Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2017

GÉOPOLITIQUE : LES MONDIALISTES ET LA CORÉE DU NORD ........

TRIBUNE LIBRE !

 

À quoi ressemblerait une guerre avec la Corée du Nord


Par Brandon Smith – Le 19 avril 2017 – Source alt-market.com


En 2013, lors de la dernière éruption majeure entre les États-Unis et la Corée du Nord, j’ai écrit une analyse approfondie sur le joker nord-coréen et comment il pourrait être utilisé par les mondialistes comme catalyseur de l’instabilité économique internationale.

Il est intitulé « Est-ce que les globalistes vont utiliser la Corée du Nord pour déclencher la catastrophe ? ».

Ainsi que j’ai prévenu régulièrement au fil des années, comme la Syrie, la Corée du Nord est une boîte de chaos potentiel de longue date ; un grand bouton rouge sur lequel les élites peuvent appuyer chaque fois qu’elles souhaitent instaurer une chaîne de tensions géopolitiques plus importantes.

La question a toujours été : vont-ils l’utiliser réellement ?


Eh bien, il semble que, sous l’administration Trump, l’establishment pourrait être prêt à aller au clash. Je n’ai pas vu une rhétorique de guerre des États-Unis aussi intense depuis la deuxième invasion de l’Irak et tous les tests de missiles qui ont été la routine de la Corée du Nord depuis de nombreuses années.

Avec les chuchotements des assistants de Trump autour d’une possibilité d’avoir 50 000 bottes sur le terrain en Syrie, et une discussion ouverte sur des frappes préventives en Corée du Nord, cette fois, le conflit ouvert est très probable.

Oui, nous avons vu de telles pressions militaires avant, mais cette fois-ci cela semble différent. Pourquoi une guerre sans but finissant en bourbier avec des répercussions financières mondiales potentielles massives est plus susceptible d’arriver sous Trump ?

Parce que Trump a couru sous une bannière conservatrice nationaliste, et il sera éternellement qualifié de conservateur nationaliste même si son comportement semble être plutôt celui d’un globaliste. La rhétorique est souvent plus psychologiquement puissante dans l’esprit des masses que l’action. Par conséquent, TOUT ce que Trump fait est désormais étiqueté comme un produit de l’idéologie « nationaliste conservatrice » ; y compris tous ses défauts.

Et, avec Trump au bureau, l’establishment est parfaitement heureux de poursuivre des actions considérées comme tabous, car la diabolisation des conservateurs et des partisans de la liberté est l’un de leurs principaux objectifs.

Lorsque la vraie folie commencera, les activistes du mouvement de la liberté vont grincer des dents et crier de tous leurs poumons que Trump « n’agit pas comme un conservateur ».

Alors comment la pensée conservatrice peut-elle être blâmée par extension ? Mais ces personnes ne comprennent que les processus de pensée de l’esprit humain.

Peu importe à quel point nous allons essayer de nous séparer du train Trump si (ou quand) il tourne globaliste, nos efforts seront inutiles.

Les médias traditionnels ont passé beaucoup de temps et d’efforts pour s’assurer que nous sommes tous impliqués dans la soi-disant « alt-right ». Rappelez-vous, j’ai essayé de prévenir le mouvement à ce sujet avant que Trump ne gagne les élections.

À l’heure actuelle, il existe des questions quant à savoir si une task force navale est en route vers la Corée du Nord. Je ne crois pas trop aux derniers rapports selon lesquels toutes les unités sont dirigées vers l’Australie alors que le vice-président Mike Pence était au Japon hier disant que « l’épée est à portée de main ».

Cela pourrait-il être plus une posture ou précurseur d’un scénario de frappe ? Je me suis rappelé de l’USS Maddox qui a été envoyé pour patrouiller les eaux au large du Vietnam, le même destroyer ayant signalé une attaque de torpilleurs nord-vietnamiens qui a servi de justification pour l’ouverture de la guerre du Vietnam.

Comme il s’est avéré par la suite, aucune attaque de ce genre ne s’est produite.

La présence d’une flotte des États-Unis au large de la Corée du Nord ne pourrait être destinée qu’à provoquer d’autres agressions et pas à désamorcer la situation.

Alors, si la guerre avec la Corée du Nord est inévitable compte tenu des circonstances, à quoi ressemblerait une telle guerre ? Voici certains éléments que je pense être les plus importants ; Éléments qui rendent la guerre presque impossible à gagner, si gagner est même le but…

http://www.e-evasion.com/wp-content/uploads/2016/01/Carte-Cor%C3%A9e-du-Nord-5.jpg

Défense aérienne nord-coréenne

Les Nord-Coréens ont passé la plus grande partie de la dernière guerre avec les États-Unis lourdement frappés par des bombardements aériens.

