Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2019

NOUVELLE ZÉLANDE : PLUSIEURS TIRS SUR UNE MOSQUÉE , 40 MORTS ET 50 BLESSÉS ......

 
 
Publié par Christian Larnet le 15 mars 2019

Un australien de 28 ans a ouvert le feu sur une mosquée en Nouvelle-Zélande, tirant sur des enfants et tuant au moins 40 personnes, et faisant près de 50 blessés.

 

D’après les premiers rapports de vendredi après-midi (heure locale), ce qui semble s’être passé est le suivant : au moins un homme armé – un Australien qui a écrit un manifeste de 73 pages expliquant l’attaque – a frappé la mosquée Al Noor du côté ouest du parc Hagley pendant la prière du vendredi.

Des témoins ont rapporté avoir entendu 50 coups de feu à la mosquée Al Noor de Christchurch, dans l’île du Sud du pays.

Le suspect a utilisé son compte Facebook pour diffuser une vidéo de 17 minutes sur lui en train d’ouvrir le feu dans une mosquée de Christchurch.

À un moment donné, il a quitté le bâtiment et est retourné à sa voiture pour prendre une nouvelle arme, qui portait des symboles nazis, avant de retourner à la mosquée et de continuer son massacre.

Linwood est une des régions les plus pauvres, peuplée d’immigrants récents, et une population importante de Maoris et de peuples du Pacifique.

La mosquée qui a été attaquée est à un pâté de maisons d’un centre commercial très fréquenté.

Le tireur – qui s’est identifié sur Twitter comme étant Brenton Tarrant de Grafton, en Nouvelle-Galles du Sud – a retransmis en direct la fusillade de masse à l’intérieur de la mosquée Al Noor, qui a eu lieu vers 13h30 (heure locale) pendant la prière du vendredi.

Le Premier ministre Jacinda Ardern a qualifié les événements de vendredi après-midi de « jours sombres pour la Nouvelle-Zélande ».

Quatre personnes sont en détention, dont trois hommes et une femme.

L’un d’eux a été arrêté alors qu’il portait une veste avec des explosifs.

 

Le tireur a posté un manifeste de 87 pages sur Twitter avant les meurtres, préfigurant une « attaque terroriste ».

 

D’après le manifeste, la fusillade semble avoir été motivée par « le désir de venger les milliers de morts en Europe », la colère à l’égard de l’immigration musulmane et l’intention d’attirer l’attention de l’Amérique.

 

Des personnes auraient également été abattues dans la mosquée Masjid de Linwood, située à proximité.

 

Il y a eu une autre fusillade à l’extérieur de l’hôpital de Christchurch et plusieurs bombes attachées à des voitures ont été découvertes près de la mosquée.

 

Il y a moins de 40 000 musulmans en Nouvelle-Zélande.

 

Plus on va vers le sud de la Nouvelle-Zélande, plus elle devient anglo-saxonne et protestante.

Par conséquent, Christchurch a en quelque sorte une réputation nationale d’être un peu statique et un peu raciste.

 

Un parti marginal néo-zélandais suprématiste blanc est basé à Christchurch.

Il porte le nom de National Front.

 

C’est le genre de chose dont les gens plaisantent – les néo-nazis de Christchurch – mais personne n’a jamais pensé que quoi que ce soit pourrait en venir.

 

Financial Review

Source et Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Les commentaires sont fermés.