Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2018

SYRIE : LA FRANCE S' ALIGNE SUR LA POLITIQUE US !

Ecoutez Radio Sputnik
 
 
Damas

Des explosions dans la banlieue de Damas, une possible attaque de missiles (images)

© REUTERS / Bassam Khabieh
International
URL courte
142211

Tandis que des médias locaux ont évoqué plusieurs explosions non loin de Damas, une source auprès des services secrets a affirmé à Sputnik que les systèmes antiaériens syriens ont repoussé des attaques de missiles dans la banlieue de la capitale.

Une série d'explosions a été entendue dans la nuit de samedi à dimanche dans les alentours de la capitale syrienne, ont constaté des médias locaux.

Les systèmes de défense antiaérienne de l'armée syrienne ont repoussé les attaques de missiles, a déclaré à Sputnik une source au sein des services de renseignement.

Bien que, selon certaines informations, la base militaire de Mazzeh ait été prise pour cible, la source a précisé que l'aérodrome n'a pas été frappé. Selon elle, les tirs de missiles ont causé une détonation dans un dépôt de munitions situé à proximité. Des témoins ont toutefois confirmé à Reuters avoir entendu des explosions sur la base militaire.

 

​Selon le journal Times of Israel, les frappes pourraient avoir été réalisées par l'aviation israélienne. 

Cependant, une source militaire a rejeté les informations sur les attaques de l'aviation israélienne à l'agence Sana, précisant que les explosions qui ont été entendues près de l'aérodrome se sont produites dans un dépôt d'armes à la suite d'un court-circuit.

Les attaques visaient vraisemblablement les dépôts d'armes, selon Al-Jazeera, et un centre de recherches dans les alentours de Jamraya, d'après Al-Hadath.

 

Al-Jazeera précise que la DCA syrienne a repoussé certains de missiles tirés, alors que le reste d'obus ont explosé sur le territoire de la base de Mazzeh dans la banlieue ouest de la capitale.

 

ET AUSSI

Thu Aug 30, 2018 9:17AM
Des avions de guerre Rafale français ©RFI
Des avions de guerre Rafale français ©RFI

En Syrie, Paris ne semble pas du tout enclin à réaliser les impacts de sa participation à une deuxième frappe contre l'armée syrienne et ses alliés après celle du mois d'avril.

Si le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian vient d'évoquer la nécessité d’engager "le dialogue avec la Turquie et la Russie pour trouver une solution politique en Syrie", il revendique haut et fort l'alignement de la France sur la politique syrienne de la Maison Blanche. 

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian lors de la traditionnelle photo de famille avec les ambassadeurs, à Paris, le 29 août. ©Reuters

 

À peine 72 heures après les propos tenus par le président Macron au cours de son discours à l'adresse des ambassadeurs, propos où l'intéressé a qualifié le maintien du président Assad au pouvoir de funeste, le chef de la Diplomatie française souligne le suivisme français envers les Américains en Syrie : 

« La France s’aligne sur la politique des États-Unis pour trouver une issue politique à la crise syrienne », a ainsi expliqué Jean-Yves Le Drian.

Or le plaidoyer pro-américain de M. Le Drian tombe au pire moment dans la mesure où les démarches américaines aussi bien dans le nord que dans l'est syrien ne sont nullement pacificatrices.

Des informations concordantes font état du déploiement des radars et des missiles antimissiles US dans le nord et le nord-est syrien, là où le contingent français agit sous le commandement US contre l'armée syrienne et ses alliés. Idem dans l'est syrien où la France prête main forte aux forces spéciales américaines mais aussi aux agents takfiristes retranchés à al-Tanf. 

 

En Syrie, la France d'Emmanuel Macron agit en supplétif des Américains et elle semble bien à l'aise dans ce rôle, ce qui fait dire à M. Le Drian ceci :

"Nous partageons une position commune avec les États-Unis: des mesures rassurantes doivent être prises pour rétablir la paix en Syrie et retirer les forces étrangères afin de mettre en place des réformes constitutionnelles permettant à tous les Syriens, y compris les demandeurs d’asile, d’y participer".

 

La communauté de vue avec les USA dont se réclame M. Le Drian se traduit ainsi :

Paris exige le retrait des "forces étrangères" soit celles qui se sont battues pendant sept ans aux côtés de l'armée syrienne contre les terroristes de Daech et d'al-Qaïda;

Il veut aussi l'implication des "opposants exilés" au sein du gouvernement, soit ceux qui réunis au sein des groupes des "Amis de la Syrie" ont servi depuis 2011 de vitrine politique aux terroristes qui ont battu l'armée syrienne.

Quant aux réformes constitutionnelles évoquées par M. Le Drian, il s'agit d'un cadre défini et rédigé qui permettrait la mise hors jeu d'Assad. 

Et c'est dans ce contexte, que la France veut dialoguer avec la Russie : "J'espère que ce dialogue reste la base d'une plateforme plus large, y compris avec la Russie et la Turquie".

 

À Idlib la France se tient donc bien prête à confronter Assad, et la Russie et l'axe de la Résistance.

 

Même si la France ne veut pas du mal aux Russie :  "En ce qui concerne nos relations avec la Russie, certains de nos partenaires considèrent ce pays comme un ennemi, et ils se réservent leurs propres raisons, mais la France ne cherche pas à isoler ou affaiblir la Russie.

 

En contrepartie, nous attendons que les relations russo-françaises reposent sur le respect et la coopération mutuels".

Or les coopérations mutuelles entre la France et la Russie se trouvent largement minées par l'entier alignement de Paris sur les politiques américaines qui, rappelons-le, dépasse la seule Syrie pour étendre à  l'Europe l'Est où l'OTAN avance chaque jour davantage vers les frontières russes.

 `
 
 
Commentaires :
 
Grandloup743 jours en arrière 11:37
Non, ce n'est pas la France qui suit les u.s dans leur folie, mais une poignée d'usurpateurs qui ne représentent en rien le peuple français, avec leurs 14% de suffrages, et dont une partie a été abusée par des promesses non tenues. Cette bande de larbins a été mise en place par les truands de la finance mafieuse oxydentale œuvrant contre les intérêts des peuples et en contradiction avec les choix des Français !
 
Yas> Grandloup743 jours en arrière 15:19
Mais il sont où les francais qui ne sont pas d'accord ? Ils dorment.....
 
 
Source:   https://www.presstv.com/DetailFr/2018/08/30/572655

Les commentaires sont fermés.