Ils ont eu beaucoup de temps depuis lors pour examiner ce problème et se préparer. Même les esprits militaires américains les plus chiens de guerre sont forcés d’admettre que l’utilisation unique d’attaques aériennes en Corée du Nord n’est pas pratique.

Et alors que nous avons été gâtés par des flux réguliers de vidéos de bombes infernales guidées par laser, tombant sur les cibles irakiennes et afghanes par le passé, ne vous attendez pas à ce que les choses se passent si facilement en Corée du Nord.

Alors que la Corée du Nord connaît toujours des problèmes économiques (comme toutes les autres nations communistes et socialistes), elle a encore une base industrielle et produit beaucoup de ses propres armes. Cela inclut un vaste réseau de missiles soutenu par des labyrinthes de systèmes radar.

Leur force aérienne est selon beaucoup de critères obsolète, mais comme je l’ai mentionné dans le passé, la défense antimissile avancée est la défense de l’avenir.

C’est moins cher et elle peut rendre impotentes les unités aériennes ennemies très coûteuses ainsi que les unités navales.

La Corée du Nord utilise un système de missiles de surface (SAM) construit par des locaux appelés le KN-06, qui est aussi capable que certains systèmes SAM russes. Ils ont également un grand nombre d’unités MANPAD (défense aérienne portable) contre des avions et des hélicoptères qui tenteraient d’esquiver les défenses radar en volant à basse altitude.

Ceci est superposé à une vaste gamme d’artillerie antiaérienne. Et la plupart de ces appareils sont soit mobiles, soit souterrains.

Cela signifie qu’une invasion au sol est la seule façon d’attaquer efficacement la Corée du Nord et de faire place aux unités aériennes pour atteindre les objectifs intérieurs.

 

Installations souterraines

Le Pentagone estime qu’il y a au moins 6 000 à 8 000 installations militaires souterraines en Corée du Nord. De nouvelles bases sont découvertes tout le temps. Alors que les bombes « bunker buster » peuvent endommager ces installations, il est peu probable qu’elles soient complètement détruites ou rendues inefficaces.

On estime également à 84 le nombre de grands tunnels à travers les montagnes de la frontière sud qui permettraient une invasion immédiate des forces terrestres nord-coréennes en Corée du Sud.

Seulement quatre de ces sorties de tunnel ont été trouvées et bloquées par la Corée du Sud.

Il est important de se rappeler que l’infrastructure souterraine a toujours été la hantise des armées occidentales modernes.

Ces installations ne seront pas atteignables par voie aérienne. Elles devront être prises en force avec des troupes au sol.

Note du Saker Francophone

Les Russes ont montré en Syrie qu'ils avaient la technologie pour détecter et détruire ses réseaux de souterrains et comme les Nord-Coréens ont envoyé des conseillers en Syrie pour aider l'armée syrienne, on peut être sûr qu'ils ont dû étudier comment utiliser au mieux leurs souterrains et les réorganiser en fonction de ces nouveautés tactiques ...

Infanterie nord-coréenne

En 2013, le ministère de la Défense a évalué les forces terrestres nord-coréennes à environ 950 000 hommes. Bien sûr, cela ne compte pas les quelques 8 millions de réservistes d’infanterie. Ils possèdent également plus de 200 000 soldats paramilitaires hautement qualifiés. La Corée du Nord n’a aucun moyen de projeter ces forces à l’étranger contre les États-Unis ou ailleurs que contre la Corée du Sud. La seule façon de causer des dégâts aux forces américaines serait que nos forces soient sur place.

Étant donné qu’une invasion au sol est le seul moyen de procéder à ce qui sera évidemment un « changement de régime » en Corée du Nord, les forces américaines seront confrontées à une guerre sans fin dans des chaînes de montagnes pire que l’Afghanistan avec des options de soutien aérien limitées.

S’il s’agit d’une guerre d’usure plutôt que d’une guerre basée sur une technologie supérieure, la victoire sera impossible en Corée du Nord.

 

L’option nucléaire

Le point de vue qui fait consensus entre les analystes militaires est que la Corée du Nord n’essaiera jamais d’utiliser les armes nucléaires de manière offensive parce que les représailles qui en résulteraient par les États-Unis seraient dévastatrices. Mais vous n’entendez pas souvent de discussions sur la Corée du Nord utilisant ses armes nucléaires de manière défensive, et ce que cela signifie pour une armée d’invasion.

Je suis d’accord avec le fait, bien que les médias traditionnels nous bombardent constamment avec des images d’une dictature psychotique, que la Corée du Nord n’est pas assez folle pour utiliser les armes nucléaires contre les États-Unis ou ses alliés. Si un tel événement devait se produire, je soupçonnerais immédiatement la possibilité d’un faux drapeau parce qu’il n’y aurait aucun gain pour la Corée du Nord.

