Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2020

U S A : BIDEN DANS DE SALE DRAP ???

 
 
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 mai 2020
 
 

Dans les affaires de viol, il y a une constante : c’est la parole de la femme contre celle de l’homme.

 

Il n’y a pas de témoin. Alors, qui croire ? Sur quoi former sa conviction ?

Comment savoir si Tara Read dit vrai, quand elle affirme avoir été violée en 1993 par son patron, Joseph Robinette Biden (Robinette est son second prénom et il est de circonstance), dans un couloir du Sénat ?

Comment savoir si c’est vrai ? Les tribunaux et les experts se basent un ensemble d’éléments parmi lesquels ils cherchent à savoir si l’accusatrice en a parlé au moment des faits.

C’est autour de cela qu’a reposé l’enquête du FBI pour celle qui accusait Brett Kavanaugh.

J’ai indiqué dans des articles précédents que maintenant sept personnes ont témoignés que Tara Reade leur a parlé de son agression peu après les faits.

Puis une vidéo est apparue, où sa mère à téléphoné à une émission consacrée à la corruption à Washington, et a demandé quels recours avait sa fille.

 

Un nouveau document décisif

Un nouveau document de poids (1) vient s’ajouter à la liste.

L’agression est mentionnée dans un document judiciaire de 1996, où l’ex-mari de Tara Reade évoque le harcèlement sexuel dont elle a été victime alors qu’elle travaillait pour Joe Biden en 1993.

La déclaration au tribunal est rédigée lors de la procédure de divorce par Theodore Dronen, le mari de Reade à l’époque.

 

Il écrit que Reade lui a parlé d’un « problème de harcèlement sexuel au travail, dans le bureau du sénateur américain Joe Biden ».

Dans le dossier daté du 25 mars 1996, Dronen témoigne qu’il a rencontré Reade au printemps 1993, alors que les deux travaillaient pour des membres distincts du Congrès à Washington, D.C.

Dronen écrit :

« [Elle] a finalement conclu un accord avec le chef de cabinet du bureau du sénateur et a quitté son poste. Il était évident que cet événement a eu un effet très traumatisant sur (Reade), et qu’elle y est encore sensible et affectée (sic) aujourd’hui », a écrit Dronen.

https://www.sanluisobispo.com/news/politics-government/article242527331.html#storylink=cpy

Il n’y a plus beaucoup de place au doute selon moi. Le tissu de preuves est assez épais.

La question se résume donc aux médias : vont-ils réussir à enterrer l’affaire, faire oublier le viol, le reléguer aux oubliettes pour que les électeurs peu informés votent pour Robinette.

 

Enfin, les Démocrates se divisent pour l’instant en quatre camps :

  • Ceux qui croient que Robinette a violé Tara Reade.
  • Ceux qui croient Robinette et refusent de croire Reade.
  • Ceux qui croient qu’il l’a violée mais voteront tout de même pour lui,
  • Et ceux qui sont perplexes, indécis.

 

Source et Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

 

  1. https://www.sanluisobispo.com/news/politics-government/article242527331.html#storylink=cpy

02/05/2020

LA TRIBUNE DE BERNARD LUGAN ! L' AFRIQUE RÉEL !

jeudi 30 avril 2020

 

L'Afrique Réelle n°125 - Mai 2020

 l

Editorial de Bernard Lugan

Sahel : et si le développement provoquait la guerre ?

Les conflits du Sahel central ne sont pas une conséquence de la raréfaction des ressources alimentaires puisque, entre 1999 et 2016, la production céréalière y a été multipliée par trois. Parallèlement, le terrorisme a embrasé la région. Pourquoi ?

 

Si les ressources alimentaires ont été multipliées par trois, c’est parce que les surfaces cultivées ont augmenté de 25%.

Un résultat essentiellement obtenu par la mise en culture de pâturages. Donc aux dépens des pasteurs. Sur leurs anciens terrains de parcours, les Peul ont ainsi vu s’installer des colons allochtones dont, avant la colonisation, ils razziaient les ancêtres. Leur mode d’existence étant menacé, ils se sont tournés vers les jihadistes. 

Plus généralement, si nous regardons les microphénomènes, et non plus les seuls macrophénomènes, nous constatons que ce n’est pas tant autour des anciens points d’eau qu’ont lieu les affrontements, mais autour des nouveaux puits creusés par les ONG et des surfaces d’irrigation subventionnées par l’Union européenne.

Certains projets maraichers portés par les « sauveurs de la planète » sont même de véritables facteurs de guerre. Ils quadrillent en effet des zones humides désormais interdites aux pasteurs et qui leur sont pourtant vitales. 

 

La religion du « développement » bouleverse donc les subtils équilibres fonciers traditionnels. D’où la plupart des affrontements ethniques actuels au Macina, au Soum et au Liptako.

 

Comme je l’explique dans mon livre Les guerres du Sahel des origines à nos jours, en raison de l’ethno-mathématique électorale, les Etats sahéliens qui sont dirigés par les agriculteurs sédentaires favorisent les leurs aux dépens des pasteurs. Enrichis, les sédentaires investissent dans l’élevage, concurrençant ainsi directement les pasteurs. Cela est notamment le cas dans le Macina-Soum.

D’où la confrontation entre Peul et Dogon. 

Le résultat de cette double dépossession des pasteurs fait que les sédentaires enrichis et devenus possesseurs de bétail, engagent comme bergers de jeunes peul prolétarisés. Dès-lors, il est facile aux jihadistes de proposer à ces derniers de sortir de leur humiliation par la loi des armes.

Celle de leurs ancêtres quand ils étaient dominants.

 

Autre exemple, le Soum, où, comme je ne cesse de l’écrire depuis des années, l’introduction de la riziculture qui s’est faite aux dépens du pastoralisme est une des clés de compréhension de l’actuel jihadisme. 

Cette nouveauté a en effet attiré dans la région de nouvelles populations. Les colons riziculteurs mossi ou fulsé-kurumba ont dans un premier temps évincé les pasteurs peul de leurs terrains de parcours.

Puis au nom de l’ethno-mathématique, devenus localement plus nombreux que les Peul, ils ont combattu leur chefferie afin de changer les règles d’attribution des terres. 

Ici également, le développement a donc ouvert une voie royale aux jihadistes…

 

Publié par Administrateur

mercredi 15 avril 2020

 

L’économie française est en perdition, mais Emmanuel Macron demande l’annulation de la dette de l’Afrique !

Le président Macron appelle à effacer la dette africaine, étape selon lui « indispensable pour aider le continent africain à travers la crise du coronavirus ».

Les PME, les TPE, les professions libérales et les commerçants français qui vont, eux, devoir rembourser  les emprunts qu’ils vont être contraints de faire pour tenter de survivre, apprécieront !!!

 

Trois remarques :

1) Si une telle mesure était réellement prise pour aider l’Afrique à lutter contre la pandémie, l’on pourrait la juger comme légitime. Mais, au moment où cette unilatérale proposition présidentielle était faite, et fort heureusement, le continent africain était quasiment épargné par le coronavirus.

 

2) Depuis des décennies, les pays "riches" ne cessent de consentir à l’Afrique des allègements et des suppressions de dette. Au début des années 2000, les PPTE (Pays pauvres très endettés) ont ainsi bénéficié de considérables remises par les créanciers bilatéraux.

Or, à peine sauvés du gouffre de l’endettement, ils y ont replongé...

 

3) En plus des remises de dette, l’Afrique engloutit année après année, des sommes colossales versées au titre de l'APD (Aide pour le Développement).

De 1960 à 2018, le continent a ainsi reçu en dons, au seul titre de l'APD, près de 2000 milliards de dollars (pour une dette d’environ 400 milliards de dollars dont entre 180 et 200 milliards de dollars de dette chinoise), soit en moyenne 35 milliards de dollars par an.

En dollars constants, le continent a donc reçu plusieurs dizaines de fois plus que l’Europe du lendemain de la guerre avec le plan Marshall.

Or, ces prêts, ces allègements de dette, ces aides et ces dons n’ont servi à rien car, en plus de sa suicidaire démographie, le continent est paralysé par son immobilisme.

En effet, en dehors du don de la nature constitué par le pétrole et les minerais contenus dans son sous-sol, l’Afrique ne produit rien, sa part de la valeur ajoutée mondiale dans l’industrie manufacturière est en effet de moins de 2% dont les 9/10e sont réalisés par deux pays sur 52, l’Afrique du Sud et l’Egypte…

L’annulation de la dette proposée par le président Macron ne changera donc rien à cet état des lieux. D'autant plus que la Chine, prédatrice souriante, est désormais à la manœuvre.

Mue par le seul moteur du profit, elle endette chaque jour un peu plus le continent à travers des prêts généreusement octroyés.

Ces derniers font replonger les pays bénéficiaires dans la spirale de l’endettement dont ils commençaient tout juste à sortir après les considérables allègements consentis dans les années 2000 aux PPTE par les Occidentaux.

Comme ces prêts ne pourront jamais être remboursés, Pékin va mettre la main sur les grandes infrastructures données en garantie par ses débiteurs.

