôle de la région de Mossoul, en juin dernier, ainsi que d’autres territoires dans le nord irakien que l’EI a instauré un califat, à cheval entre l’Irak et la Syrie.

En outre, l’aviation américaine, qui a commencé à effectuer des frappes aériennes depuis le 8 août, a visé pour la première fois un camp d’entraînement jihadiste, également situé dans la région de Mossoul.

Ce raid a détruit « un véhicule armé, deux bâtiments occupés par l’EI et une unité militaire, a indiqué l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour le Moyen Orient et l’Asie centrale.

Au moins 40 combattants de l’EI auraient été présents au moment de cette frappe.

 

Quant à la mission menée par les forces françaises ce 19 septembre, elle a mobilisé deux Rafale de l’EC 3/30 Lorraine, armés par des bombes guidées laser GBU-12 et doté d’un pod de désignation Damoclès, un avion de ravitaillement C-135 FR du GRV Bretagne ainsi que l’Atlantique 2 de la Flottille 23F envoyé par la Marine nationale à la base aérienne 104 d’al-Dhafra, aux Émirats arabes unis.

Ce dernier a été chargé de « d’assurer le volet renseignement de cette mission et la première évaluation des frappes ».

« Commandé par le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, et réalisé sous le contrôle opérationnel du contre-amiral Beaussant, amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN), ce raid aérien a été conduit en coordination avec les autorités irakiennes et avec nos alliés présents dans la région », a expliqué l’EMA.

la mission des deux Rafale aura duré près de 5 heures.

Ils ont été ravitaillé à trois reprises par le C-135 FR tandis que l’Atlantique 2 a assuré, grâce à ses capteurs, le recueil de renseignements et effectué le battle damage assesment (BDA) qui a ensuite été immédiatement transmis au Centre de planification et de conduite des opérations  (CPCO) de l’EMA.

Des moyens américains ont été mobilisés afin de secourir en zone hostile, le cas échéant, les pilotes français.

Le président Hollande a rappelé les buts de cette campagne de frappes aériennes commencée aujourd’hui. Il s’agit d’affaiblir l’EI et d’appuyer les forces irakiennes et les Peshmergas (ndlr, combattants kurdes irakiens) sur le terrain.

« En aucun cas, il n’y a de troupes françaises au sol », a-t-il assuré (cela dit, avec les opérations en cours en Afrique et au Liban, il n’est pas question de rééditer l’intervention au Mali, même si l’option d’un déploiement de forces terrestes n’était pas écarté).

« Je pense qu’il y a toujours des risques à prendre des responsabilités », a poursuivi le chef de l’État. « Je les ai réduits au minimum, ces risques », a-t-il ajouté. « En revanche, il y a toujours de la grandeur à pouvoir atteindre le terrorisme.

Car ce terrorisme-là n’est pas propre au Moyen Orient. Il nous menace », a-t-il plaidé.

« Je veux enfin féliciter nos soldats et en l’occurrence nos aviateurs qui ont réussi cette opération et qui en mèneront d’autres », a encore souligné le président Hollande. « La France doit savoir qu’elle est protégée, la France doit savoir qu’elle est en sécurité.

La France doit aussi saluer ses armées qui sont engagées sur beaucoup de fronts en ce moment », a-t-il estimé, en usant d’une nouvelle anaphore… Et d’expliquer que « ce sont les circonstances qui l’ont exigé ».

Enfin, M. Hollande a évoqué le Mali, où « nos forces sont en voie d’être redisposée » (ce qui a été fait depuis le 1er août, avec le lancement de l’opération Barkhane, étendue à la bande sahélo-saharienne) ainsi que la Centrafrique, où, a-t-il assuré, le « volume de leur présence (ndlr, des forces françaises) va également diminuer dans les prochaines semaines. »

 

Source  http://www.opex360.com/2014/09/19/le-premier-objectif-vise-par-les-rafale-francais-etait-situe-dans-la-region-de-mossoul/

 

 

Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

Le dépôt logistique de Daech ciblé par le raid aérien effectué ce matin (vendredi 19 septembre 2014) a été détruit.

http://www.defense.gouv.fr/operations/irak/actualites/irak-premieres-frappes-francaises-actualise

Au cours de ce vol d’environ cinq heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à trois reprises par l’avion ravitailleur C135-FR.

Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damoclès ont porté leurs frappes entre 09h40 et 09h58 avec quatre bombes guidées laser GBU 12.

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué une mission d’une dizaine d’heures, coordonnée avec celle des Rafale. Ses capteurs ont permis d’assurer le volet renseignement de la mission et d’effectuer un battle damage assesment (BDA)* transmis immédiatement au centre de planification et de conduite des opérations situé à Paris.

Durant cette mission, le volet personnel recovery, c’est-à-dire la capacité à secourir les pilotes en zone hostile, était assuré par des moyens militaires américains.

Conformément à la volonté du Président de la République, de nouvelles frappes se dérouleront dans les jours à venir pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. Ces frappes seront à nouveau effectuées en coordination étroite avec les autorités irakiennes ainsi qu’avec nos alliés présents sur le théâtre.

*Evaluation des frappes

Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

Le dépôt logistique de Daech ciblé par le raid aérien effectué ce matin (vendredi 19 septembre 2014) a été détruit.

http://www.defense.gouv.fr/operations/irak/actualites/irak-premieres-frappes-francaises-actualise

Au cours de ce vol d’environ cinq heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à trois reprises par l’avion ravitailleur C135-FR.

Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damoclès ont porté leurs frappes entre 09h40 et 09h58 avec quatre bombes guidées laser GBU 12.

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué une mission d’une dizaine d’heures, coordonnée avec celle des Rafale. Ses capteurs ont permis d’assurer le volet renseignement de la mission et d’effectuer un battle damage assesment (BDA)* transmis immédiatement au centre de planification et de conduite des opérations situé à Paris.

Durant cette mission, le volet personnel recovery, c’est-à-dire la capacité à secourir les pilotes en zone hostile, était assuré par des moyens militaires américains.

Conformément à la volonté du Président de la République, de nouvelles frappes se dérouleront dans les jours à venir pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. Ces frappes seront à nouveau effectuées en coordination étroite avec les autorités irakiennes ainsi qu’avec nos alliés présents sur le théâtre.

*Evaluation des frappes

Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

Le dépôt logistique de Daech ciblé par le raid aérien effectué ce matin (vendredi 19 septembre 2014) a été détruit.

http://www.defense.gouv.fr/operations/irak/actualites/irak-premieres-frappes-francaises-actualise

Au cours de ce vol d’environ cinq heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à trois reprises par l’avion ravitailleur C135-FR.

Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damoclès ont porté leurs frappes entre 09h40 et 09h58 avec quatre bombes guidées laser GBU 12.

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué une mission d’une dizaine d’heures, coordonnée avec celle des Rafale. Ses capteurs ont permis d’assurer le volet renseignement de la mission et d’effectuer un battle damage assesment (BDA)* transmis immédiatement au centre de planification et de conduite des opérations situé à Paris.

Durant cette mission, le volet personnel recovery, c’est-à-dire la capacité à secourir les pilotes en zone hostile, était assuré par des moyens militaires américains.

Conformément à la volonté du Président de la République, de nouvelles frappes se dérouleront dans les jours à venir pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. Ces frappes seront à nouveau effectuées en coordination étroite avec les autorités irakiennes ainsi qu’avec nos alliés présents sur le théâtre.

*Evaluation des frappes

Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air
Irak : Premières frappes françaises (actualisé)

Le dépôt logistique de Daech ciblé par le raid aérien effectué ce matin (vendredi 19 septembre 2014) a été détruit.

http://www.defense.gouv.fr/operations/irak/actualites/irak-premieres-frappes-francaises-actualise

Au cours de ce vol d’environ cinq heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à trois reprises par l’avion ravitailleur C135-FR.

Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damoclès ont porté leurs frappes entre 09h40 et 09h58 avec quatre bombes guidées laser GBU 12.

L’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a effectué une mission d’une dizaine d’heures, coordonnée avec celle des Rafale. Ses capteurs ont permis d’assurer le volet renseignement de la mission et d’effectuer un battle damage assesment (BDA)* transmis immédiatement au centre de planification et de conduite des opérations situé à Paris.

