Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2018

LE MONDE EN BREF ! LE BRUIT DES BOTTES ............

 

Le bruit des bottes : le porte-avion Truman en Méditerranée et le retour de l’Ukraine

 
Truman Porte Avion

MONDE EN BREF : Le porte-avions USA Harry S. Truman, parti de la plus grande base navale du monde à Norfolk en Virginie, est entré en Méditerranée avec son groupe d’attaque.

 

Celui-ci est composé du croiseur lance-missiles Normandy et des torpilleurs lance-missiles Arleigh Burke, Bulkeley, Forrest Sherman et Farragut, plus sous peu deux autres, le Jason Dunham et The Sullivans.

 

Est rattachée au groupe d’attaque du Truman la frégate allemande Hessen.

 

La flotte représente plus de 8.000 militaires à bord et peut lancer plus de 1.000 missiles de croisière.

 

Ceci participe de la montée en puissance générale des forces étasuniennes en Europe, sous les ordres du général italien Curtis Scaparrotti qui recouvre la charge de Commandant suprême allié en Europe.

 

Dans une audition au Congrès, Scaparrotti a expliqué la raison de cette montée en puissance :

il accuse la Russie de mener “une campagne de déstabilisation pour modifier l’ordre international, broyer l’Otan et miner le leadership USA dans le monde entier”.

En Europe, les États-Unis ont déployé plus de 60.000 militaires dans des pays de l’Otan, ont renforcé ce déploiement par une brigade blindée et une brigade aérienne de combat, et ont constitué des dépôts pré-positionnés d’armements pour l’envoi d’autres brigades blindées.

 

Ils ont en même temps redoublé le déploiement de leurs navires de guerre en Mer Noire.

 

En Ukraine, les combats ont repris de plus belle. Les ministres des Affaires étrangères de l’Otan ont réaffirmé le 27 avril leur consensus, en préparant une extension ultérieure de l’Otan à l’Est contre la Russie par l’entrée de la Bosnie-Herzégovine, de la Macédoine, de la Géorgie et de l’Ukraine dans l’organisation.

 

Michel Lhomme.     https://metamag.fr/2018/05/08/

 

 

ET AUSSI

 

Robot Soldat

Robots tueurs: que seront les soldats de demain ?

 

 

 

CULTURE EN BREF 

 

Une soixantaine d’experts et de chercheurs dans le domaine de l’intelligence artificielle ont menacé de boycotter toute collaboration avec une célèbre université sud-coréenne.

 

Ils  viennent de tirer la sonnette d’alarme en raison de leur inquiétude quant aux projets visant à développer une intelligence artificielle pour les armes, créant ainsi des robots tueurs ou des armes autonomes.

 

Ils ont adressé en particulier une lettre ouverte au Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST), une célèbre université sud-coréenne, soupçonnée de vouloir mettre au point des «robots tueurs» après avoir signé un partenariat avec le fabriquant d’armes, Hanwha Systems.

Si elles sont développées, les armes autonomes constitueraient la troisième révolution dans la guerre. Elles permettront à la guerre d’être plus rapide et menée à une échelle plus grande que jamais. «  Les despotes et les terroristes pourraient les utiliser contre des populations innocentes, en supprimant toute contrainte éthique. Cette boîte de Pandore sera difficile à refermer si elle est ouverte», poursuivent les chercheurs.

 

Le président de l’Université en question, Sung-Chul Shin, a évoqué sa déception suite à l’apparition de ce mouvement de boycott.

Nous recommandons sur le sujet le livre de Brice Erbland, Robots tueurs. Que seront les soldats de demain?, publié chez Armand Colin.

 

Pour l’auteur, le terme est à la mode mais il fausse d’emblée toute réflexion sur le sujet car ces robots soldats qui combattront peut-être dans le futur, ne seront pas des exterminateurs de l’espèce humaine mais des machines qui combattront des machines.

Pour cela, il faut qu’elles puissent demain agir au moins aussi bien qu’un soldat humain et qu’elles puissent donc « raisonner » d’elles-mêmes sur le plan moral. En d’autres termes, ces robots doivent être dotés selon lui d’une éthique artificielle.

Brice Erbland analyse la psychologie humaine au combat afin de mieux proposer ce que pourrait être la programmation d’une éthique artificielle pour les futurs robots de combat.

 

Une approche originale qui n’est ni celle d’un philosophe, ni celle d’un roboticien, mais celle d’un soldat.

 

Michel Lhomme.

Brice Erbland, Robots tueurs: Que seront les soldats de demain ?, Armand Colin, 2018 – 128 pages, 13.50€.

Les commentaires sont fermés.