Ainsi en Zambie où le gouvernement, après avoir été contraint de céder à la Chine la ZNBC, la société radio-télévision, s’est vu contraint d’engager des discussions de cession concernant l’aéroport de Lusaka et la ZESCO, la société nationale d’électricité.

 

Morale de l’histoire : quand la Chine endette l’Afrique, la France propose de renoncer à sa propre créance…

 

Par Bernard Lugan      https://bernardlugan.blogspot.com/

INTERNATIONAL: LES JOIES DU MOIS DE RAMADAN .......

 
 
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 mai 2020

Pendant tout ce mois, je rapporterai quotidiennement les attaques terroristes, les crimes, les atrocités du ramadan 2020.

Dreuz suit et publie les attentats et crimes du mois commis par les musulmans durant ramadan depuis 7 ans.

Nous sommes toujours aussi étonnés de constater qu’aucun média n’ose rapporter les tueries qui se produisent pendant ce mois spirituel et saint, où les musulmans du monde entier sont censés prier et méditer.

Je ne m’attends pas à ce que cela change.

 

Mais je suis curieux de voir quel sera l’effet du coronavirus du Parti Communiste Chinois sur cette année de « méditation ».

Avec Google comme outil de vérification des faits, vous pouvez vérifier l’exactitude de tout événement mentionné ici.

GNA assassins are killing civilians and traveling in Ambulances.

 
 
Date Pays Région Mort Blessé Description
Total 2020     825 368  
Total 2019     2874 1717  
April 30 Philippines Matalam 1 6 Les islamistes Moro sont suspectés dans l’embuscade et le meurtre d’un fonctionnaire local.
  Syria Hmeimeh 6   L’ISIS percute un bus avec une bombe en bord de route, tuant une demi-douzaine de citoyens.
  Afghanistan Nawa 2   Deux Afghans tués par un explosif des Talibans
  Bangladesh Dhaka 1   Un jeune garçon est écrasé par une bombe fabriquée par un Jamaat.
  Afghanistan Andar 5   Deux femmes et un enfant font partie des cinq membres de la famille éliminés par les bombardiers fondamentalistes.
  Pakistan Khyber Pakhtunkhwa 1   Le corps d’un commerçant chinois est retrouvé suite à son enlèvement.
  Afghanistan Kandahar 13   13 militants talibans tués lors de l’attaque des postes de sécurité dans le district de Shah Wali Kot, dans la province de Kandahar
  Afghanistan Samangan 12 6 12 militants talibans tués dans la province de Samangan. Six militants talibans ont été blessés et les frappes aériennes ont également détruit un mini-van, une voiture et 6 motos
  Afghanistan Ghazni 5+   Au moins cinq civils ont été tués dans l’explosion d’une mine en bord de route dans le district d’Andar, dans la province de Ghazni,
  India Jammu and Kashmir 7 3 Sept membres de l’armée pakistanaise tués lors de représailles indiennes le long de la ligne de contrôle au Jammu-et-Cachemire
  India Poonch 1 1 Un étudiant de 12ème classe a été tué et un autre blessé lors d’un bombardement pakistanais dans des zones civiles du secteur de Mankote, dans le district de Poonch
  India Rajouri   1 Les troupes pakistanaises ont pris pour cible les postes de défense du secteur de Nowshera dans le district de Rajouri. Un soldat de l’armée a été blessé lors d’un tir de sniper de l’armée pakistanaise
  Afghanistan Balkh 15   Les talibans tuent 13 soldats afghans dans la province de Balkh. Les forces de sécurité afghanes ont également tué au moins deux membres des Talibans lors d’affrontements dans le sud-est de la province de Paktia
  Sierra Leone Freetown 7   Cinq détenus et deux agents pénitentiaires ont été tués lors d’une émeute dans une prison de la capitale de la Sierra Leone
  Nigeria Sambisa 2+?   Plusieurs terroristes ont été tués après que les forces armées nigérianes aient frappé les installations logistiques de Boko Haram dans la forêt de Samisa
  Denmark Copenhagen 0 0 Le Danemark : Les autorités ont mené une « action policière coordonnée » pour contrecarrer « un attentat terroriste à motivation islamique militante ». Un homme arrêté
  Syria Aleppo   2 La police turque a arrêté deux réfugiés palestiniens – Ahmad Ibrahim Kharmendi, 39 ans, et Zakaria Yahya Dirawi, 33 ans – alors qu’ils tentaient de traverser les frontières nord de la Syrie près de la région de Gindires, dans la province d’Alep
  Syria Idlib 1   Hay’at Tahrir al Sham a tué un civil en prenant pour cible une manifestation dans le village de Ma’aret al Na’san à Idlib
  Syria Afrin 1   Hay’at Tahrir al Sham a exécuté un civil dans son centre de détention
  Egypt Sinai 10   Forces armées égyptiennes : 2 officiers militaires et 8 soldats ont été tués après l’explosion d’un engin explosif dans le nord du Sinaï
  Syria Jarabulus 1   Des combattants des factions soutenues par les Turcs tués lors d’une attaque de vengeance dans la ville de Jarabulus
  Syria Daraa 4+   Daraa : deux grenades explosent dans la maison, blessant plusieurs membres de la famille
  Iraq Salahudin 7   Sept militants du SI tués lors d’une opération anti-terroriste dans le Salahudin en Irak
  Syria   6   6 soldats syriens tués dans une embuscade du SI en Syrie orientale
  France Colombes   0 Le voisin d’un homme qui a tenté d’assassiner plusieurs policiers à Colombes lundi dernier a été arrêté pour avoir prétendu avoir les mêmes « plans » que le terroriste présumé
  Afghanistan Char Asiab 3 15 Un attentat suicide a tué 3 civils et en a blessé 15. Aucun groupe n’a encore revendiqué l’attentat, mais un groupe islamiste est soupçonné
           
29 avril Afghanistan Kabul 3 15 Un kamikaze fait exploser sa veste suicide parmi les civils dans la zone de Reshkhor du district de Chahar Asiab.
  India Jammu and Kashmir 3   Le bilan de la rencontre de Melhora dans la région de Zainapora, dans le district de Shopian au Jammu-et-Cachemire, s’élève à trois morts avec l’assassinat de Burhan Majid Koka, le « commandant en chef » d’Ansar Ghazwat-ul-Hind
  India Rakhchakri sector 3   Deux civils et un membre de l’armée tués lors de tirs transfrontaliers sur la ligne de contrôle.
  Russia Yekaterinburg 3   Trois militants qui préparaient un attentat terroriste ont été tués lors d’une opération antiterroriste dans la ville ouralienne d’Ekaterinbourg, a déclaré le centre d’information du Comité national antiterroriste de Russie
  Syria Deir Al Zor 2   2 membres du groupe palestinien en Syrie Exécuté par l’ISIS
  Somalia El Bur 3   L’organisation somalienne al-Shabab exécute publiquement 3 de ses propres membres pour espionnage
  Israel Reihan checkpoint 0 0 Un Palestinien conduit sa voiture au poste de contrôle de Cisjordanie dans une attaque présumée. Aucun blessé n’a été signalé lors de l’incident.
  Garmany Hanau   4 Au milieu de Hanau, hier, deux hommes ont poignardé des passants au hasard. Plusieurs personnes ont été blessées. Selon les rapports de police, tous les hommes portaient la barbe.
  Philippines Manilla 2 2 Un groupe terroriste inspiré par l’ISIS tue des policiers en patrouille à SoCot
  Myanmar Shan State 0 0 Des militants inconnus ont attaqué le quartier général de la milice Pan Say soutenue par le gouvernement à Muse, dans l’État de Shan. Les attaquants ont ouvert le feu avant de s’enfuir et aucune victime n’a été signalée.
  Libya Tripoli 1   Abdel Moneim El-Gahhawy, affilié à Ansar Al-Sharia, a été tué par la LNA alors qu’il combattait dans les rangs des terroristes multinationaux de la GNA. Il était l’un de ceux qui ont attaqué l’ambassade américaine à Benghazi en 2014.
  Libya Tripoli 1   Mahmoud Mekki, un autre mercenaire terroriste syrien de la GNA, tué par l’armée libyenne
  Libya Tripoli 1   Un jeune homme, nommé Abd al-Muheen al-Tilisi, est mort après avoir été abattu par des terroristes de la multinationale GNA dans le quartier de Tripoli à Damas.
  Syria Afrin 1   Le chaos sécuritaire de l’Afrique : le corps d’une femme retrouvé gisant sur des terres agricoles avec des marques de coups de feu.
  Syria Tal Abyad   2 Une mine terrestre explose, blessant un membre du SDF, alors qu’il tentait de l’éliminer en première ligne de Tal Abyad
  Syria Ghouta 1   Un prisonnier de l’est de la Ghouta meurt sous la torture dans la prison de Sednaya
  Syria Al-Suwaidaa 1   Des agresseurs inconnus tuent un agriculteur dans la région rurale d’Al-Suwaidaa
  Lebanon     81 L’armée libanaise a annoncé mercredi que 81 soldats ont été mutilés lors des nouvelles manifestations dans différents gouvernorats libanais, dont six officiers.
  Israel Hebron   1 Blessé palestinien alors qu’un engin explosif explose dans sa main près d’Hébron.
           
