Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2018

EUROPE : EN ALLEMAGNE, ILS VEULENT BRISER L' AFD ......;

 

Ils sont prêts à tout pour briser l’AfD !

Publié le 15 novembre 2018 - par

L’argent a été rendu – L’affaire devrait donc être réglée, bon sang! Voici un bon moyen pour détruire le seul parti d’opposition allemand, lui mettre les bâtons dans les roues, le diaboliser, le censurer. Après Trump et Le Pen, voici Alice Weidel dans le collimateur de la justice gauchiste….

 

La Société Générale a expulsé Marine le Pen, car elle ne remboursait plus ses dettes. Faillite du Front National. Marine le Pen croule sous les affaires judiciaires.

Trump se sent acculé, persécuté, l’Amérique est dans une situation périlleuse.


A présent, l’Allemagne s’y met : La justice allemande s’intéresse à un don d’argent suisse à l’AfD.

 

Le don d’une entreprise zurichoise pour le compte d’Alice Weidel fait l’objet d’une enquête. La co-dirigeante du groupe parlementaire AfD au Bundestag, se trouve sous le feu de vives critiques.

La justice allemande a ouvert une enquête sur un don de 130.000 euros d’un entrepreneur suisse au parti en 2017, a annoncé le procureur de Constance, Johannes-Georg Roth, au magazine Der Spiegel.

A la suite de la publication d’articles de presse (sur ce don), le Parquet de Constance examine s’il y a des indices d’agissements passibles de poursuites. Le Parquet n’était pas joignable pour commenter ces informations.

L’argent avait été viré en 18 tranches depuis un compte bancaire d’une entreprise pharmaceutique suisse, sise à Zurich, dans le cadre de la campagne pour les élections législatives de 2017. Les virements portaient à chaque fois la mention « Don pour la campagne électorale Alice Weidel ».

 

En Allemagne, la loi proscrit les dons d’argent à un parti politique d’une entreprise d’un pays non membre de l’Union européenne. L’argent a été remboursé par l’AfD mais en avril 2018 seulement, ce qui vaut des tonnes de critiques à Alice Weidel, qui vit partiellement en Suisse.

 

Elle a toutefois reçu le soutien du dirigeant du parti, Alexander Gauland, qui a jugé qu’elle n’avait pas à se faire de reproches. L’argent a été rendu trop tard, je le reconnais volontiers, a-t-il admis dans le quotidien Bild. Mais il a mis en cause le trésorier de la section régionale de l’AfD qui a manifestement mal agi, selon lui. De son côté, Alice Weidel a également mis en cause le trésorier qui avait estimé que ce don n’était pas problématique. Si à l’époque j’avais soupçonné que l’évaluation du trésorier était fausse, je serais évidemment intervenue, a-t-elle dit.

Le Bundestag a demandé des explications à l’AfD. Les Verts et le Parti social-démocrate (SPD) se sont fait un plaisir de déglinguer Alice Weidel, l’un des cadres du SPD Carsten Schneider, appelant la responsable à répondre aux hautes exigences morales qu’elle attend des autres partis. L’entreprise pharmaceutique suisse affirme n’avoir servi que d’intermédiaire d’un donateur anonyme.
En Allemagne, la loi proscrit les dons d’argent à un parti politique d’une entreprise d’un pays non membre de l’Union européenne.

La justice allemande a décidé mercredi d’entamer une procédure envers Alice Weidel soupçonnant une violation de la législation allemande suite à ce versement. Une société basée à Zurich a confirmé ce paiement, en plusieurs tranches entre juillet et septembre 2017, mais le conseil d’administration a insisté sur le fait que le transfert avait eu lieu au nom d’un donneur dont l’identité reste inconnue. Cet argent a été retourné en avril 2018.

Le parti, confronté à des poursuites pénales, a aussi annoncé avoir rejeté une donation mystérieuse en provenance de la Belgique. Le parti avait reçu 150.000 euros en février. Ces fonds ont été donnés à la branche active dans le district du Lac Constance dans le sud de l’Allemagne. Impossible de connaître l’origine du versement.

Cette division est celle d’où est issue la co-présidente du parti Alice Weidel. Le parti a retourné l’argent le 9 mai dernier après avoir enquêté sur l’origine de cette donation et dans l’incapacité de déterminer qui était à l’initiative, a-t-on communiqué.

Le vice-président du Bundestag (FDP), attend lui aussi avec impatience le prochain examen approfondi. Il est temps d’étudier de plus près les flux financiers de l’AfD, a-t-il déclaré !

On comprend leur échauffement, car le parti anti-immigration a eu l’idée géniale d’inviter les écoliers allemands à dénoncer les enseignants qui affichent une opinion politique anti-AfD, abandonnant ainsi toute neutralité ! Neutral Schools, une plate-forme internet, a été lancée à Hambourg et l’AfD a annoncé son intention de la déployer dans tout le pays. Les élèves peuvent noter sur ce site des plaintes anonymes concernant les enseignants qui, selon eux, enfreignent les règles de neutralité et attaquent l’AfD.

Le parti a déclaré que l’initiative vise à renforcer un discours démocratique et libre dans les écoles, ainsi qu’à souligner le code de neutralité et à donner aux élèves des conseils sur la manière d’agir s’ils pensent que l’enseignant est trop engagé politiquement.

La plate-forme a suscité de vifs débats et le parti est confronté à des appels croissants de la part des enseignants, ceux-ci étant, pour la plupart, grands copains des babouchés, des voilées et porteurs de chemises de nuit en pleine rue.

On connait de nombreuses personnalités culturelles s’en sont mêlées, de préférence à la télévision, jouant de leur altruisme factice, pour mettre fin au projet, beaucoup accusant l’AfD d’adopter les tactiques utilisées à l’époque nazie et communiste.

Mais le parti, qui, grâce sa position anti-migrants, a remporté 90 sièges parlementaires lors des dernières élections, a riposté. Il affirme que son site Web n’a rien à voir avec de la dénonciation.

 

Selon Bernd Baumann, l’un des principaux membres du groupe parlementaire, c’est l’occasion de saisir les preuves considérables que le parti dit avoir recueillies, montrant que les écoles dressent souvent un tableau mensonger de l’AfD, dépeint comme radical et inhumain.

 

Par Anne Schubert      https://ripostelaique.com/

Les commentaires sont fermés.