Avant l’aube, samedi 23 mars dernier, Joy Danlami, une jeune maman de 19 ans accompagnée de ses deux enfants en bas âge, rentrait dans son village de Mante (État de Nasarawa) d’un autre village où elle avait assisté à une fête de la communauté locale.

Elle fut attaquée sur son chemin par des musulmans peuls. Ils la violèrent puis la tuèrent.

Les deux petits, grâce à Dieu, réussirent à s’enfuir.

Les musulmans peuls se rendirent ensuite à Mante où ils réduirent en cendres dix-sept maisons.

Ils poursuivirent leurs méfaits dans le village voisin de Nidan où ils incendièrent onze maisons et trois églises, deux de l’Evangelical Church Winning All (ECWA) et une de l’Evangelical Reformed Church of Christ (ERCC).

Des centaines de villageois ont pu trouver leur salut dans la fuite…

Source : Morning Star News, 28 mars 2019.