28 avril Israel Kfar Saba   1 Une femme de 62 ans est poignardée par un adolescent palestinien. L’agresseur a été blessé par balle par un passant.
  Afghanistan Gardez 4   Quatre flics locaux sont abattus par des radicaux religieux.
  DR Congo Malambo 6   Six personnes, dont une femme, tuées par des islamistes de l’ADF
  Afghanistan Barak-e-Barak 7   Un groupe qui lutte pour la charia tue sept agents de sécurité locaux.
  Syria Afrin 100 47+ Le ministère turc de la défense affirme qu’une explosion de camion-citerne dans une ville du nord de la Syrie contrôlée par des combattants de l’opposition a blessé au moins 47 personnes et tué 100 civils, dont 11 enfants, dans une rue bondée d’Afrin. Il n’y a pas eu de revendication immédiate de responsabilité mais la Turquie a imputé l’attaque aux unités de protection du peuple kurde (YPG).
  India Shopian 2   Deux terroristes abattus lors d’une rencontre nocturne à Melhura dans le Shopian
  Syria Aleppo 1   Mahmoud Hmeis, 24 ans, a été retrouvé mort, dans la périphérie du village de Tal Battal, dans la banlieue nord d’Alep. Jusqu’à présent, l’armée nationale syrienne n’est pas en mesure d’identifier le responsable.
  Kurdistan Kirkuk   4 Un kamikaze de l’État islamique muni de ceintures d’explosifs s’est fait exploser mardi alors qu’il tentait de pénétrer dans le quartier général des services de renseignement de Kirkouk, faisant quatre blessés parmi les membres des services de renseignement.
  Libya Tripoli 5   Les forces libyennes de l’Est qui assiègent la capitale du pays, Tripoli, ont accusé mardi leurs rivaux d’avoir organisé une attaque au cours de laquelle un drone turc a frappé un convoi de camions alimentaires dans l’Ouest du pays, tuant au moins cinq civils
  Philipines Sulu 1   Un membre présumé du groupe Abu Sayyaf (ASG) a été tué par les forces de sécurité lors d’une opération militaire dans la ville d’Indanan, Sulu
  Libya Subrata 1   Anis AlSadiq AlWahaishi, un homme d’affaires libyen connu résidant à Sabratah, tué devant sa famille et les habitants de la ville par les terroristes de la GNA à Subrata
  Libya Tripoli 6   6 forces terroristes multinationales de la GNA mortes après avoir tenté d’attaquer les positions de la LNA
  Libya Tripoli 2   2 chefs de milice de la GNA tués lors d’affrontements contre les forces armées dans les axes de Tripoli
  Syria Hama 1   Une mine terrestre explose dans un tracteur agricole, tuant un jeune homme dans la campagne de Hama.
  Syria Al-Bab 1   Une personne non identifiée a été retrouvée morte dans la ville d’Al-Bab
  Syria Al-Mayadeen 2   ISIS exécute deux miliciens soutenus par le régime à Al-Mayadeen
  Syria Harasta 1   Un prisonnier de Harasta meurt sous la torture dans les prisons du régime
  Libya Tripoli 0 0 Les groupes armés du seigneur de guerre Haftar ont attaqué à la roquette un hôpital de campagne sur la route de l’aéroport à Tripoli, causant des dégâts sur le site. Aucune victime.
           
27 Afghanistan Imam Sahib 2 5 Une attaque des talibans fait deux morts et cinq blessés.
  DR Congo North Kivu 43   Dimanche, dans la province du Nord-Kivu, une attaque des Forces démocratiques alliées (ADF) a fait « six morts : cinq hommes et une femme », soit un total de 43 en trois jours.
  Afghanistan Khwaja Bahauddin 7 3 L’attaque des Talibans tue sept Afghans
  Iraq Rutba 1 1 Les membres du califat tuent un conseiller municipal et kidnappent son fils.
  Afghanistan Zabul 8   Les forces de sécurité afghanes ont tué huit militants talibans dans la province de Zabul
  Afghanistan Kandahar 6   Six militants talibans tués dans la province de Kandahar
  Afghanistan Paktia 4   Quatre policiers tués dans la province de Paktia
  Lebanon   1 24+ Les protestations au Liban tournent à la violence plutôt qu’à l’économie défaillante. Un mort, des dizaines d’assurés.
  France Colombes   2 Attaque horrible de voiture contre deux policiers, après avoir « regardé une vidéo sur Gaza et la Palestine » et pour ISIS
  India Munda 3   3 terroristes abattus dans le Lower Munda de Qazigund
  Israel Samaria   1 Une terroriste musulmane a été capturée et arrêtée après avoir escaladé la clôture de la communauté juive de Mevo Dotan en Samarie
  India Kulgam   8 Au moins 8 personnes, dont 4 enfants, ont été blessées lors d’une explosion qui a eu lieu près du site de rencontre à Qazigund à Kulgam au Cachemire
  Pakistan Waziristan 11   Deux soldats pakistanais et neuf militants tués lors d’un affrontement dans le nord du Waziristan
  Libya Qarabulli 2 3 Une femme et son fils tués, trois autres membres de la famille gravement blessés lors d’une attaque à la roquette des groupes armés du Haftar sur Qarabulli
  Syria Homs 5   Cinq prisonniers de Homs meurent sous la torture dans la prison de Sednaya
  Syria Deir-ez Zor   1 Un membre du SDF survit à une tentative d’assassinat dans un marché de la région rurale de Deir_ez_Zor
  Iraq Saladin   1 Un bourreau de l’ISIS capturé lors de l’opération Saladin
  Indonesia Central Sulawesi 1   Un haut responsable de l’État islamique tué dans un échange de coups de feu à Poso
  Syria East   2 2 soldats américains disparus après une embuscade en Syrie orientale
  Chad Lake Chad 1   Les djihadistes de l’ISWAP exécutent un soldat tchadien
  Syria Tal Abyad 0   Un civil syrien envoyé dans la ville nord de Tal Abyad dans un véhicule chargé d’explosifs par l’organisation terroriste YPG/PKK a averti l’armée nationale syrienne (SNA), empêchant une attaque potentiellement mortelle
  Somalia Mogadishu 2   Deux combattants d’Al-Shabaab ont été abattus par la police à Mogadiscio
  Libya Nessma 5   5 personnes ont été tuées lors d’une attaque aérienne par un avion de ligne turc qui a visé une camionnette « Canter » et un véhicule Toyota transportant des boîtes d' »abeilles » appartenant à des commerçants locaux à Nessma
  Syria Debs 0 0 L’armée turque a bombardé les villages de Debs et Hoshan sur la route internationale M4
  Syria Jarabulus   4 Des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu sur une patrouille de police civile soutenue par la Turquie
  Syria Ghouta   2 Un groupe de membres de « Ahrar Al-Sham », soutenu par la Turquie, a tiré sur deux jeunes hommes déplacés de la Ghouta orientale vers l’Afrique
  Syria Daraa 1 10 Les factions Al-Sweida lancent une nouvelle attaque sur les zones de Bosra al-Sham dans la région rurale de Daraa.
  Syria Daraa 2   L’explosion d’une bombe artisanale tue deux personnes dans la région rurale de l’est de Daraa
           
April 26 Somalia Halane 4   Quatre membres de la même famille tués par un mortier d’al-Shabaab.
  Pakistan Dattakhel 2 5 Les terroristes ont attaqué une patrouille frontalière, tuant deux membres.
  India Assam 2   Deux militants de l’Armée de libération nationale Dimasa (DNLA) ont été tués lors d’un affrontement le 24 avril dans la forêt de la réserve de Dugudisa
  India Kulgam 4 1 Quatre terroristes tués lors d’une rencontre dans le Kulgam du Jammu-et-Cachemire
  Germany   0 0 Les autorités allemandes ont arrêté au total cinq membres de l’État islamique impliqués dans les complots visant à perpétrer des attaques contre les forces américaines en Allemagne, Amir Masoud Arabpour M, et un assassinat en Albanie
  Pakistan

Waziristan

11   Des terroristes lourdement armés ont attaqué les forces de sécurité dans le district tribal du nord du Waziristan, au Pakistan, à la frontière de l’Afghanistan, déclenchant une fusillade qui a fait au moins deux morts parmi les soldats pakistanais et neuf militants.
  Kenya Mombasa 1   La police tue l’agent du Shabaab Suleiman Ali Kodza un jour après son évasion
  Iraq Diyala 7   Les troupes irakiennes ont lancé une opération contre les terroristes de Daesh dans l’est de Diyala, tuant sept militants.
  Syria Deir ez-Zor 0 0 L’Observatoire syrien des droits de l’homme : Les militants de la SOHR affirment qu’une moto piégée a explosé
  Syria Aleppo 1   L’explosion d’une mine terrestre tue un commandant de factions soutenues par la Turquie dans une région rurale d’Afrique
  Syria Daraa 5   Daraa : Les affrontements entre les clans Tafas font cinq morts, dont une femme
  Syria Ras al-Ain   ? De nouveaux combats armés éclatent entre les factions soutenues par la Turquie dans la zone rurale de Ras al-Ain pour le partage de certains biens volés dans la région. Des victimes ont été signalées des deux côtés, dont le nombre est encore inconnu.
  Syria Idlib 5   Cinq combattants du HTS tués ou blessés lors d’attaques par des drones turcs dans l’est d’Idlib
  Syria Al-Nayrab 4   Des affrontements féroces entre les forces turques et les manifestants font quatre morts
  Afghanistan Logar 7   7 soldats afghans tués dans l’attaque des Talibans à Logar : Les anciens des tribus
  Afghanistan Faryab 14   Des enfants, un homme âgé parmi 14 tués, blessés lors des dernières attaques des Talibans à Faryab
           
