Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2017

L' UNIFICATION DE L' ALBANIE ET DU KOSOVO PAR RÉFÉRENDUM ???

La réalisation de la Grande Albanie commence en juin


Le 16 mai 2017 – Source   inserbia.info

Le portail Internet russe renommé Izvestia.ru avertit qu’après les élections anticipées du 11 juin, les nationalistes extrêmes rejoindront les autorités de Pristina et commenceront le processus de création d’une « Grande Albanie », et que le criminel de guerre Ramush Haradinaj obtiendra l’une des fonctions les plus importantes dans le nouveau gouvernement.

 

Le portail russe souligne que les sondages préélectoraux ont prédit une victoire du mouvement nationaliste extrême « auto-détermination », qui s’engage ouvertement à organiser un référendum sur l’unification du Kosovo et de l’Albanie.

Comme les analystes le prédisent, selon Izvestia, Ramush Haradinaj, criminel de guerre et chef de l’Alliance pour l’avenir du Kosovo, peut jouer un rôle important dans le nouveau gouvernement.

Izvestia a déclaré que la menace d’une « Grande Albanie » était l’un des principaux sujets de discussions entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue serbe Aleksandar Vucic le 15 mai à Pékin.

Le portail russe explique que le parti « auto-détermination » est l’un des favoris pour gagner les premières élections au Kosovo, notant que le programme politique du parti contient un appel direct à l’unification du Kosovo avec l’Albanie et un référendum sur la question.

« Si les prévisions électorales sont correctes, notre parti gagnera les élections et nous déciderons de qui sera le nouveau Premier ministre. Notre principal candidat est l’ancien président du mouvement Albin Kurti », a déclaré le chef du service de presse du mouvement « auto-détermination ».

Les experts croient, écrit Izvestia, qu’après les élections, le gouvernement à Pristina sera formé par un nationaliste radical dont la politique de création d’une « Grande Albanie » est soutenue par l’Occident, qui vise à affaiblir la position des pays de la région qui veulent mener une politique étrangère indépendante.

Cela se réfère principalement à la Serbie, qui refuse de rejoindre l’OTAN et qui coopère étroitement avec la Russie dans les domaines politique, économique et militaire.

Le portail russe affirme que l’un des candidats au nouveau gouvernement du Kosovo est Ramush Haradinaj, que le tribunal de la ville française de Colmar a relâché en avril de cette année, rejetant la demande d’extradition en Serbie pour des crimes de guerre contre des Serbes au Kosovo et en Metohija.

« La chute du gouvernement d’Isa Mustafa ne peut être expliquée que d’une seule manière, par la pression américaine sur les Albanais du Kosovo pour accélérer la mise en œuvre de la ‘Grande Albanie’.

Le retour éventuel du criminel de guerre Ramush Haradinaj en politique signifie des plans agressifs des Albanais du Kosovo en relation avec la Serbie et la Macédoine », a déclaré dans un entretien avec le directeur du Centre balkanique pour la coopération internationale des Izvestia, Viktor Kolbanovski.

L’analyste politique serbe et le chef de la diaspora serbe dans la région, Dragan Stanojevic voit également un lien entre la libération de Ramush Haradinaj et les élections anticipées au Kosovo.

« Haradinaj est un criminel de guerre, ainsi que l’avocat bien connu de l’idée d’une ‘Grande Albanie’. Placer ces personnes à des postes de direction dans le gouvernement du Kosovo est l’annonce du début d’un conflit.

Après tout, le chef de la communauté albanaise dans la vallée de Presevo a déjà annoncé que ces zones fusionneront avec les autorités au Kosovo », a déclaré Stanojevic.

Il est important de noter, écrit le portail russe, que la crise politique au Kosovo suit le renforcement général des sentiments nationalistes de la population albanaise.

Dans une interview avec le chercheur des Izvestia de l’Institut d’études slovènes, Piotr Iskenderov souligne qu’au début de janvier, des dirigeants de partis albanais se sont rassemblés à Tirana venant de tous les Balkans et ont adopté la « plateforme de Tirana » qui traite des droits des Albanais en Macédoine et dans d’autres pays des Balkans.

Izvestia conclut que le projet de « Grande Albanie » conduira à la croissance du sentiment nationaliste dans les Balkans, qui sera le début d’une « nouvelle crise yougoslave » :

« L’Occident appuie Tirana, Pristina et la minorité albanaise dans la région, ce qui pourrait entraîner le début d’une nouvelle confrontation qui pourrait devenir un conflit armé. »

Liens

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone

 

 

RAPPEL

Les principales religions en Albanie sont l'Islam et le christianisme. Cependant, les Albanais sont avant tout un peuple nationaliste

Le nombre de musulmans est variable autour des 40 %, alors que l'Église orthodoxe d'Albanie regroupe environ 20 % de la population et l'Église catholique romaine environ 10 % selon une enquête qui date de l'occupation italienne durant la 2e guerre mondiale2.

Une étude récente, mais aussi sujette à caution évoque 38 % de musulmans, 35 % de chrétiens, le reste étant athée.

Seulement beaucoup d'albanais se considèrent comme musulmans ou comme chrétiens seulement par leurs origines s'ils ont un nom de famille musulman ou chrétien ou s'ils viennent d'une région à majorité musulmane ou chrétienne mais très peu pratiquent leur religion.

Wikipédia

Les commentaires sont fermés.