Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2018

IDILB: LES TERRORISTES DOIVENT ÊTRES JUGÉS OU ÉLIMINÉS !

 

Lavrov juge inacceptable de déplacer les terroristes d’Idlib et énumère ses options

 

Le retrait des terroristes de la zone démilitarisée d’Idlib pour les extrader ensuite vers d’autres pays est inacceptable, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères lors d’un point presse au terme de la 73e session de l’Assemblée générale de l’Onu, évoquant ses deux options afin de régler ce problème.

 

Les terroristes se trouvant à Idlib devront être éliminés ou jugés, les transférer de cette région vers d’autres pays est inadmissible, a annoncé Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse.

 

«Il y a de nombreuses spéculations quant au règlement du problème de ces djihadistes.

Il y a même des soupçons qu’ils puissent être transférés vers d’autres points chauds, par exemple en Afghanistan.

 

Tout cela est inacceptable, les terroristes devront soit être éliminés, soit être dûment punis et traduits en justice», a-t-il souligné.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également déclaré que, suite à l’accord conclu entre la Russie et la Turquie, des radicaux et du matériel militaire lourd étaient actuellement en train de quitter la zone démilitarisée.

«Il y a deux jours nous avons eu une rencontre ici-même avec les ministres turc et iranien des Affaires étrangères et déclaré que cet accord était en cours d’application.

Des radicaux sont en train d’être retirés de cette ceinture démilitarisée, et on en fait également sortir du matériel lourd», a indiqué Sergueï Lavrov.

 

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan se sont récemment entendus sur la mise en place d’une zone démilitarisée large de 15 à 20 km le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d’opposition armés dans le gouvernorat d’Idlib d’ici le 15 octobre.

Les ministres de la Défense russe et turc ont signé de leur côté un mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade d’Idlib.

 

L’un des points de ce mémorandum prévoit la réouverture des routes Alep-Lattaquié et Alep-Idlib avant la fin de l’année en cours.

Le gouvernorat d’Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015.

 

 

Les membres de groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation.

Des terroristes du Front al-Nosra* et de Daech* y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie, dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long de la frontière israélienne et jordanienne.

* Organisation terroriste interdite en Russie

 

On peut écouter la déclaration de Lavrov ici Sputniknews

Les commentaires sont fermés.