April 25 Afghanistan Kunduz 4 24 Quatre civils morts, 24 blessés par des radicaux religieux.
  Yemen Al-Husha 5 11 Une attaque d’Ansar Allah contre le personnel de sécurité local fait cinq morts.
  Iraq Gharbi 2   Un responsable des carburants et son neveu sont abattus par l’État islamique.
  Afghanistan Almar 1 1 Un enfant a été tué par des bombardiers talibans.
  Afghanistan Kohi 9 2 Les partisans de la ligne dure islamique ont frappé une maison avec un obus, dispersant les morceaux de neuf membres de la famille.
  Afghanistan Sufi Qala 1   Un homme de 70 ans a été tué par les forces talibanes.
  Nigeria Maiduguri 5 3 Des tireurs de Boko Haram ouvrent le feu sur un véhicule se rendant à des funérailles, tuant cinq personnes.
  Mali Bandiagara 12 6 12 personnes perdent la vie lors d’un raid de militants musulmans.
  Afghanistan Badghis 13+   Au moins 13 membres des Forces de soulèvement public (PUF) ont été tués par un Taliban
  Afghanistan Ghazni 8   Les forces de sécurité afghanes ont tué six militants talibans et repoussé une attaque de militants contre des postes de sécurité dans le district de Qarabagh, dans la province de Ghazni
  Afghanistan Chagari 2   Les forces de sécurité afghanes ont tué deux militants talibans, lors d’une opération à Chagari
  Afghanistan Qaland Kheli 1   Les forces de sécurité afghanes, lors d’opérations, ont tué un commandant taliban clé, Mullah Khaliq alias Saifullah, à Qaland Kheli
  Afghanistan Logar 1   Les forces de sécurité afghanes, au cours d’une opération, ont tué un militant taliban dans le district d’Azra, dans la province de Logar
  India Jamu & Kashmir 2 1 Les forces de sécurité ont tué deux militants du Lashkar-e-Taiba lors d’une rencontre et ont secouru un agent de police
  Nigeria Borno State 5   Les combattants de Boko Haram auraient ouvert le feu sur le convoi transportant la famille d’un ancien gouverneur de l’État de Borno et président intérimaire du Parti démocratique du peuple,
  Syria Hasaka 0 0 L’occupation turque et les terroristes ont pris pour cible les maisons des familles et les propriétés dans les environs de Tal Tamir dans la campagne du nord de Hasaka avec un certain nombre d’obus
  India Kashmir 3   Trois terroristes ont été tués lors d’une rencontre qui a éclaté entre les forces de sécurité et des militants dans le village de Goripora, à Awantipora, dans le district de Pulwama au Cachemire du Sud
  Syria Deir Ez-Zour 2   2 civils sont morts dans une explosion de source inconnue
  Lebanon Sidon 0 0 Les assaillants ont lancé un engin explosif sur une succursale de Fransabank dans la ville portuaire de Sidon, au sud du Liban
  Syria Deir Ez-Zour 0 0 Résurgence de l’ISIS : des hommes armés attaquent un poste de contrôle du SDF dans la campagne orientale de Deir ez-Zor. Aucune victime
  Somalia Shabelle 0 0 Les forces de l’UPDF sous la Mission africaine en Somalie (AMISOM) ont repoussé ce matin une attaque d’al-Shabaab sur leur position près de l’aéroport de Barawe dans le sud-ouest de la région du bas Shabelle en Somalie
  Nigeria Zamfara 89   Au total, 89 hommes armés ont été tués lors d’une opération anti-terroriste menée par les troupes dans l’Etat de Zamfara, au nord-ouest du Nigeria. Cinq otages, dont trois femmes et deux hommes, ont été secourus au cours de l’opération
  Iraq Northern region 1 3 Les forces turques ont neutralisé 12 terroristes du PKK dans le cadre d’une opération antiterroriste dans le nord de l’Irak
           
24 Nigeria Chikun 7 1 Sept résidents sont tués lorsque des militants musulmans attaquent trois communautés.
  Afghanistan Ghazni 6   Les forces de sécurité afghanes ont tué six militants talibans dans la région de Khashk, dans le district de Deh Yak de la province de Ghazni
  Afghanistan Nangarhar   8+ Au moins huit civils ont été blessés suite à l’explosion de mines en bord de route dans la région de Kazhi du district de Khogyani dans la province de Nangarhar
  India Jammu & Kasmir 3   Trois terroristes, un associé tué lors de la rencontre de Pulwama – 2 terroristes non identifiés et 1 associé hardcore de terroristes tués.
  India Karbi Anglong 2   Deux terroristes de l’Armée de libération nationale Dimasa (DNLA) ont été tués lors d’un affrontement avec les forces de sécurité dans le district de Karbi Anglong, au centre de l’Assam.
  Syria Deir Ez-Zour 2   Deux civils tués dans une fusillade par des tireurs inconnus dans la ville d’al Sh-heil, dans la banlieue de Deir Ez-Zour
  Kenya Mombasa 1   La police a tiré et tué un terroriste présumé lors d’une fusillade au Likoni, dans le comté de Mombasa
  India Kashmir   3 Des terroristes présumés ont lancé une grenade sur un camp de la Central Reserve Police Force dans la région de Dooniwari, dans le district de Budgam au Cachemire central
           
23 Mali Bandiagara 12 6 Une douzaine de personnes ont perdu la vie lors d’un raid de militants musulmans.
  Pakistan Khanmai 2 4 Les terroristes ouvrent le feu sur les forces de sécurité, tuant un membre et un spectateur.
  Afghanistan Herat 36   36 militants talibans tués dans la province de Herat
  Afghanistan Kandahar 31   31 militants talibans tués dans la province de Kandahar
  Afghanistan Logar 19   Des militants talibans ont tué 19 policiers lors d’une attaque à la mine de cuivre de Mes Aynak, dans la province de Logar
  Afghanistan Sozma Qala 11 19 Les talibans ont attaqué les postes de contrôle de sécurité, tuant 11 membres des forces de sécurité afghanes dans les districts de Sozma Qala et de Sancharak, dans la province de Sar-e-Pul
  Mozambique Muidumbe 52+   Au moins 52 personnes ont été assassinées dans un petit village du nord du Mozambique lors d’un massacre perpétré par des terroristes musulmans.
  Philippines Sulu 6 8 6 rebelles d’Abu Sayyaf tués, 8 soldats blessés dans l’affrontement de Sulu
  Spain   0   L’un des terroristes ISIS les plus connus en Europe, Abdel Majed Abdel Bary, a été arrêté en Espagne mardi. Il utilisait des masques faciaux à base de coronavirus comme déguisement.
  Afghanistan Ghazni 4   4 militants talibans tués en fabriquant une bombe à l’intérieur d’une mosquée à Ghazni
  Afghanistan Balkh 1   Les forces afghanes tuent le mollah Khaliq et s’emparent de quatre installations des talibans dans la province de Balkh
  Libya   1   La milice terroriste #GNA, Muhammad al-Murtah, a été tuée par l’armée libyenne #LNA sur l’axe de la route de l’aéroport.
  Libya Tripoli   0 L’armée libyenne #LNA arrête un terroriste derrière les attentats à l’église en Egypte qui se bat pour la GNA à Tripoli
  Libya Misrata 1   Milice #GNA tuée par l’#LNA (Othman Moftah Mubarak) de la ville de Misrata
  Iraq Diyala and Nineveh 10   Les raids irakiens tuent 10 militants de l’ISIS alors que les attaques terroristes se poursuivent
  Syria Mayadeen 2 5 L’État islamique (IS) a attaqué jeudi le groupe irakien Hezbollah dans l’est de la Syrie, faisant deux morts et cinq blessés, a rapporté un moniteur de guerre
  Nigeria Benue 3   3 militants tués après le raid des troupes nigérianes sur le camp d’un groupe armé dans l’État central

 

Source et Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

SORTONS DE L' OTAN !

Des ex-généraux français veulent se rapprocher de la Russie et dénoncent les « ordres de Washington »

Publié par wikistrike.com sur 2 Mai 2020, 09:16am

Catégories : #Politique internationale, #Politique intérieure

Des ex-généraux français veulent se rapprocher de la Russie et dénoncent les « ordres de Washington »

Des membres du Cercle de réflexion interarmées estiment que la France pourrait « sonner le réveil de la raison » si elle renonce à participer aux prochains exercices de l’Otan à la frontière russe.