Cela dit, en cas d’invasion au sol en Corée du Nord, l’utilisation d’armes nucléaires [tactiques, NdT] devient très avantageuse pour Pyongyang.

Considérez cela, avec un grand nombre de forces terrestres américaines opérant dans la région, les représailles nucléaires par les États-Unis n’arriveront tout simplement pas. Un retrait de la plupart des troupes devrait avoir lieu.

La Corée du Nord n’a besoin que d’une frappe d’arme nucléaire pour détruire une flotte américaine ou toucher une grande cible civile en Corée du Sud qui tuerait des millions de gens potentiellement ou d’une frappe sur une base de troupes américaines en Corée du Sud tuant des dizaines de milliers de soldats américains.

Une fois que nous engageons des troupes terrestres dans la région, nous créons les conditions d’une attaque nucléaire UTILE pour la Corée du Nord, alors qu’elle n’aurait jamais été utile AVANT.

C’est pourquoi la rhétorique de la frappe préventive basée sur un idée rationnelle d’arrêter une Corée du Nord et éviter un « plus grand potentiel nucléaire » est soit une pure bêtise, soit une crise en cours de fabrication.

La question chinoise

Le changement étrange de la Chine pour appuyer des actions plus sévères contre la Corée du Nord est-il légitime ? Eh bien, si c’est le cas, je pense que cela soutiendrait mon affirmation de longue date selon laquelle la Chine n’est pas anti-mondialiste, mais simplement une autre branche de la cabale globaliste. Peut-être que le refus de Trump de les étiqueter comme manipulateurs de devises en est une preuve.

C’est pourtant une discussion pour une autre fois.

L’assouplissement brusque de la position de la Chine contre les pressions américaines sur la Corée du Nord me semble être le signal le plus flagrant selon lequel une guerre actuelle arrive. Si la Chine refuse de présenter des répercussions militaires ou économiques pour dissuader l’invasion, une invasion est probable.

Cela ne signifie cependant pas qu’une crise future entre les États-Unis et la Chine n’est pas prévue.

En fait, une invasion par l’Amérique de la Corée du Nord ouvre de nombreuses portes à toutes sortes d’événements de crise que l’ establishment pourrait exploiter.

Par exemple, combien de personnes sont-elles assez naïves pour s’attendre à ce que les manœuvres aériennes américaines respectent les restrictions de l’espace aérien en Chine ? J’espère pas beaucoup.

Le fait d’avoir des unités militaires américaines en position de guerre si proche de la frontière chinoise est une recette pour le désastre et je ne me réfère pas nécessairement à un désastre militaire.

La guerre, contrairement à la croyance populaire, n’est pas bonne pour l’économie. En fait, la guerre est le poison idéal pour le commerce économique et la production.

En particulier, les États-Unis dépendent entièrement de l’utilisation internationale du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale. Sans ce statut, l’économie américaine va se noyer. La Chine est un pilier central du commerce mondial et pourrait, avec l’aide de quelques autres pays, tuer le statut de réserve du dollar très rapidement.

Si vous êtes curieux de savoir pourquoi les financiers internationaux seraient intéressés à saper l’économie américaine de cette manière, je vous suggère de lire mon article Explications sur la fin du jeu. Le point le plus important est le suivant : une guerre avec la Corée du Nord n’aurait rien à voir avec la Corée du Nord. Ce ne serait qu’un moyen pour un but plus grand.

Il y a des personnes qui prétendent être « conservatrices » qui se lamentent avec ambiguïté dans des moments comme ceux-ci pour battre les tambours de guerre avec fièvre.

Mais si vous pensez que le changement de régime forcé à l’étranger est le travail ou le devoir de l’Amérique, vous n’êtes pas conservateur, vous êtes un étatiste.

Je me penche aussi sur la foule de dupes qui bouillonne constamment à la surface en clamant que cette fois-ci, l’invasion sera « facile », répétant bêtement la ligne du parti. « Gagné en deux mois ! », disent-ils. L’illusion inhérente à cette pensée est étonnante et provient de l’ancienne idéologie républicaine / néocon.

Rappelez-vous combien rapides et bons marché l’invasion de l’Irak et l’Afghanistan ont été ? Au final, il y a peu ou rien à gagner par les Américains dans ce genre de conflagration.

Nous devrions donc nous demander : qui en seraient réellement bénéficiaire ?

Brandon Smith

Liens

Retrouvez l’analyse de dedefensa sur les mouvements des porte-avions US ces derniers temps.

Traduit par Hervé, vérifié par Julie, relu par M pour le Saker Francophone

 

Les commentaires sont fermés.