Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2017

QUAND LES GRANDS MÉDIAS BIDONNENT ......

Un exemple de la façon dont Associated Press répand une info bidon


Par Moon of Alabama – Le 18 juin 2017

Les informations non factuelles, les infos bidons, ont des conséquences politiques. Surtout quand elles sont récoltées par des propagandistes partisans qui s’en servent pour atteindre leurs objectifs.

 

Il n’est pas toujours facile de suivre consciencieusement la piste des infos bidons, mais voici un exemple récent « pris à la volée ».

 

Associated Press(AP) est une agence de presse à but non lucratif et politiquement neutre, financée par des journaux américains et d’autres médias de divers bords politiques.

 

Son large éventail de clients l’empêche (presque) de faire des déclarations nationales partisanes. Son approche des problèmes internationaux est différente.

La sélection des informations qu’elle rapporte est motivée par les intérêts de ses clients et, par conséquent, déjà biaisée dans sa sélection.

Mais les rapports factuels sur des informations sont généralement simples – ou supposés tels. Les décisions politiques sont parfois basées sur ses communiqués de presse.

Il est donc préoccupant qu’elle diffuse des nouvelles visiblement fausses.

 

Hier, AP a publié cette info:

Le compte vérifié d’Associated Press @AP

La Russie affirme avoir tué le leader d’EI, al-Baghdadi. Https: //apnews.com /

7h51 – 16 juin 2017

NY Daily news, FOX News, Politico et beaucoup d’autres médias d’information ont réédité et / ou republié cette info d’AP. La version de Politico déclare :

La Russie a déclaré vendredi qu’elle a tué le chef du groupe État islamique dans une attaque aérienne visant une réunion des dirigeants d’EI, à l’extérieur de la capitale de facto du groupe en Syrie.

Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’Abu Bakr al-Baghdadi et d’autres commandants du groupe ont été tués lors d’une frappe russe, fin mai.

Il m’a semblé que quelque chose clochait, dans cet article d’AP. La Russie est habituellement très prudente avec ce genre de déclaration et tend à éviter les affirmations hasardeuses. (L’armée américaine, par contre…)

 

J’ai donc vérifié auprès de l’agence russe officielle TASS, qui a signalé quelque chose de différent : le dirigeant d’EI pourrait avoir été tué dans une frappe aérienne russe en Syrie.

 

MOSCOU, le 16 juin / TASS /. Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’il était en train de vérifier si le dirigeant du groupe terroriste État islamique, Ibrahim Abu Bakr al-Baghdadi, a bien été tué par une attaque aérienne russe dans la banlieue sud de Raqqa, en Syrie, à la fin du mois de mai.

 

D’autres sources d’informations russes en ont également parlé. Le ministère russe de la Défense n’a jamais affirmé que ses forces avaient tué Baghdadi.

 

Il a seulement déclaré qu’il étudiait de telles allégations. Le New York Times ayant son propre journaliste à Moscou a également publié un article plus précis:

« Les militaires russes disent qu’ils ont peut être tué le chef d’EI. »

 

MOSCOU – L’armée russe a déclaré vendredi qu’elle cherchait à savoir si l’une de ses frappes aériennes sur le désert syrien avait tué Abu Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé d’État islamique.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense a déclaré que l’armée de l’air russe avait bombardé une réunion des dirigeants d’État islamique, le 28 mai, à l’extérieur de Raqqa, en Syrie, la capitale de fait du groupe, et peut-être tué Mr. Baghdadi.

 

 

De toute évidence, le rapport d’Associated Press, largement diffusé, était effectivement faux. J’étais préoccupé par le fait que ces fausses déclarations pourraient avoir des conséquences :

Moon of Alabama @MoonofA

Moon of Alabama a Retweeté The Associated Press

Tass dit que la Russie ne fait qu’enquêter sur une telle allégation. @AP exagère-elle ici ? Pour blâmer la Russie quand la déclaration se révèlera fausse?

Http://tass.com/world/951708

8h43 – 16 juin 2017

Mon souci que « la Russie soit blâmée » s’est révélé justifié lorsque les bidonneurs ont commencé à utiliser le rapport bidon d’AP pour faire avancer leur plan politique.

Paul Cruickshank est

Rédacteur en chef à CTC Sentinel – Analyste du terrorisme à CNN – Co-auteur du best-seller international Agent Storm – Dans le top ten des meilleurs auteurs de romans d’espionnage sélectionnés par le Guardian.

Paul Cruickshank s’est emparé de l’article d’AP sans même le vérifier

Paul Cruickshank Compte vérifié @CruickshankPaul

Cinq raisons pour lesquelles nous devrions être profondément sceptiques quant à la déclaration russe concernant Baghdadi.