« Que faire pour nous libérer de l’emprise américaine et initier un rapprochement avec Moscou ? », s’interrogent plusieurs ex-militaires haut gradés français, regroupés au sein du Cercle de réflexion interarmées, dans une tribune publiée sur capital.fr.

Ses auteurs s’inquiètent de la participation de la France au prochain exercice militaire de l’Otan, Defender 2020.

Selon eux, l’organisation de ces manœuvres « sous le nez de Moscou » constitue une « erreur politique, confinant à la provocation irresponsable » :

« Y participer révèle un suivisme aveugle, signifiant une préoccupante perte de notre indépendance stratégique », insistent-ils, mettant en cause « un fléau planétaire » qui « rappelle le poids de notre appartenance à l’ensemble eurasiatique, dont la Russie est le pivot ancestral ».

« Une catalepsie intellectuelle »

D’après les signataires de la tribune, pour « un pays européen déjà sévèrement frappé par d’autres menaces », « aller gesticuler militairement aux ordres de Washington aux frontières de la Russie […] traduit pour le moins une catalepsie intellectuelle, confinant à la perte de l’instinct de survie ».

« Les accusations qui […] soupçonnent l’Amérique de perpétuer une mentalité de guerre froide hors du temps, ne manquent pas de pertinence », soulignent-ils.

Dans le même temps, les anciens généraux français ponctuent que Donald Trump, au contraire de son administration, se montre favorable à un rapprochement avec Moscou. Néanmoins, il est pour eux plutôt « illusoire » d’espérer que les États-Unis modifieront « leur attitude de suzerain à l’égard des membres de l’alliance et leur hostilité anachronique avec la Russie ».

 

« Le moment est venu »

Vu le contexte actuel, ils estiment que l’heure est venue pour « tenter une pression sur Washington en engageant un dialogue stratégique avec Moscou ».

« Si la France se dispensait de participer à certains manœuvres de l’Otan aux portes de la Russie […], elle sonnerait le réveil de la raison », avancent les ex-haut gradés français dans leur tribune qui se conclut par une citation de Charles de Gaulle, selon laquelle l’union de l’Europe « ne saurait être la fusion des peuples », mais « peut et doit résulter de leur systématique rapprochement ».

source : https://fr.sputniknews.com

30/04/2020

QUAND LA CHINE S' ÉVEILLERA ....LE MONDE TREMBLERA ! ( ALAIN PEYREFITTE )

29/04/2020

80 ANS QUE LES MUSULMANS BRUTALISENT LES HINDOUS ! MAINTENANT ILS JOUENT LES VICTIMES !

 
 
 
 
Publié par Dreuz Info le 29 avril 2020
 
 

 

Source : traduit depuis un article publié sur Jihad Watch

Les grands médias soutiennent les islamistes dans le monde entier, en cachant les brutalités islamiques, tout en soulignant et en exagérant les cas de victimes musulmanes, même s’il s’agit d’attaques suicides ou terroristes.

 

 

Les émeutes du Gujarat, en Inde, en 2002, en sont un exemple.

 

Elles sont connues dans le monde entier parce que des musulmans auraient été victimes ; la véritable histoire, cependant, n’a pas été révélée.

 

Située au centre du district de Panchmahal, Godhra a une chronologie commune.

 
  • Son premier incident de violence communautaire a été le meurtre du P M Shah dans l’Inde d’avant l’indépendance à la fin des années 1920.

    P M Shah était un des principaux représentants hindous de son époque.
  • Les attaques communautaires commises par les musulmans ne visaient pas seulement les hindous. Alors que le pays traversait une partition sanglante, les dirigeants pro-Pakistanais Sadva Hazi et Chudighar ont comploté une attaque contre le Parsi Solapuri Fozdar.
  • Ce duo a également conspiré pour mener une attaque en embuscade contre le collecteur du district, M. Pimputkar, en 1948, un an après le départ des Britanniques et la formation du Pakistan.
  • La même année, un hindou a été poignardé à mort près d’une mosquée locale.
  • 2000 maisons hindoues ont été incendiées et les temples ont été rasés.
  • La seule façon de sauver les derniers hindous a été d’imposer un couvre-feu de six mois.
  • Les boutiques hindoues sont redevenues la cible des islamistes en 1965, lorsque des explosifs lancés depuis des maisons musulmanes ont réduit les boutiques en cendres. Les actions terroristes se sont déroulées à quelques minutes du poste de police local, et le responsable a également été attaqué.
  • En octobre 1980, une autre attaque a commencé avec le vandalisme d’un arrêt de bus local à Godhra.
    • Les Sikhs n’ont pas été épargnés non plus, et le Gurudwara de Shikri Chal est parti en flammes.
    • Le feu allumé par la foule radicale a dévoré 40 magasins appartenant aux hindous dans le quartier de la gare.
    • Cinq hindous, dont deux enfants, ont été brûlés vifs.
    • Pour maîtriser la situation, il a fallu à nouveau imposer un couvre-feu, ce qui a entraîné des pertes industrielles massives.
  • Dix ans plus tard, des enfants de Godhra ont vu quatre enseignants hindous, dont deux femmes, être mis en pièces à la Saifia Madarsa.
  • Un tailleur hindou a également été poignardé à mort. Cet épisode sanglant est souvent attribué à un député local appartenant au parti du Congrès, connu pour son apaisement sans faille envers les musulmans.
  • En 1992, plus de 100 maisons hindoues situées près de la gare de Godhra ont été incendiées, avec pour motif d’arracher cette terre aux hindous.
  • Cette terre est restée inoccupée, pour servir de cadre au carnage de Godhra dix ans plus tard.
  • Le 27 février 2002, le Sabarmati Express, qui avait été retardé et qui transportait des pèlerins hindous revenant de la ville sainte d’Ayodhya, a été arrêté par une foule de musulmans à moins d’un kilomètre de la gare de Godhra.
    • La foule était d’environ 500 à 2000 personnes.
    • Les musulmans, craignant le sang hindou, avaient élaboré un plan pour mettre le feu à ce train.
    • Les jihadistes étaient armés d’épées, de bombes et d’autres explosifs.
    • Après avoir fait irruption dans la voiture du train (numéro S-6) en coupant le vestibule de liaison, ils ont aspergé le compartiment d’essence et l’ont mis en feu.
  • Un comédien musulman en Inde a récemment attiré beaucoup de critiques en faisant une blague sur l’incendie criminel de 2002.

    « Les hindous ne sont-ils pas incinérés après leur mort ? » était le slogan de Munawar Faruqui, car il trouvait amusant de mettre le feu à des hindous de leur vivant, un peu comme les djihadistes armés qui font la queue pour garder le boggie afin de s’assurer qu’aucun hindou n’échappe à la mort horrible que lui prépare la foule islamiste.
  • Puis ils ont attaqué la police et empêché les véhicules des pompiers d’atteindre le train.
  • La terre vidée par les musulmans après avoir brûlé des maisons hindoues une dizaine d’années auparavant a de nouveau résonné de cris, et le ciel s’est noirci alors que montait la fumée transportant la puanteur de la chair humaine brûlée. 59 personnes ont été carbonisées à mort, dont 15 enfants.

 

 

Gayatri Panchal, une survivante du carnage de Godhra qui a perdu deux sœurs et ses parents dans l’incident, se souvient de son épreuve :

« Les gens portaient des armes comme des Gupti, des lances, des épées et d’autres armes mortelles dans leurs mains et jetaient des pierres sur le train.

Nous avons tous eu peur et avons en quelque sorte fermé les fenêtres et les portes du compartiment.

Les gens dehors criaient fort, en disant « Maro, Kato » et attaquaient le train. Un haut-parleur du Masjid situé à proximité criait également très fort « Maro, Kato, Laden na dushmano ne Maro ». (« Coupez, tuez, tuez les ennemis de Laden »)

Ces attaquants étaient si féroces qu’ils ont réussi à briser les fenêtres et à fermer les portes de l’extérieur avant de verser de l’essence à l’intérieur et de mettre le compartiment en feu pour que personne ne puisse en sortir vivant. »

 

  © Radhika Singh pour Jihad Watch

 

Source:  https://www.dreuz.info/2020/04/29

 

 

POLITIQUE INTERNATIONAL : COVID-19 ET L' AUBE ROUGE !

Le Covid-19 et l’Aube rouge

 

Publié par wikistrike.com sur 29 Avril 2020, 11:54am

Catégories : #Politique internationale,

Le Covid-19 et l’Aube rouge

L’épidémie de Covid-19 a tué à ce jour plus de 200 000 personnes et plongé des milliards d’autres dans une peur panique.

Une panique qui prive la plupart d’entre eux de tout sens critique et les pousse à prendre ou à approuver des décisions politiques stupides.