Durant cette mission, le volet personnel recovery, c’est-à-dire la capacité à secourir les pilotes en zone hostile, était assuré par des moyens militaires américains.

Conformément à la volonté du Président de la République, de nouvelles frappes se dérouleront dans les jours à venir pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. Ces frappes seront à nouveau effectuées en coordination étroite avec les autorités irakiennes ainsi qu’avec nos alliés présents sur le théâtre.

*Evaluation des frappes

Crédit : Etat-major des armées / armée de l'Air

Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

LES DJIHADISTES DE LA RÉGION LYONNAISE ......

Djihadisme : deux frères interpellés voulaient «mourir en martyr»

Soupçonnés d'appartenir à une filière d'acheminement de jeunes combattants -notamment de jeunes filles- vers la Syrie, cinq islamistes présumés arrêtés cette semaine dans la région lyonnaise devraient être présentés à la justice samedi en vue d'une mise en examen.

 
 
 

Cinq islamistes présumés, soupçonnés d'appartenir à une filière d'acheminement de jeunes combattants vers la Syrie, devraient être présentés samedi devant des magistrats instructeurs, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour «association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste», «financement du terrorisme» ainsi que «port, transport, acquisition et détention d'armes et munitions».

 

Selon le parquet de Paris, qui a requis vendredi leur placement en détention en détention provisoire, les suspects étaient depuis plusieurs mois dans le collimateur de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

 
 

Visant initialement plusieurs membres d'une même fratrie, dont trois combattent actuellement en Syrie au sein de l'organisation terroriste de l'État islamique, et trois autres demeurent en région lyonnaise, les policiers ont investi mardi dernier l'appartement familial de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon.

«Deux membres présumés de la filière, frère et sœur, âgés de 22 et 24 ans, ont été placés en garde à vue le 16 septembre, ainsi qu'une jeune fille mineure de 13 ans se trouvant dans l'appartement de la fratrie, le troisième frère ayant pris la fuite à la vue du dispositif policier», a précisé vendredi le parquet de Paris.

Dans la foulée, quatre autres personnes, dont l'une est présentée comme un «fournisseur d'armes», ont été appréhendées dans le Rhône et l'Isère. Deux des suspects ont été vite relâches.

Kalachnikov approvisionnée et téléviseur diffusant l'emblème de l'État Islamique

Lors des perquisitions menées aux domiciles des gardés à vue, les policiers ont découvert de nombreux documents, des sommes d'argent, des téléphones portables, des matériels informatiques et, au domicile du suspect en fuite, une kalachnikov approvisionnée de 27 cartouches et d'une cartouche chambrée, le mode rafale engagé, ainsi que des munitions de divers calibres.

Sur place, un téléviseur, allumé, diffusait l'emblème de l'État Islamique.

«Un mandat de recherche a immédiatement été délivré concernant l'individu en fuite, âgé de 19 ans, connu de la justice à la suite de sa mise en examen pour son appartenance à la mouvance issue du groupuscule dissous «Forsane Alizza», mineur au moment des faits, et placé sous contrôle judiciaire depuis le 22 novembre 2012, après 8 mois de détention provisoire», précise le parquet de Paris.

Activement recherché, l'individu a été intercepté jeudi à 12 heures, dans un taxiphone de Vaux-en-Velin. Porteur d'un revolver Smith et Wesson de calibre 38 chargé, il a été maîtrisé après avoir opposé une résistance violente aux policiers.

Selon le parquet de Paris les «investigations confirment l'existence d'une filière d'acheminement de candidats au djihad en Syrie, et notamment de jeunes filles, en lien avec les membres de la fratrie présents dans ce pays».

 

Par ailleurs, l'enquête a établi que l'islamiste qui avait pris la fuite projetait de commettre des actions violentes, destinées à se procurer des fonds pour financer le djihad en Syrie et, toujours d'après le parquet, «qu'il cherchait des armes pour ce faire».

Les deux frères, très radicalisés, nourrissaient l'ambition de «mourir en martyr», à l'instar d'un membre de leur famille, décédé dans un attentat suicide en Syrie en juin dernier.

 

Source:  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/09/19/01016-20140919ARTFIG00463-djihadisme-deux-freres-interpelles-voulaient-mourir-en-martyr.php