9h47 – 16 juin 2017

La Russie n’a jamais fait la déclaration que Cruickshank pensait qu’elle avait fait, mais il utilise l’info bidon d’AP pour avancer sa propre narrative:

Paul Cruickshank Compte vérifié @CruickshankPaul

  1. Cela vient des Russes, qui ont tout intérêt à être considérés comme se battant contre EI (alors qu’ils se concentrent sur autre chose).

9h54 – 16 juin 2017

Pour mémoire : la Russie (et la Syrie et ses autres alliés) ont combattu EI chaque fois que possible. Ce sont les États-Unis qui n’ont pas combattu EI, mais l’ont utilisé et l’utilisent encore pour leur propre objectif. Obama et Kerry l’ont admis publiquement (en bas du texte pour leurs citations).

 

Ce n’est qu’après que la Russie a montré que des milliers de camions-citernes transportaient du pétrole des zones tenues par EI vers la Turquie, sans que les États-Unis n’y fassent quoi que ce soit, que les États-Unis se sont ralliés pour les bombarder.

 

Cruickshank utilise les infos bidons d’AP pour répandre sa propre fausse affirmation, selon laquelle la Russie et la Syrie n’ont pas combattu EI et ne le font pas plus maintenant.

Un autre bidonneur est le promoteur, payé par le Golfe, des « rebelles » takfirs de Syrie, Charles Lister : « La déclaration russe à propos de Baghdadi nécessite une vérification. »

 

Par Charles Lister

L’affirmation russe disant avoir tué le chef d’EI, Abu Bakr al-Baghdadi, au cours d’une attaque aérienne à Raqqa le 28 mai devrait être prise avec beaucoup de suspicion.

[…]

La Russie a une longue liste de fausses déclarations et de désinformation délibérée diffusées lors de sa campagne en Syrie.

[…]

Au-delà de cette revendication russe probablement fausse…

Cruickshank et Lister diffusent tous les deux une propagande sans faits avérés, vendue comme la conclusion d’une information provenant d’AP. Mais le rapport d’AP était une info bidon.

S’il est nécessaire de prendre ce rapport « avec beaucoup de suspicion », pourquoi ne pas revenir en arrière et vérifier le rapport d’AP en premier lieu? Lister et Cruickshank ne l’ont visiblement pas fait.

Pendant ce temps, Associated Press a corrigé son article bidon.

Sous le même lien, le titre est maintenant: « Incertitude quant au sort du chef d’État islamique après la frappe aérienne. » (Le lien vers l’article dit toujours « La-Russie-revendique-avoir-tué… »).

 

 

BEYROUTH (AP) – L’incertitude et la confusion ont entouré le sort du chef du groupe État islamique, vendredi, alors que la Russie a annoncé qu’elle l’avait peut-être tué…

[…]

A part l’affirmation de Moscou selon laquelle il aurait peut-être été tué lors de l’attaque aérienne du 28 mai avec plus de 300 militants, il n’y avait pas grand-chose pour soutenir une telle affirmation.

 

Le ministère russe de la Défense a déclaré que l’information sur sa mort était toujours « en train d’être vérifiée par différents moyens ».

Pendant qu’AP corrigeait son article, son tweet original ou les autres rapports médiatiques dérivés du premier article n’étaient pas corrigés.

Les bidonneurs qui ont fait leurs propres analyses politiques en fonction de cette info bidon ne vont certainement pas mettre à jour et corriger leurs analyses.

Les infos bidons peuvent être dangereuses. Mais ce ne sont pas celles d’un blog partisan peu lu, qui sont un danger pour le public.

Ce sont celles diffusées par les médias traditionnels et les grandes agences de presse qui sont vraiment préoccupantes.

Notez que le premier article d’AP, comme on peut le voir sur la capture d’écran ci-dessus, a « Moscou » en en-tête. Le corrigé a lui, « Beyrouth ». L’auteur de l’info bidon d’AP est son correspondant à Moscou, Vladimir Isachenkov.

Il est certainement juste de dire que les autres rapports d’Isachenkov de Moscou sont rarement sympathiques au point de vue russe sur les sujets en question. Ses rapports sont toujours le reflet la vision prédominante aux États-Unis, qu’elle soit exacte ou fausse.

Le point de vue de la Russie n’est jamais analysé en lui-même, mais toujours en relation avec la position états-unienne qui est a priori considérée comme la vérité ultime.

On se demande comment cela nourrit la connaissance du terrain et le jugement du public américain, et de ses décideurs politiques, quand sa plus importante agence de presse fournit des informations de Moscou tellement déformées, voire fausses.

 

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone.

 

Les commentaires sont fermés.