 

Un groupe de personnalités, l’Aube rouge (Red Dawn), dont les correspondances ont été révélées par Kaiser Health News et le site du New York Times, est parvenu à imposer une idéologie apocalyptique : la Chine nous aurait déclaré la guerre et nous ne pourrions nous protéger qu’en confinant tous les civils.

Le docteur Richard Hatchett. Il fut conseiller du président George W. Bush pour qui il imagina le confinement obligatoire de la population civile et dirige aujourd’hui le CEPI, groupe de coordination mondiale de l’investissement vaccinal créé par le Forum de Davos autour de la Fondation Gates. Il est le premier à avoir assimilé l’épidémie de Covid-19 à une « guerre » (sic).

Le docteur Richard Hatchett. Il fut conseiller du président George W. Bush pour qui il imagina le confinement obligatoire de la population civile et dirige aujourd’hui le CEPI, groupe de coordination mondiale de l’investissement vaccinal créé par le Forum de Davos autour de la Fondation Gates. Il est le premier à avoir assimilé l’épidémie de Covid-19 à une « guerre » (sic).

 

Dans un précédent article [1], j’ai démontré comment des prévisions statistiques effrayantes sur le nombre de décès que le Covid-19 occasionnerait ont été élaborées par un charlatan, le professeur Neil Ferguson de l’Imperial College London, maintes fois contredit par les faits durant les deux dernières décennies.

J’ai également montré dans un autre article [2] que les mesures de confinement en Chine n’avaient pas de mobile médical, mais politique (la théorie du « mandat du ciel »). Il reste à expliquer d’où vient le confinement obligatoire de tous tel qu’il est pratiqué en Occident.

 

J’ai eu beau passer des semaines entières à consulter des ouvrages d’épidémiologie, nulle part je n’ai trouvé trace d’une telle mesure.

 

Jamais dans l’Histoire une épidémie n’a été combattue de cette façon.

 

Lorsqu’un coin du voile a été indirectement soulevé par des correspondances révélées par Kaiser Health News : cette mesure avait été planifiée par l’administration Bush en 2005-07.

L’assignation des militaires et des civils

En 2005, le département US de la Défense étudiait la manière de se préparer à des attaques bioterroristes contre des troupes US stationnées à l’étranger.

 

Partant du principe néoconservateur que les terroristes sont des étrangers et qu’ils ne pourraient pas pénétrer dans des installations militaires US, le service de Santé se préoccupait de prévenir les attaques auxquelles des soldats pouvaient être confrontés durant leurs sorties.

 

L’isolation des soldats malades dans des hôpitaux et l’assignation en caserne des bien portants était une option logique.

Au demeurant, les bases militaires US sont de petites villes, conçues pour tenir des sièges.

On peut y vivre enfermé durant des mois sans problème.

Cependant le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, avait l’intention de transformer la société de sorte que la distinction entre civils et militaire disparaîtrait.

Chacun pourrait alors être réquisitionné pour la guerre totale contre la terreur.

 

C’est ce qu’il avait expliqué dans une tribune publiée par le Washington Post [3].

Le docteur Carter Mecher du service de santé des anciens combattants (Department of Veterans Affairs) et le docteur Richard Hatchett de la Maison-Blanche (National Security Council) ont ainsi été chargés d’étendre cette règle militaire aux civils.

Ils ne sont parvenus à l’imposer au Center for Disease Control and Prevention qu’en 2006, juste avant le départ de Rumfeld.

 

Elle a immédiatement soulevé une tempête de protestation aux États-Unis sous la conduite du professeur Donald Henderson, qui avait dirigé aussi bien l’école de santé publique de l’Université Johns Hopkins que le système US de réponse aux épidémies.

 

Pour lui —et la totalité des médecins qui s’exprimèrent à l’époque— l’assignation de toute la population à domicile n’a aucun sens médical et viole les libertés fondamentales. Il s’agit ni plus, ni moins, que de la dérive totalitaire de l’administration qui avait fait adopter l’USA Patriot Act à l’occasion des attentats du 11-Septembre.

 

Ce n’est qu’en 2017 que tous les documents officiels US mentionnant cette mesure furent détruits par l’administration Trump. Richard Hatchett est devenu le directeur de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) qui coordonne les investissements vaccinaux mondiaux.

JPEG - 20.7 ko
Un des e-mails de l’Aube rouge. Le docteur Lawler fait explicitement référence au plan élaboré pour le président Bush par les docteurs Mecher et Hatchett d’assignation à résidence forcée de la population civile.

« L’Aube rouge »

 

Chacun a suivi les contradictions des points de presse de la Maison-Blanche sur la réaction au Covid-19.

Le docteur Anthony Fauci, éphémère caution scientifique de la Maison-Blanche, y a préconisé des mesures autoritaires de manière à juguler l’épidémie, tandis que apparemment inconscient le président Donald Trump s’opposait aux mesures de confinement au nom de la Liberté de tous.

 

De manière à prouver l’incompétence du président, les amis du docteur Fauci ont laissé fuiter une partie de leur correspondance [4].

Il apparaît qu’ils ont formé un groupe de discussion et d’action, l’Aube rouge (Red Dawn) [5].

JPEG - 58.4 ko

 

 

Cette dénomination fait référence à une opération méconnue du secrétaire à la Défense Caspar Weinberger qui, en 1984, envoya une délégation dans toute l’Europe et en Amérique latine sollicitant l’aide des Alliés face à une invasion imminente des États-Unis.

 

Le secrétaire d’État français aux Relations extérieures, Jean-Michel Baylet, m’a raconté cette grotesque tentative de manipulation : une kyrielle de généraux US étaient venu à Paris exposer le plus sérieusement du monde avec force diapositives que la première puissance du monde était menacée par deux petits États pauvres, Cuba et le Nicaragua.

 

Dans la salle, les diplomates français, qui n’en croyaient pas leurs yeux d’être ainsi pris pour des imbéciles, se pinçaient les lèvres pour ne pas leur rire à la figure.

 

Pour appuyer cette campagne, le Pentagone fit réaliser un film de propagande par Hollywood avec Patrick Swayze et Charlie Sheen.

 

Ultérieurement, il reprit l’appellation « Aube rouge » pour désigner l’opération de capture du président iraquien Saddam Hussein, en 2003.

 

En choisissant de s’appeler « Aube rouge », les 37 personnalités impliquées affichent clairement leur anticommunisme viscéral.

Il n’y a plus d’URSS, mais le Parti communiste dirige toujours la Chine d’où est partie l’épidémie. Ils affirment qu’il leur revient de reprendre le Pouvoir et de livrer la guerre.

 

Parmi les membres de ce groupe, on retrouve aussi bien les inévitables docteurs Anthony Fauci (directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases) et Robert Redfield (directeur des Centers for Disease Control and Prevention) que les docteurs Carter Mecher (conseiller au Department of Veterans Affairs) et Richard Hatchett (directeur du CEPI) qui imposèrent les règles militaires du confinement aux civils durant l’administration Bush.

Les idées du docteur Richard Hatchett ont été reprises intégralement par le président français, Emmanuel Macron. Nous sommes en guerre et nous devons confiner à domicile tous les civils pour nous protéger. Elles l’ont également été par certains gouverneurs US, mais pas par le président Donald Trump.

 

La suite est connue. La panique a gagné les opinions publiques. Les dirigeants politiques craignant d’être accusés de n’avoir rien fait imitent ceux qui agissent.

 

La règle militaire US adoptée par la France s’est propagée comme le virus qu’elle est censée combattre jusqu’à ce que l’économie mondiale s’interrompe.

 

Un peu partout des problèmes alimentaires surgissent et, si rien n’est fait, des famines vont apparaître, y compris dans certains secteurs des pays riches.

[1] « Covid-19 : Neil Ferguson, le Lyssenko libéral » , par Thierry Meyssan , Réseau Voltaire , 18 avril 2020.

[2] « Covid-19 : propagande et manipulation » , par Thierry Meyssan , Réseau Voltaire , 20 mars 2020.

[3] “A New Kind of War”, Donald Rumsfeld, The Washington Post, September 27, 2001.

[4] Document : ‘Red Dawn’ Emails (80 p., 24,8 Mo).

[5] “‘Red Dawn Breaking Bad’ : Officials Warned About Safety Gear Shortfall Early On, Emails Show”, Rachana Pradhan & Christina Jewett, Kaiser Health News, March 28, 2020 ; “The ‘Red Dawn’ Emails : 8 Key Exchanges on the Faltering Response to the Coronavirus”, Eric Lipton, The New York Times, April 11, 2020 ; “The Social Distancing Origin Story : It Starts in the Middle Ages”, Eric Lipton & Jennifer Steinhauser, The New York Times, April 23, 2020.

MÉDIAS: LA GUERRE RUSSO-SAOUDIENNE DES PRIX DU PÉTROLE EST UNE FARCE .......

La guerre russo-saoudienne des prix du pétrole est une farce trompeuse


Par Mike Withney − Le 15 avril 2020 − Source Unz Review

 La guerre russo-saoudienne des prix du pétrole est une invention concoctée par les médias.

 

Il n’y a pas un mot de vérité dans tout ça. Oui, il y a eu du grabuge lors d’une réunion de l’OPEP début mars qui a entraîné une augmentation de la production et une chute des prix.

