Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2019

SYRIE: DAMAS REPREND LE NORD ET L' EST DE L' EUPHRATE......

18 octobre 2019

La focalisation sur les états d’âmes ou les sauts d’humour des présidents US et Turcs importe peu. Les deux hommes se ressemblent sur certains points mais différent sur beaucoup d’autres.

Le nouveau Sultan est connu pour ses accès de fureur extrême et souvent destructrices. Avec Erdogan, les meubles se transforment en projectiles suivant des trajectoires insolites.

Toujours est-il est que cette irascibilité est nettement plus tolérable que la kleptomanie ou l’extrême perversion de certains de ses homologues européens et Arabes.

Tout cela est futile. Ce qui l’est moins est le grand bouleversement en cours au Levant.

L’assaut militaire turc sur l’extrême Nord de la Syrie a paradoxalement abouti à des résultats fort inattendues: ce qui reste des unités de l’Armée syrienne est en train de reprendre les territoires perdus au profit des Kurdes et des Américains au nord et l’ Est de l’Euphrate.

Les forces russes investissent les bases US abandonnées et les français ont détruit la cimenterie Lafarge en Syrie pour se débarrasser de toute trace de corruption et d’implication de Lafarge dans le financement des ouvrages défensifs d’Al-Qaida et Daech.

 

Damas vient de récupérer grâce à l’offensive turque une grande partie de son territoire perdu.

Il devient évident que Assad vient de se débarrasser des forces étrangères qui squattaient l’est de l’Euphrate grâce à la Turquie.

Certains analystes évoquent une éventuelle confrontation fort déséquilibrée entre les forces armées des deux pays (l’armée syrienne n’a aucune chance de l’emporter face au rouleau compresseur turc dans une guerre classique) mais celle n’aura pas lieu car ni Moscou ni Washington ne veulent de scénario cauchemardesque.

Les grands perdants sont les pays de l’Otan qui se sont engagés à fond la caisse dans la destruction de la Syrie. A leur tête la France dont les dirigeants ont transformé ce conflit en une affaire personelle et passionnelle.

 

Les britanniques sont trop occupés avec le Brexit qu’ils veulent coûte que coûte car c’est devenu pour eux une question de survie et de Libération nationale.

La Syrie ou le Levant ne comptent plus.

Les neuf camps français en Syrie du Nord sont vides.

Des soldats syriens y ont investi quatre et s’apprêtent à prendre le contrôle des autres.

C’est la fin d’un aventurisme militaire fort coûteux ayant abouti à un fiasco total. Les médias préfèrent regarder ailleurs.

Le Grand Jeu continue.

 

source : https://strategika51.org/2019/10/17/damas-reprend-le-cont...

Les commentaires sont fermés.