Cette partie est vraie. Mais la stratégie de dumping pétrolier de l’Arabie saoudite ne visait pas la Russie, elle visait les producteurs américains de pétrole de schiste.

Mais pas pour les raisons que vous avez lues dans les médias.

Russia's President Vladimir Putin (R) shakes hands with Saudi Arabia's Crown Prince Mohammed bin Salman during a meeting on the sidelines of the G20 Summit in Osaka on June 29, 2019. (Photo by Yuri KADOBNOV / POOL / AFP) (Photo credit should read YURI KADOBNOV/AFP via Getty Images)
Le président russe Vladimir Poutine serre la main du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman lors d’une réunion en marge du sommet du G20 à Osaka le 29 juin 2019. (Photo de Yuri KADOBNOV / POOL / AFP) 

 

Les Saoudiens n’essaient pas de détruire le commerce américain du pétrole de schiste. C’est une autre fiction.

Ils veulent simplement que les producteurs américains respectent les règles et interviennent lorsque les prix ont besoin de soutien.

Cela peut sembler exagéré, mais c’est vrai.

Vous voyez, les producteurs de pétrole américains ne sont pas ce que l’ont peut  appeler des «joueurs d’équipe». Ils ne coopèrent pas avec les producteurs étrangers, ils ne sont pas disposés à partager les coûts de la baisse de la demande et ils ne lèvent jamais le petit doigt pour soutenir les prix.

 

Les producteurs de pétrole américains sont comme le voisin d’à côté, qui stationne sa Plymouth cabossée sur le devant de sa pelouse, et l’agrémente d’accessoires rouillés. Ils ne se soucient de personne d’autre qu’eux-mêmes.

Ce que Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman veulent, c’est que les producteurs américains partagent la douleur des coupes dans la production de pétrole afin de stabiliser les prix.

 

C’est une demande tout à fait raisonnable. Voici un extrait d’un article sur oilprice.com qui aide à expliquer ce qui se passe réellement :

«… Il y avait une lueur d’espoir que les prix du pétrole pourraient rebondir après que Reuters a rapporté que l’Arabie saoudite, la Russie et les producteurs de pétrole alliés accepteront de réduire considérablement leur production de brut lors des pourparlers de cette semaine, mais seulement si les États-Unis et plusieurs autres s’associent pour aider à soutenir les prix qui ont été fortement réduits par la crise du coronavirus.

Cependant, dans une tentative pour avoir son gâteau, et le manger sans payer, le DOE américain [Département de l’énergie] a déclaré mardi que la production américaine chutait déjà, sans intervention du gouvernement, conformément à l’insistance de la Maison Blanche sur le fait qu’elle n’interviendrait pas sur les marchés privés …

… L’OPEP + demandera aux États-Unis de procéder à des coupes afin de parvenir à un accord : le rapport de l’EIA démontre aujourd’hui qu’il y a déjà des réductions prévues de 2 millions de b/j, sans aucune intervention du gouvernement fédéral», a déclaré le département américain de l’Énergie

Cependant, cela ne suffit pas pour l’OPEP +, et certainement pas pour la Russie, qui a clairement indiqué mercredi que les baisses de la production de pétrole dues au marché ne devraient pas être considérées comme des réductions destinées à stabiliser le marché, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, aux journalistes lors d’une conférence téléphonique.

«Ce sont des réductions complètement différentes. Vous comparez la baisse globale de la demande à des réductions volontaires pour stabiliser les marchés mondiaux.

C’est comme comparer la longueur et la largeur», a déclaré Peskov

La participation de Moscou dépend fortement des États-Unis, et il est peu probable qu’elle accepte de réduire la production si les États-Unis ne se joignent pas à l’effort.» Selon oilprice.com : «Un accord historique sur le pétrole est sur le point d’échouer alors que la Russie rejette les réductions américaines»

Poutine est raisonnable et correct. Si tout le monde est contraint de réduire l’offre, les producteurs de pétrole américains devraient également le faire.

Mais ils ne veulent pas partager la douleur, ils ont donc décidé d’une stratégie pour en sortir. Ils veulent que leurs réductions de production – dues à la faiblesse de la demande pendant la pandémie – soient considérées comme des «réductions de production».

Ils ont même donné un nom à cette escroquerie, ils l’appellent «coupes de production naturelles», ce qui signifie pas volontaires.

C’est ainsi que les colporteurs essaient de faire des affaires, mais pas des adultes responsables.

Que veut Poutine dans cet accord ?

Stabilité des prix. Oui, il aimerait voir les prix s’installer quelque part au dessus  de $45 le baril, mais cela ne se produira pas avant un certain temps.

La combinaison d’une demande plus faible, due au coronavirus, et d’une offre excédentaire, par les Saoudiens inondant le marché, ont assuré que les prix resteront bas dans un avenir prévisible.

Malgré cela, Poutine a compris ce que faisaient les Saoudiens en inondant le marché, et il savait que cela ne visait pas la Russie.

Les Saoudiens tentaient de persuader les producteurs de pétrole américains de cesser de profiter de la situation et de réduire la production comme tout le monde.

C’est le fin mot de l’histoire et tout ce qu’il y a à dire là-dessus. Découvrez cet extrait d’un article de Simon Watkins, expert en pétrole, sur oilprice.com :

«L’Arabie saoudite était constamment irritée… (parce que) ses efforts pour maintenir les prix du pétrole à la hausse grâce à divers accords de l’OPEP et de l’OPEP + permettaient aux producteurs de schiste de gagner beaucoup plus d’argent que les Saoudiens, relativement parlant. La raison en était que les producteurs de schiste américains…. n’étaient pas liés par les quotas de production de l’OPEP / OPEP + et pouvaient donc combler les écarts de production provoqués par les réductions des producteurs de l’OPEP.

» Selon oilprice.com : « La triste vérité sur la réduction de production de l’OPEP + ».

 

C’est ce que les médias ne disent pas à leurs lecteurs, que les producteurs de pétrole américains – qui ne participent à aucun effort collectif pour stabiliser les prix – ont exploité les quotas de production de l’OPEP afin de s’engraisser au détriment des autres [en leur prenant des parts de marché].

Les producteurs américains ont compris comment déjouer le système et faire leur pelote dans le processus. Est-ce étonnant que les Saoudiens soient si furax ? Voici plus du même article :

«Cela a donné aux États-Unis un avantage continu de 3 à 4 millions de b/j sur l’Arabie saoudite dans le jeu des exportations de pétrole, ce qui signifie qu’ils sont rapidement devenus le premier producteur mondial de pétrole….

Par conséquent, l’Arabie saoudite a décidé initialement d’annoncer unilatéralement son intention que le dernier accord de l’OPEP + soit beaucoup plus important que celui dont elle était préalablement convenue avec la Russie, dans l’espoir de tendre une embuscade aux Russes.

Cependant, la Russie s’est retournée et a dit à l’Arabie saoudite d’aller se faire cuire un œuf. MbS… a alors décidé de lancer une guerre des prix totale.» 

 

Vous pouvez donc voir que cela n’a vraiment rien à voir avec les Russes.

Le prince héritier était simplement frustré de la façon dont les producteurs de pétrole américains jouaient avec le système, c’est pourquoi il avait l’impression qu’il devait réagir en inondant le marché.

L’objectif évident était l’industrie américaine du pétrole de schiste qui profitait des quotas et refusait de coopérer avec les autres producteurs de pétrole.

Ce qui est amusant, c’est que dès que les Saoudiens ont commencé à serrer la vis au gang de la fracturation américaine de schiste, celui-ci s’est précipité en masse à Washington pour demander l’aide de Papa Trump.

C’est pourquoi Trump a décidé de faire des appels d’urgence à Moscou et à Riyad pour voir s’il pouvait conclure un accord.

 

Il convient de noter que les producteurs de pétrole aux États-Unis ont été impliqués dans d’autres activités douteuses par le passé.

Découvrez cet extrait d’un article du Guardian, en 2014, la dernière fois que les prix du pétrole se sont effondrés :

«Après avoir atteint bien plus de 110 dollars le baril en été, le prix du brut s’est effondré. Les prix ont baissé d’un quart au cours des trois derniers mois….

Pensez à la façon dont l’administration Obama voit l’état du monde. Il veut que Téhéran vienne à résipiscence avec son programme nucléaire. Il veut que Vladimir Poutine recule dans l’est de l’Ukraine.

Mais après des expériences récentes en Irak et en Afghanistan, la Maison Blanche n’a aucune envie de mettre des bottes américaines sur le terrain.

 

Au lieu de cela, avec l’aide de son allié saoudien, Washington tente de faire baisser le prix du pétrole en inondant un marché déjà faible. Les Russes et les Iraniens étant fortement tributaires des exportations de pétrole, l’hypothèse est qu’ils deviendront plus faciles à gérer…

Les Saoudiens ont fait quelque chose de similaire au milieu des années 80. À l’époque, la motivation géopolitique pour une décision qui a fait chuter le prix du pétrole en dessous de 10 dollars le baril était de déstabiliser le régime de Saddam Hussein….

La volonté de Washington de jouer la carte du pétrole découle de la conviction que les approvisionnements nationaux en énergie issus de la fracturation de schiste permettent aux États-Unis de devenir le plus grand producteur de pétrole au monde.

 

Dans un discours l’année dernière, Tom Donilon, alors conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama, a déclaré que les États-Unis étaient désormais moins vulnérables aux chocs pétroliers mondiaux.

Le coussin fourni par le pétrole et le gaz de schiste «nous donne une main plus forte dans la poursuite et la mise en œuvre de nos objectifs de sécurité nationale».

Selon The Gardian : «Les enjeux sont élevés alors que les États-Unis jouent la carte du pétrole contre l’Iran et la Russie».

 

 

Cet extrait montre que Washington est plus que disposé à utiliser la «carte du pétrole» si elle aide à atteindre ses objectifs géopolitiques. Sans surprise, l’Arabie saoudite, bonne amie, a historiquement joué un rôle clé en aidant à promouvoir ces objectifs. L’incident actuel, cependant, est exactement le contraire.

 

Les Saoudiens n’aident pas les États-Unis à atteindre leurs objectifs, bien au contraire, ils se déchaînent, frustrés. Ils ont l’impression d’être pressés par Washington – et les producteurs américains – et ils veulent prouver qu’ils ont les moyens de riposter. Inonder le marché n’était que la façon dont MbS «se défoulait».

Trump comprend cela, mais il comprend également qui commande finalement, c’est pourquoi il a pris la mesure inhabituelle d’avertir explicitement les Saoudiens qu’ils feraient mieux de s’aligner et de faire la queue ou qu’il y aurait un enfer à attendre pour eux.

 

Voici un petit historique qui vous aidera à relier les points :

«… L’accord conclu en 1945 entre le président américain Franklin D. Roosevelt et le roi saoudien de l’époque, Abdulaziz, qui définit les relations entre les deux pays depuis… l’accord conclu entre les deux hommes à bord du croiseur de la marine américaine Quincy… était que les États-Unis recevraient tout le pétrole dont ils avaient besoin aussi longtemps que l’Arabie saoudite en aurait, en échange de quoi les États-Unis garantiraient la sécurité de la maison des Saoud au pouvoir.

 

L’accord a légèrement changé depuis la montée en puissance de l’industrie américaine du pétrole de schiste, et la tentative de l’Arabie saoudite de la détruire de 2014 à 2016, en ce sens que les États-Unis garantissent toujours la sécurité de la maison des Saoud, mais ils s’attendent également à ce que l’Arabie saoudite non seulement fournisse aux États-Unis le pétrole dont ils ont besoin aussi longtemps que possible, mais aussi – et c’est la clé de tout ce qui a suivi – cela permet également à l’industrie américaine du schiste de continuer à fonctionner et à croître.

En ce qui concerne les États-Unis, si cela signifie que les Saoudiens perdent face aux producteurs de schiste américain en maintenant les prix du pétrole à la hausse mais en perdant les opportunités d’exportation vers les entreprises américaines, alors c’est dur, dur.

Comme le président américain Donald Trump l’a dit clairement chaque fois qu’il ressent un manque de compréhension de la part de l’Arabie saoudite pour l’énorme avantage que les États-Unis font à la famille dirigeante :

« Il [le roi saoudien Salman] ne durerait pas au pouvoir plus de deux semaines sans le soutien de l’armée américaine. » 

«La triste vérité sur la réduction de la production de l’OPEP +», Simon Watkins, Oil Price

 

Trump avait l’impression qu’il devait rappeler aux Saoudiens comment le système fonctionne réellement : Washington donne les ordres et les Saoudiens obéissent. C’est simple, non ?

 

En fait, le prince héritier a déjà considérablement réduit la production de pétrole et se conforme pleinement aux directives de Trump, car il sait que s’il ne le fait pas, il finira comme Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi.

 

Pendant ce temps, les producteurs américains de pétrole de schiste ne seront pas obligés de faire des réductions ou, comme le dit le New York Times :

« Il n’était pas immédiatement clair si l’administration Trump s’était officiellement engagée à réduire la production aux États-Unis. »

 

Pigé ? Donc, tout le monde réduit la production, tout le monde voit ses revenus diminuer et tout le monde fait ce qu’il faut pour mettre un plancher aux prix.

Tout le monde sauf les «exceptionnels» producteurs de pétrole américains des États-Unis d’exception.

 

Ils n’ont pas à faire quoi que ce soit.

 

Par Mike Withney

Source et Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

 

 

28/04/2020

GÉOPOLITIQUE : LA FRACTURE ENTRE LES ÉTATS MEMBRES DE L' UNION EUROPÉENNE !

Les chiffres quotidiens sur les contaminations, les intubations et les décès provenant d’Italie et d’Espagne sont très inquiétants.

Le point commun entre Madrid et Rome ?

Des coupes budgétaires drastiques pendant la dernière décennie, aboutissant à un abandon plus ou moins marqué de secteurs vitaux comme la santé.

L’Italie affiche le taux de mortalité le plus élevé, suivie par l’Espagne. L’austérité « tue » littéralement des citoyens italiens et espagnols, au nom des équilibres budgétaires imposés par Bruxelles.

 

Cet article vous est proposé par parlorama.eu, le spécialiste de l’UE.

 

Vers un Italexit à court terme ?

 

Le fait que l’Europe du Nord résiste à des mesures, même symboliques, en vue d’une réponse fiscale commune à la crise économique dérivée de la pandémie provoque un réel préjudice aux relations entre le nord et le sud de l’Europe.

Au moment où l’Italie et l’Espagne ont le plus besoin d’aide et attendent une aide directe du reste de l’Europe, celle-ci se montre incapable de fédérer, arborant à nouveau cette forme de coquille vide.

 

L’Italie pourrait être contrainte d’accepter des prêts du mécanisme de stabilité européen, mais ceux-ci pourraient être assortis de conditions strictes que le pays ne peut tout simplement pas accepter en l’état actuel des choses. L’Italie et l’Espagne n’oublieront pas de sitôt l’aide qu’elles ont reçue de la Chine et de la Russie, malgré les critiques européennes sur « le risque d’espionnage » conséquent à « l’envoi de militaires russes en Italie ».

Les conséquences géopolitiques risquent d’être énormes, surtout lorsque l’on sait que les dirigeants chercheront à canaliser la colère de la population. On parle même d’un Italexit à court terme…

 

L’exacerbation du scepticisme à l’égard de l’OTAN

Les États-Unis ont été complètement absents de l’arène internationale dans cette crise. Nous sommes loin de l’implication américaine pendant la crise de 2008 sous les présidents Bush et Obama.

Le pays se montrait alors particulièrement actif dans la coordination du G20, ainsi que dans les réponses fiscales et monétaires. Le contraste est frappant.

Le président Trump n’a aucun intérêt à jouer un rôle de leader, et les Chinois ne se font pas prier pour combler le vide tout en « réécrivant » l’histoire de la pandémie du Covid-19 pour mettre l’accent sur l’aide chinoise aux pays sinistrés.

Il est fort probable qu’une fois cette crise terminée, les relations entre l’Italie d’un côté, et la Russie et la Chine de l’autre, se réchauffent, aboutissant à un scepticisme aigu à l’égard de l’OTAN et de l’alliance atlantique qui a été le fondement de l’ordre international libéral dirigé par les États-Unis.

 

 

L’UE a échoué dans sa lutte contre le coronavirus et pourrait ne jamais complètement s’en remettre

 

Le rythme auquel Covid-19 s’est répandu dans le monde entier a laissé les gouvernements et les institutions internationales paralysés. Mais peu ont connu un coup de fouet aussi fulgurant que celui qui a frappé Bruxelles. L’Union européenne a commencé cette année plutôt revigorée, après un Brexit qui s’est « plutôt bien passé ».

Sa nouvelle équipe dirigeante, représentée par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a été redynamisée par la vision de l’UE en tant que leader mondial en matière de durabilité climatique et de normes démocratiques… mais ce n’était qu’une illusion

Il fallait une pandémie mondiale pour mettre à nu les dysfonctionnements structurels, que d’aucuns jugent irréversibles, d’une organisation supranationale incapable d’aller au-delà de la technocratie.

D’une réponse politique lente à la crise à d’âpres querelles internes sur la manière d’atténuer les effets économiques du coronavirus, les États membres de l’UE se sont retournés les uns contre les autres, et contre eux-mêmes.

Même si la propagation de la pandémie ralentit et que la vie peut progressivement revenir à la normale, les répercussions des derniers mois se feront sentir pendant des années.

L’UE passera très probablement les prochaines années à réfléchir à la manière dont elle a réagi à cette crise, et devra affronter une gronde populaire de plus en plus insistante.

 

Comme l’a déclaré une source diplomatique à CNN, « une fois que tout cela sera terminé, nous ne pourrons pas tous retourner nous asseoir autour de la table et prétendre que ce n’est pas arrivé ».

 

Source:  https://www.medias-presse.info/covid-19